Parler avec d'autre : un besoin?

Parler avec d'autre : un besoin?
Lorsqu’on veut valider ses comportements pour savoir si on est compétent, les paroles et l’écoute des autres sont parfois une source précieuse de réconfort et peuvent nous donner confiance.

Lorsqu’on veut valider ses comportements pour savoir si on est compétent, les paroles et l’écoute des autres sont parfois une source précieuse de réconfort et peuvent nous donner confiance.

Mon père, ce « modèle 42 », avait-il la possibilité de parler avec d’autres papas? « C’était plutôt ma soeur qui, parfois, pouvait me servir de confidente, raconte-t-il. Avec mes collègues, nous avons toujours eu plaisir à parler des enfants, mais je ne sais pas si c’était un besoin... Quoique, parfois, cela pouvait valider mes gestes et mes questionnements, surtout si je parlais avec quelqu’un que j’appréciais. »

Il ajoute : « Je savais bien humblement que je n’étais ni habile ni bon. J’étais jaloux de la spontanéité des autres pères. Moi, je faisais les choses, mais je savais que ce n’était pas naturel. Par contre, le fait de discuter avec d’autres me faisait réaliser que je pouvais être bon ailleurs, c’était une façon d’augmenter ma confiance en moi. »

Dave, lui, me dit qu’avec ses « chums », il n’en parle pas vraiment. Mais avec les conjointes de ses amis, impossible d’éviter le sujet : « Elles me questionnent tellement! », dit-il en riant. « Et ça, c’est peut-être juste ce dont j’ai besoin pour en parler. »

Ce qui manque le plus aux hommes depuis qu’ils sont papas, c’est…


1. Le temps
2. Le sommeil
3. La sexualité

Naitre et grandir.com


Source :
magazine Naître et grandir, juin 2014
Recherche et rédaction : Martin Larocque

Crédit photo : Maxim Morin

Partager