La conciliation travail-famille?

La conciliation travail-famille?

Et la conciliation travail-famille?

Quand je lui parle de conciliation travail-famille, mon père me dit : « J’étais dans un monde où les loisirs étaient très importants : les clubs de golf, les activités sociales… Je savais que je ne pouvais pas participer à cela, car je devais être chez moi. Pour moi, la conciliation était de ne pas laisser déborder ces activités sur ma vie familiale. Je savais que ma conjointe avait besoin d’une pause. »

Dave, dont le bébé est encore tout jeune, me dit : « Nous travaillons tous les deux sur des “quarts de travail” en rotation. Nous nous demandons encore comment nous ferons quand le congé de ma conjointe sera fini. Je pense que nous ferons appel aux grands-parents et nous souhaitons trouver une place dans un service de garde. Nous avons jusqu’à septembre pour y penser. » Bon, à entendre son petit rire nerveux, je sens qu’il entrevoit un petit souci, mais je sens aussi que pour lui, il n’y a pas encore de problème, juste une solution à trouver.

Lorsque je fais des conférences sur la paternité, j’entends souvent la phrase : « On fera avec quand ce sera le temps. » Il est vrai que nous sommes des êtres qui savons nous adapter… Mais je constate aussi que la conciliation travail-famille est un questionnement inévitable et important qu’il faut avoir bien avant le projet d’avoir des enfants, lorsqu’on n’est pas encore pris dans le tourbillon de la vie de parent.

Entre emploi et famille, mon coeur balance… mais pas tant que ça!
Un peu plus de la moitié (56 %) des papas refuseraient l’emploi de leurs rêves si celui-ci impliquait d’être moins présent pour leur enfant au quotidien, tandis que 28 % des papas l’accepteraient. Par ailleurs, 69 % des papas choisiraient de rester à la maison pour s’occuper de leur enfant s’ils en avaient les moyens.

Éducation des enfants


La presque totalité des papas (98 %) affirment être des pères très ou assez impliqués dans l’éducation de leur enfant.
Par contre, 16 % aimeraient en faire plus.

Partager