La vue

La vue
La vision est le dernier sens à se développer chez le foetus. On sait que vers le 7e mois, il peut distinguer des ombres et des nuances dans la lumière.

La vision est le dernier sens à se développer chez le foetus. On sait que vers le 7e mois, il peut distinguer des ombres et des nuances dans la lumière (si une lumière forte est dirigée sur le ventre de sa mère, par exemple). Néanmoins, sa vue se développe peu dans l’obscurité du ventre maternel.

Au cours de la 1ère année, la vision de bébé se développe très rapidement. « Le nouveau-né peut voir à une vingtaine de centimètres environ – juste assez pour vous voir clairement quand vous le nourrissez. Il est très sensible à l’intensité lumineuse et ne perçoit pas bien les couleurs, ni les reliefs, car ses deux yeux ne sont pas encore coordonnés », explique Dre Cousineau.

À la fin du 1er mois, il voit clairement à une distance d’un mètre et, dès 2 mois, il apprécie beaucoup le regard des personnes qui se présentent à lui. Autour du 6e mois, il voit bien les petits objets, comme les miettes de pain. Il saisit le relief et perçoit les distances. Son acuité visuelle sera similaire à celle de l’adulte vers 1 an.

Vers 8 mois, les yeux de bébé ont presque leur couleur définitive, mais quelques légers changements sont encore possibles.

Quant aux couleurs? Avant 3 mois, bébé distingue les nuances de brillance et de tonalité (pâle ou foncée). Les jouets aux couleurs vives et contrastées attirent davantage son regard. Vers 3 mois, l’enfant perçoit plusieurs couleurs de base, dont le rouge, le vert, le bleu, le jaune et même certains gris. Vers 4 mois, il peut distinguer autant de couleurs qu’un adulte.

Comment l’accompagner?

Mon bébé louche
C’est normal, car les yeux de bébé apprennent à suivre les mouvements ensemble. « Cependant, à partir de 6 mois, ses yeux devraient être capables de se coordonner. Si ce n’est pas le cas, parlez-en au médecin, car il est possible que bébé utilise un oeil plus que l’autre », conseille Dre Cousineau..

Regarder votre enfant dans les yeux pour l’encourager à faire le point sur votre visage et à vous suivre des yeux. Profiter du moment où vous le nourrissez, en prenant soin de changer régulièrement de côté, pour faire travailler ses deux yeux de la même façon. (Dès la naissance.)

Stimuler son sens de l’observation en lui faisant des sourires, des grimaces exagérées et des mimiques auxquels il répondra en vous imitant. Vous pouvez aussi l’amuser à contempler son reflet dans un miroir ou placer un mobile aux couleurs contrastantes au-dessus de son lit. (De 4 mois à 6 mois.)

Jouer avec lui à des jeux de cache-cache sous un linge (votre visage, des jouets, etc.). Bientôt, il partira lui-même à la recherche de l’objet qu’il ne voit plus. (De 6 mois à 12 mois.)

Lui fournir ses premiers crayons de cire : avec votre aide, il sera fasciné par ses premiers traits de couleurs. (Dès 10 mois.)

Avec les plus grands, jouer aux devinettes à l’épicerie. Vous pouvez lui dire, par exemple: « Trouve une boîte jaune sur laquelle on voit un singe! » (ou un « C », s’il s’intéresse déjà aux lettres). Ce jeu incitera votre enfant à porter attention aux détails, à reconnaître des lettres et des couleurs. (Vers 4 ans.)

Les signes d’un problème de vue?
La majeure partie des problèmes ophtalmologiques de l’enfant peuvent être corrigés s’ils sont découverts assez tôt. Voici quelques signes à surveiller:
  • Il ne suit pas du regard les objets mobiles.
  • Il cligne souvent des yeux.
  • Il louche (après 6 mois).
  • Il rétrécit ou ferme l’un des yeux.
  • Il pleure si on cache l’un de ses deux yeux.
  • Il est très sensible à la lumière et ses yeux coulent beaucoup.
  • Il se cache un oeil pour regarder ou fixe quelque chose en inclinant la tête.
  • Il se cogne partout et a de la difficulté à s’orienter.
  • Il a souvent des maux de tête.

Transitions: faciliter l’adaptation grâce aux sens

Offrir à votre enfant des repères sensoriels familiers est utile dans tous les cas où il doit s’adapter à un nouvel environnement: séparation familiale, déménagement, séjour chez les grands-parents, nouveau milieu de garde, etc.

« Aucun objet ne remplace le visage humain. C’est lorsque vous êtes devant lui que bébé apprend le plus. Même les vidéos pour bébés, aussi ludiques soient-elles, ne remplacent pas l’interaction, l’échange d’informations et le prélangage qui se mettent en place entre l’adulte et l’enfant  », dit-elle.

Les services de garde ont souvent recours aux sens pour sécuriser un enfant en période d’intégration, explique la psychoéducatrice Solène Bourque. « Quand l’enfant arrive dans un environnement inconnu, l’idée est de lui permettre de retrouver certains repères sensoriels », explique Solène Bourque. Cela peut être par l’alimentation proposée, par une manière de bercer ou en permettant à l’enfant de regarder un petit album avec des photos de famille. Le parent pourrait aussi lui laisser un foulard qu’il a porté.« Un jour, une maman a même laissé sa chemise de nuit. Cela a très bien fait l’affaire! », se souvientelle. On peut aussi, comme le fait le CPE La Magie Rose (Greenfield Park), permettre aux parents d’enregistrer des messages affectueux que l’on fait écouter à l’enfant lorsqu’il en ressent le besoin.

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, juillet-août 2012
Recherche et rédaction : Marie Charbonniaud

Partager