Le rôle des garderies dans la préparation à l'école

Le rôle des garderies dans la préparation à l'école
Un des objectifs du programme éducatif des services de garde québécois est de « faciliter l’entrée de l’enfant à l’école »

Un des objectifs du programme éducatif des services de garde québécois est de « faciliter l’entrée de l’enfant à l’école ». Pour éviter une approche « scolarisante », les services de garde font découvrir aux enfants différentes thématiques par l’entremise de bricolages, d’histoire et de jeux.

« Le programme éducatif demande de considérer le développement de l’enfant dans une approche globale. Le personnel éducateur va donc faire des activités qui favorisent toutes les dimensions à la fois », explique Nathalie Bigras, professeure en éducation à la petite enfance à l’Université du Québec à Montréal.

Exercer uniquement la motricité fine, par exemple, ne suscitera pas beaucoup d’intérêt à cet âge. Si, par contre, les tout-petits fabriquent un magasin de chaussures, ils vont se coordonner, découper de la monnaie, faire des gribouillis dans un carnet pour écrire le nombre de ventes, etc. « L’activité est riche, signifiante et cela permet de solliciter toutes les dimensions du développement », précise Gilles Cantin, professeur au Département d’éducation et pédagogie de l’Université du Québec à Montréal.

C’est ainsi que les services de garde participent à prévenir les difficultés scolaires chez les enfants, en particulier ceux des milieux vulnérables. « Ce mode de garde est positivement associé à la compréhension du vocabulaire, aux compétences en lecture et en mathématiques », indique Marie-Claude Geoffroy, chercheuse en psychologie et coauteure d’une étude menée à l’Université de Montréal.

Les bénéfices tirés par les enfants dépendent aussi de la qualité du service fréquenté. Depuis 2007, le programme éducatif est le même pour tous les services de garde, publics comme privés. Il couvre tous les domaines de développement jugés importants lors de l’entrée à la maternelle, sans les préciser formellement. « Si le programme éducatif est bien appliqué, les besoins des enfants seront comblés et la préparation à l’école sera bonne », explique Nathalie Bigras.

Par ailleurs, pour un enfant ne fréquentant pas un service de garde, de nombreuses autres ressources communautaires existent pour favoriser son développement global avant son entrée à l’école. « Les Maisons de la famille, les Centres de santé et de services sociaux, ainsi que des programmes comme Passe-Partout accomplissent un travail formidable », rappelle Gilles Cantin.

Nathalie Bigras conclut en ajoutant que « la famille demeurera toujours, même pour les enfants fréquentant un service de garde, le milieu de vie qui influence le plus le développement de l’enfant et, par conséquent, sa future réussite scolaire ».

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, septembre 2011 et novembre 2013
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir