Donner le goût de l'école

Donner le goût de l'école
Vous avez un rôle à jouer pour aider votre enfant à aimer l’école. Chaque jour, vous pouvez lui donner le goût d’apprendre.

Vous avez un rôle à jouer pour aider votre enfant à aimer l’école. Chaque jour, vous pouvez lui donner le goût d’apprendre.

La maternelle, c’est le début de la grande aventure de votre enfant à l’école. Il est donc important que ce premier contact soit agréable. « Si votre enfant se sent bien à la maternelle, il aura une image positive de l’école et il se sentira confiant et capable de réussir, indique Anne- Marie Picard, directrice du Comité régional pour la valorisation de l’éducation. Si la transition à la maternelle se passe bien, l’enfant a plus de chances d’être motivé et de bien réussir tout au long de son primaire et même au secondaire. »

Vos gestes et vos paroles ont une grande influence sur votre enfant. Voyez ce que vous pouvez faire chaque jour pour lui donner le goût d’apprendre et d’aimer l’école :

Être aimant et attentionné. Répondre rapidement aux besoins et aux questions de votre tout-petit, prendre le temps de l’écouter et s’intéresser à ce qu’il fait sont des gestes qui donnent confiance. Cela lui donne le goût d’explorer et d’apprendre.

Lui lire des histoires. Cela développe son vocabulaire et lui donne le goût d’apprendre à lire. C’est important, car la lecture l’aidera dans toutes les matières à l’école.

L’encourager à se poser des questions. Cela stimule sa curiosité. Il faut aussi encourager votre enfant à chercher les réponses avec vous en fouillant sur Internet ou en allant à la bibliothèque. L’envie de comprendre les choses favorise la motivation à l’école.

Le faire parler souvent. Vous pouvez demander à votre tout-petit ce qu’il a fait à la garderie, s’il a une idée pour régler un petit problème ou ce qu’il ferait à la place du personnage d’une histoire. Il s’entraîne ainsi à réfléchir et à dire ce qu’il pense.

Parler en bien de l’école. Vous pouvez lui dire qu’il va s’amuser à l’école, qu’il se fera de nouveaux amis et qu’il apprendra plein de choses pour qu’il ait hâte d’y aller.

Lorsque vous lisez des histoires à votre enfant, que vous l’encouragez à se poser des questions et à chercher les réponses avec vous, cela lui donne le goût d’apprendre.

Si vous n’avez pas eu une bonne expérience à l’école, cela peut être plus difficile d’en parler en bien. « Mais il ne faut pas penser que ce sera pareil pour votre enfant. Les choses peuvent se passer autrement pour lui, soutient Maryse Courville. Il faut avoir confiance en ses capacités de réussir. » Il est préférable de ne pas raconter vos mauvais souvenirs à votre enfant. Sans même avoir mis les pieds dans sa classe, il pourrait croire que l’école n’est pas un endroit agréable et qu’il n’y sera pas bien. Vous pouvez plutôt dire à votre enfant que vous êtes fier de le voir grandir et entrer à l’école. En allant aux réunions et aux activités organisées pour les parents, vous verrez comment les choses s’y passent. « Cela pourrait vous réconcilier avec l’école », ajoute l’enseignante.

Mon enfant ne veut pas aller à l’école
Il est important que l’enfant comprenne qu’il doit aller à l’école, qu’il est rendu à cette étape et que ce n’est pas négociable. « C’est souvent le stress et la peur devant l’inconnu qui explique un refus d’aller à l’école, dit Maryse Courville. Il faut poser des questions pour essayer de comprendre ce qui inquiète l’enfant et le rassurer. Les premiers jours, c’est souvent possible de l’accompagner jusqu’en classe. L’enseignante pourra vous aider à le rassurer. » S’il ne veut plus aller à l’école après quelques jours ou quelques semaines, il faut essayer de comprendre quel est le problème. « N’attendez pas et parlez-en à son enseignante, elle peut vous aider à trouver une solution. »

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, juillet-août 2016
Recherche et rédaction : Nathalie Côté et Julie Leduc
Révision scientifique : Maryse Rondeau, enseignante au préscolaire et présidente du C.A. de l’Association d’éducation préscolaire du Québec

Photo: Nicolas St-Germain

Partager