Maternelle: une rentrée en santé

Maternelle: une rentrée en santé
Santé: que faut-il vérifier avant l’entrée à la maternelle et durant l’année scolaire?


Que faut-il vérifier concernant l’état de santé de votre enfant avant son entrée à la maternelle? Et tout au long de l’année scolaire? Voici des réponses à vos questions.

Faut-il faire vérifier les yeux et les oreilles de l’enfant?

Ce n’est pas toujours facile pour un enfant de 5 ans de savoir qu’il ne voit pas clairement ou qu’il entend mal. Or, un problème de vue ou d’audition pourrait gêner ses apprentissages. Il est donc important de vous assurer que votre enfant voit et entend bien.

Examen de la vue

Il est conseillé de faire passer un examen de la vue à votre enfant avant son entrée à l’école.

Cet examen ne vous coûtera rien puisque les examens chez l’optométriste sont couverts par la RAMQ jusqu’à 17 ans. L’examen ressemble à celui que passent les adultes, sauf que l’optométriste utilise des dessins plutôt que des lettres pour évaluer la vue de l’enfant.

Test d’audition

L’examen pour tester l’audition n’est pas nécessaire pour tous les enfants.

Vous devriez demander à un médecin de vous diriger vers un audiologiste dans les cas suivants :

  • votre tout-petit a eu plusieurs otites ;
  • il a des problèmes d’équilibre ;
  • il y a des personnes sourdes de naissance dans votre famille.

L’examen est gratuit. Il est aussi possible d’aller voir un audiologiste en pratique privée, mais il y aura alors des frais d’environ 100 $ (parfois remboursés par les assurances privées).

Doit-il être vacciné?

L’enfant qui va à l’école entre en contact avec de nombreuses personnes et peut être exposé à plusieurs maladies. La vaccination le protège contre des maladies graves ou qui pourraient être mortelles.

Au Québec, même si ce n’est pas obligatoire, les services de santé publique recommandent que tous les enfants reçoivent les vaccins prévus au calendrier de vaccination. Lorsqu’il n’y a plus assez de personnes vaccinées, certaines maladies reviennent.

Le vaccin combiné contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et la polio (dcaT-VPI), ainsi que le rappel de vaccin contre la varicelle sont recommandés avant l’entrée à l’école (entre l’âge de 4 ans et 6 ans).

Il n’est pas nécessaire d’aller chez le médecin pour les avoir. Vous pouvez prendre rendez-vous au CLSC de votre centre de santé et de services sociaux pour faire vacciner votre enfant.

Les vaccins inclus dans le programme québécois d’immunisation sont gratuits.

L’entrée à l’école est aussi un bon moment pour vérifier si votre enfant a tous les vaccins qu’il devrait. Il est toujours possible de recevoir un vaccin qui n’a pas été donné au moment prévu. L’infirmière du CLSC pourra vous dire la marche à suivre.

Un enfant non vacciné peut, bien sûr, fréquenter l’école. Cependant, il se peut que la direction vous demande de le garder à la maison si des cas de la maladie pour laquelle il n’est pas vacciné (ex. : rougeole) surviennent dans l’école.

L’enfant peut-il aller à l’école quand il est malade?

Nez qui coule, mal de ventre : les maladies contagieuses sont fréquentes à l’école. Parmi les plus courantes, on retrouve la gastroentérite, le rhume et la grippe.

Pour aider à les prévenir, il faut rappeler à votre enfant de bien se laver les mains (sans oublier de se savonner le pouce et entre les doigts), de tousser dans son coude et de jeter ses mouchoirs à la poubelle.

Malgré toutes ces précautions, quelques virus risquent quand même de se pointer le nez. Mais cela ne veut pas dire que votre enfant doit rester à la maison chaque fois qu’il est malade. L’état général de l’enfant est le meilleur indicateur pour décider s’il peut aller ou non à l’école.

Il faut avertir l’école quand votre enfant est malade.

S’il manque d’énergie ou qu’il est incapable de manger, il vaut mieux le garder à la maison. Mais s’il est actif et qu’il a envie de bouger, l’enfant peut aller en classe même s’il a de la fièvre ou des boutons, à moins d’avis contraire de l’école ou d’un médecin.

Dans tous les cas, que votre enfant soit à la maison ou en classe, il faut appeler à l’école pour dire qu’il est malade. Cela permet au personnel de prendre les mesures nécessaires pour limiter la contagion, si possible.

Alerte aux poux!
Même s’il ne s’agit pas d’une maladie, les poux demandent une attention spéciale. Voici quelques conseils :
  • Comme ils se donnent surtout d’une tête à l’autre, dites à votre enfant d’éviter de coller sa tête contre celle des autres et de ne pas partager sa casquette, sa tuque ou son cache-cou ;
  • Attachez les cheveux longs ;
  • Regardez souvent la tête de votre enfant en y passant un peigne fin pour voir s’il a des poux. Si c’est le cas, vérifiez la tête de tous les membres de la famille et traitez tous ceux qui ont des poux ;
  • Si votre enfant a des poux, avertissez l’école. Votre enfant pourra retourner en classe après la première application du traitement.

Doit-on avertir l’école si un enfant a des problèmes de santé?

Si votre enfant a un problème de santé particulier (ex. : allergies, asthme) ou s’il doit prendre un médicament (ex. : pour le diabète ou un TDAH), il faut avertir l’école. Cela permet au personnel d’aider votre enfant plus rapidement si un ennui de santé survient à l’école.

Au besoin, l’infirmière scolaire peut aussi préparer un plan d’intervention adapté à votre enfant pour le personnel de l’école et du service de garde. Par exemple, s’il doit prendre un médicament, l’infirmière va s’assurer que le personnel est formé pour le lui donner de façon sécuritaire.

La santé des dents à l’école

Lorsque votre enfant entre à l’école, il peut bénéficier du suivi dentaire préventif à l’école. Ce programme offert par le ministère de la Santé et des Services sociaux est gratuit, mais vous êtes libre d’accepter ou non que votre enfant y participe.

Lors du suivi préventif, une hygiéniste dentaire de santé publique vient à l’école et rencontre les enfants un par un, de la maternelle à la deuxième année. L’hygiéniste peut, par exemple, vérifier la santé des dents de l’enfant, signaler aux parents la présence d’un problème, encourager l’enfant à avoir une bonne hygiène dentaire, appliquer du scellant sur certaines dents afin d’éviter les caries

 

À retenir

  • Il est conseillé de faire passer un examen de la vue à votre enfant avant son entrée à l’école.
  • Le vaccin contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et la polio (dcaT-VPI) et le rappel de vaccin contre la varicelle sont recommandés avant l’entrée à la maternelle.
  • L’état général de votre enfant est le meilleur indice pour savoir s’il peut aller à l’école lorsqu’il est malade.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Isabelle De Lierre, infirmière clinicienne en santé scolaire
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mai 2016

 

Photo : Nicolas St-Germain

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Sites web

Livres pour les parents

  • DOYON, Nancy. SOS dodo – 10 raisons pour lesquelles les enfants refusent d’aller au lit… Éditions Midi trente, 2015, 96 p.
  • FERLAND, Francine. Viens jouer dehors! Pour le plaisir et la santé. Éditions du CHU Sainte-Justine, Montréal, 2012, 122 p.
  • KARMEL, Annabel. Repas et boîtes à lunch pour enfants. Éditions Broquet, 2015, 184 p.
  • MARTELLO, Evelyne. Enfin je dors… et mes parents aussi. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2e éd., Montréal, 2015, 150 p.
  • MORIN, Marie-Claude. Boîte à lunch pour enfants. Éditions Modus Vivendi, 2013, 192 p.
  • O’GLEMAN, Geneviève. Les lunchs de Geneviève. Éditions La Semaine, 2012, 312 p.

Livres pour les enfants

Santé

  • DELAUNOIS, Angèle et François THISDALE. Pourquoi des lunettes? Éditions de l’Isatis, 2008, 32 p.
  • DELAUNOIS, Angèle et François THISDALE. Un vaccin pour quoi faire? Éditions de l’Isatis, 2008, 32 p.
  • HEWIT, Sally. Ma santé : J’ai une vie saine. Éditions Scholastic, 2016, 24 p.

Activité physique

  • CHARLESWORTH, Liza et Louise FORSHAW. Au terrain de jeu. Éditions Scholastic, 2015, 16 p.
  • MARTEL, Sophie et Marie-Hélène TAPIN. Mon premier livre de yoga. Dominique et compagnie, 2013, 32 p.
  • MORGAN, Sally. Ma santé : J’aime bouger. Éditions Scholastic, 2016, 24 p.

Sommeil

  • CÔTÉ, Geneviève. Bonne nuit, toi! Éditions Scholastic, 2014, 32 p.
  • JOHN, Jory et Benji DAVIES. Ça suffit, bonne nuit! Éditions Scholastic, 2015, 32 p.
  • LALLEMAND, Orianne et Eléonore THUILLIER. Bonne nuit, p’tit Loup! Éditions Auzou, 2014, 32 p.
  • PRIMEAU, Diane et Julie COSSETTE. Au lit, Dafné. Ma bulle éditeur, 2014, 28 p.
  • ROBERGE, Sylvie et Yves DUMONT. Au lit, petit Gribouillis. Dominique et compagnie, 2012, 16 p.

 

À lire aussi