Le respect des différences, ça s'apprend

Le respect des différences, ça s'apprend
Comme vous comptez beaucoup pour lui et qu’il vous aime, votre enfant a tendance à vouloir faire comme vous, indique Michelle Marquis, consultante en pédagogie.

1. Prendre conscience que vous êtes un modèle pour votre enfant. « Comme vous comptez beaucoup pour lui et qu’il vous aime, votre enfant a tendance à vouloir faire comme vous », indique Michelle Marquis, consultante en pédagogie et en relations interculturelles, et coauteure du livre destiné aux services de garde, Éducation interculturelle et petite enfance. Ainsi, si vous exprimez à voix haute des préjugés et des stéréotypes, vous les transmettrez à votre enfant. « Parfois, on dit des choses sans trop se rendre compte de l’impact de nos paroles, constate Marise Lachapelle, coordonnatrice des programmes de l’organisme Ensemble pour le respect de la diversité. Quand on généralise avec des phrases comme "Les Noirs sont comme ceci ou comme cela, les Arabes font ceci ou cela", ça s’imprime dans le cerveau de l’enfant. » À l’inverse, si vous démontrez de l’ouverture envers les gens d’autres origines, c’est tout naturellement que votre enfant fera de même. Faire preuve d’ouverture se traduit souvent par de petits gestes tout simples. Au milieu de garde ou au parc, par exemple, vous pouvez saluer les autres parents ou échanger avec eux quelques mots, peu importe leur origine culturelle. Il est aussi préférable de laisser votre enfant choisir ses amis ou encore, lors de son anniversaire, le laisser inviter les amis avec qui il a des points communs sans faire de différence selon leur nom de famille.

2. Insister sur les ressemblances plutôt que sur les différences. Quand votre enfant vous questionne sur les gens d’autres cultures, il est préférable de mettre l’accent sur ce qui caractérise les êtres humains dans leur ensemble. Par exemple : « Tous les parents, dans tous les pays, prennent soin de leurs enfants », « Tout le monde a de la peau, mais elle n’est pas de la même couleur » (vous pouvez faire un parallèle avec la couleur des yeux ou des cheveux), « Tout le monde mange, mais pas nécessairement la même chose », etc.

3. Faire aimer à l’enfant sa culture. En ayant une image positive de sa propre culture, votre enfant aura plus de facilité à respecter celle des autres. « Il n’y a pas de culture meilleure que les autres, il y a des cultures différentes qui sont en relation les unes avec les autres, explique Michelle Marquis. Quand on aime et qu’on respecte sa culture, on ne se sent pas menacé par celle des autres. » Vous pouvez, par exemple, apprendre à votre tout-petit à aimer l’hiver en vous habillant tous les deux chaudement et en jouant dehors (on vit dans un pays nordique après tout!), cuisiner des plats d’ici, écouter de la musique québécoise, lui lire des livres d’auteurs québécois, vous efforcer de parler un bon français. « Il est important de faire une place à notre propre culture au quotidien tout en étant aussi ouvert aux cultures différentes », résume Michelle Marquis.

4. Susciter sa curiosité. Il est judicieux de profiter des petits moments de la vie pour donner à votre enfant le goût de connaître ce qui vient d’ailleurs. Première idée : de temps en temps, quand vous faites l’épicerie, vous pouvez acheter un fruit ou un autre aliment importé et découvrir ensemble ces nouvelles saveurs. Deuxième idée : quand des gens de votre entourage partent en voyage, montrer à votre enfant où se trouve le pays en question sur une carte géographique.

5. Développer l’empathie. Pour aider votre enfant à mieux comprendre la réalité de l’autre, Marise Lachapelle propose de l’inviter à se mettre à sa place : « Si tu étais lui, comment te sentirais-tu quand on t’insulte? » « Cela l’incitera à être plus respectueux des différences », soutient-elle.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, mai 2013
Recherche et rédaction : Nathalie Vallerand