La pneumonie

La pneumonie
Pneumonie : les symptômes; ce que c’est; que faire à la maison? Comment traiter? Comment prévenir?


Symptômes de la pneumonie

Votre enfant :

  • souffre d’une infection des voies respiratoires supérieures (IVRS) depuis plus de 2 ou 3 jours;
  • semble se sentir plus mal et présente une forte fièvre (40 oC à 40,6 oC), alors qu’il n’en faisait peut-être pas les premiers jours ou encore très peu (38,3 oC à 38,5 oC);
  • a une toux intense, des frissons et une respiration rapide et difficile;
  • a parfois des douleurs à la poitrine;
  • ressent une grande fatigue;
  • a parfois des douleurs abdominales (lorsque la pneumonie se situe à la base du poumon).

Consultez le médecin si vous croyez que votre enfant a une pneumonie.

Demandez une aide médicale d’urgence (9-1-1) si votre enfant présente des signes de difficultés respiratoires :

  • une accélération inhabituelle de la respiration;
  • un bleuissement des ongles ou des lèvres.

Qu’est-ce qu’une pneumonie?

La pneumonie est une infection des poumons habituellement causée par un virus ou une bactérie. Plus rarement, elle peut être causée par des champignons, comme les moisissures, et elle se produit alors chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli. Le plus souvent, les pneumonies sont d’origine virale.

Dans certains cas, une infection des voies respiratoires supérieures (IVRS) qui s’étend aux voies respiratoires inférieures (bronches et poumons) contribue au développement d’une pneumonie. Les symptômes peuvent varier d’un cas à l’autre. Ils apparaissent généralement lorsque l’enfant souffre d’un rhume, d’une grippe, d’un mal de gorge ou d’une otite depuis 2 ou 3 jours. L’infection se transmet aux poumons quand le système immunitaire de l’enfant est affaibli pour une raison ou une autre.

On peut soigner la pneumonie. L’important est d’intervenir rapidement, surtout dans le cas de très jeunes enfants afin de prévenir une infection plus grave comme la pleurésie ou la bactériémie.

Les enfants qui souffrent, entre autres, d’asthme, de fibrose kystique, d’un trouble de déglutition ou d’un déficit immunitaire sont plus sujets à faire des pneumonies à répétition.

Âge : La pneumonie peut survenir à tout âge, mais les enfants âgés entre 2 mois et 7 ans sont particulièrement touchés.
Durée de la maladie : Elle dure de 1 à 3 semaines, selon le type d’infection.
Contagion : Lorsque l’enfant tousse, il peut transmettre les micro-organismes qui causent l’infection par les gouttelettes expulsées dans l’air. La pneumonie peut aussi se transmettre par contact indirect (ex. : toucher un mouchoir ayant été utilisé par une personne infectée) ou direct (ex. : poignée de main).
Période de retrait : Le traitement de cette maladie nécessite du repos. Gardez votre enfant à la maison tant qu’il ne se sent pas mieux.
Vaccin : Au Québec, le calendrier de vaccination systématique des enfants comprend l’immunisation contre divers micro-organismes susceptibles de causer une pneumonie. Le vaccin contre la grippe est également une bonne mesure préventive. Malheureusement, il n’existe pas de vaccin universel permettant de protéger les enfants contre tous les organismes pouvant causer une IVRS susceptible d’entraîner une pneumonie.

Comment traiter la pneumonie?

Bien que la plupart des pneumonies puissent être traitées à la maison, il est nécessaire de consulter le médecin afin qu’il détermine la nature de l’infection et qu’il prescrive un traitement approprié.

Si votre enfant doit prendre des antibiotiques, donnez-les-lui durant toute la période prescrite par le médecin, même s’il se sent mieux au bout de quelques jours. Interrompre un traitement antibiotique peut entraîner la réapparition de la pneumonie et contribuer à l’antibiorésistance.

Les cas graves nécessitent parfois une hospitalisation, surtout chez les tout-petits âgés de moins de 2 ans. L’enfant pourrait alors avoir besoin d’oxygène ou d’un traitement antibiotique par voie intraveineuse.

Comment savoir si la pneumonie est guérie?

La pneumonie peut être considérée comme guérie lorsque l’enfant :
  • ne fait plus de fièvre 48 à 96 heures après le début du traitement antibiotique;
  • a retrouvé son appétit;
  • ne tousse presque plus;
  • ne respire plus rapidement;
  • n’a plus de douleur à la poitrine;
  • a retrouvé son énergie habituelle.

Soins et conseils pratiques

  • Favorisez les activités calmes. Il n’est pas nécessaire que votre enfant garde le lit toute la journée, mais il doit se reposer.
  • Si votre enfant a peu d’appétit, offrez-lui des aliments nutritifs en petites quantités, 5 ou 6 fois par jour. Ne le forcez pas à manger s’il n’a pas faim.
  • En cas de fièvre, donnez-lui souvent à boire (ex. : eau, jus, soupe).
  • Prenez sa température au moins deux fois par jour, soit le matin et le soir. Si elle persiste plus de 2 ou 3 jours malgré la prise d’antibiotiques, consultez un médecin.
  • Pour soulager la douleur et la fièvre de votre enfant, donnez-lui de l’acétaminophène (ex. : TylenolMD, TempraMD) ou de l’ibuprofène (ex. : AdvilMD, MotrinMD) en vous conformant aux indications et en respectant les doses recommandées en fonction de son poids. Ne donnez pas d’ibuprofène à un bébé de moins de mois et ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AAS), comme lAspirineMD, à un enfant ni à un adolescent.
  • Maintenez la température ambiante autour de 20 °C.
  • Ne donnez pas de médicaments en vente libre contre la toux (sirops ou autres) à des enfants de moins de 6 ans, à moins que ce soit le médecin qui vous recommande de le faire. Ces médicaments ne sont pas recommandés non plus chez les enfants plus âgés, car ils causent des effets indésirables et sont généralement inefficaces. Même s’ils parvenaient à éliminer la toux, ces médicaments pourraient provoquer l’accumulation de sécrétions dans les bronches et dans les poumons, et aggraver les problèmes respiratoires. La toux est un mécanisme protecteur contre l’accumulation des sécrétions.

Le point sur les humidificateurs

Les humidificateurs sont maintenant déconseillés par plusieurs experts de la santé, la Société canadienne de pédiatrie et le guide Mieux vivre avec son enfant de la grossesse à deux ans. Lorsqu’ils ne sont pas bien nettoyés, ces appareils constituent des milieux propices au développement des bactéries et des moisissures, car l’eau qui s’y trouve demeure à la température ambiante pendant de longues périodes. Par ailleurs, très peu de gens respecteraient la routine d’entretien recommandée par les fabricants. Pour en savoir plus, consultez notre nouvelle sur les humidificateurs.

Comment prévenir?

Le meilleur moyen de prévenir la pneumonie consiste à protéger votre enfant contre les IVRS et à soigner rapidement les infections dès qu’elles se manifestent. De plus, si vous nourrissez votre enfant au sein durant les premiers mois de sa vie, vous contribuez à le protéger contre les IVRS et la pneumonie.

Les mesures suivantes contribuent à diminuer les risques d’attraper une pneumonie :

  • Lavez-vous les mains avec du savon après avoir été en contact avec une personne infectée ou après avoir touché un objet qu’elle a manipulé. Si votre enfant est jeune, lavez-lui souvent les mains. Apprenez-lui à le faire lui-même dès que possible, surtout après avoir toussé ou éternué, ou après s’être mouché.
  • Apprenez à votre enfant à tousser ou à éternuer dans un mouchoir ou, s’il n’en a pas, dans le creux de son coude plutôt que dans sa main.
  • Dégagez le nez de votre enfant à l’aide d’une solution saline. Mettez-en dans ses narines à l’aide d’un compte-gouttes ou d’un vaporisateur. La solution saline liquéfie les sécrétions nasales épaisses et les aide à s’écouler. Au besoin, vous pouvez éliminer ses sécrétions à l’aide d’une poire nasale ou d’un mouche-bébé (en vente dans les pharmacies). La solution saline soulage aussi le mal de gorge (en gargarisme).
  • Nettoyez soigneusement les robinets et les poignées des portes, de préférence avec un nettoyant contenant de l’alcool, de même que les jouets. Pour en savoir plus, consultez notre fiche Nettoyer les jouets.
  • Faites vacciner votre enfant en respectant le calendrier de vaccination. De plus, la Société canadienne de pédiatrie recommande que tous les enfants de plus de 6 mois, en particulier ceux qui présentent un risque élevé de complications liées à la grippe, reçoivent chaque année le vaccin contre l’influenza.
  • Évitez de fumer en présence de votre enfant. Les tout-petits exposés à la fumée secondaire présentent un risque plus élevé de développer une pneumonie.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Dre Anne-Claude Bernard-Bonnin, pédiatre
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2021

 

Photo : Bsip/PINON

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ABOUTKIDSHEALTH. Pneumonie. 2013. www.aboutkidshealth.ca
  • CORNIOU, Marine. « Est-ce que la pneumonie est contagieuse? », Québec Science, 2018. www.quebecscience.qc.ca
  • HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. La pneumonie chez les enfants. www.hopitalpourenfants.com
  • MAYO CLINIC. Pneumonia. 2018. www.mayoclinic.org
  • PRÉVENTION ET CONTRÔLE DES INFECTIONS CANADA. PCI Canada – Revue des pratiques : jouets. 2016. ipac-canada.org
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Le vaccin contre le pneumocoque. 2015. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Les produits antimicrobiens à domicile. 2017. soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Les recommandations relatives aux vaccins antigrippaux administrés aux enfants et aux adolescents pour la saison 2021-2022. 2021. cps.ca

À lire aussi