Une pharmacie dans le garde-manger

Une pharmacie dans le garde-manger
Votre garde-manger contient des remèdes efficaces pour soigner votre enfant. Découvrez-les!


Pour soigner les malaises courants des enfants, il n’est pas toujours nécessaire de se rendre à la pharmacie pour acheter des médicaments en vente libre. Il suffit parfois d’ouvrir le garde-manger, car certains aliments peuvent s’avérer des remèdes efficaces. Voici les maux que l’on peut soulager avec les aliments du garde-manger.

Aliments pour soigner le rhume et le nez bouché

Si votre enfant a le rhume ou le nez bouché, voici ce que vous pouvez utiliser pour le soulager.

  • Sel
    Une solution d’eau salée permet aux sécrétions de s’écouler plus facilement du nez. Mélangez 2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel dans 240 ml d’eau bouillie refroidie. Couchez ensuite votre enfant sur le dos et, à l’aide d’un compte-gouttes, mettez 1 ml d’eau salée dans chacune de ses narines. Puis, mouchez votre enfant en l’invitant à souffler fort par le nez ou utilisez un mouche-bébé.
Mesurez bien les quantités recommandées pour faire vos préparations maison. En cas d’inquiétude, composez le 8-1-1 ou consultez un médecin.
  • Bouillon de poulet
    Servir un bouillon ou une soupe de poulet à votre enfant peut aussi agir sur son petit nez bouché. Les vapeurs chaudes du bouillon ou de la soupe aideraient à libérer les voies nasales. Selon quelques études portant sur le sujet, l’effet anti-inflammatoire serait toutefois léger et dépendrait des ingrédients contenus dans la soupe ou le bouillon de poulet. Si le bouillon de poulet peut réduire les symptômes du nez bouché, il ne peut cependant pas guérir le rhume.
  • Miel
    Cet aliment peut remplacer le sirop contre la toux, qui est déconseillé pour les enfants de moins de 6 ans. Le miel peut aider à diminuer la toux de votre enfant et à calmer sa gorge irritée. Donner une cuillère à thé de miel à votre enfant 30 minutes avant de le coucher pourrait l’aider à mieux dormir. Le miel peut être dilué dans un peu d’eau. Toutefois, ne donnez jamais de miel à un enfant âgé de moins de 1 anen raison du risque de botulisme, une maladie assez rare, mais qui peut entraîner de graves conséquences.

Aliments pour soigner la peau sensible et les démangeaisons

Si votre enfant a la peau qui pique, voici ce que vous pouvez utiliser pour le soulager.

  • Bicarbonate de soude
    Mélangez du bicarbonate de soude à un peu d’eau pour fabriquer une pâte blanche efficace contre les démangeaisons. Cette pâte appliquée directement sur la peau de votre enfant peut calmer par exemple des piqûres d’insectes ou des boutons de la varicelle. Pour apaiser les démangeaisons de votre tout-petit et ainsi diminuer son envie de se gratter, ajoutez 1 tasse de bicarbonate de soude dans la baignoire pendant que l’eau coule.
  • Flocons d’avoine
    Si votre tout-petit a une peau sensible au savon, utilisez de l’avoine pour nettoyer et adoucir sa peau. Réduisez les flocons d’avoine en poudre, emballez-les dans un tissu fin (ex. : gaze) et faites-les tremper dans l’eau du bain. L’eau deviendra brouillée, mais elle laissera la peau de votre enfant très douce.
  • Huile d’olive ou d’amande
    Ces huiles sont efficaces contre la séborrhée de la tête. Appliquez-en un peu sur le cuir chevelu de votre bébé. Massez et laissez agir pendant quelques heures, puis servez-vous d’une brosse à dents souple pour décoller les croûtes. Lavez ensuite les cheveux de votre bébé avec un shampoing doux « sans larmes » pour enlever les dépôts huileux.

Aliment pour soigner la constipation

Si votre enfant est constipé, voici ce que vous pouvez utiliser pour le soulager.

  • Pruneaux
    Comme ils contiennent beaucoup de fibres, les pruneaux sont un bon remède contre la constipation occasionnelle. Pour aider votre enfant à aller à la toilette, vous pouvez lui donner du jus de pruneau dilué dans une quantité égale d’eau. Ne dépassez toutefois pas 125 ml de jus par jour. Vous pouvez aussi donner à votre enfant du jus de poire ou de pomme sans sucre.

    Les jus de pruneau, de poire ou de pomme sans sucre peuvent aussi être utiles pour les bébés constipés, mais ces jus doivent être donnés en plus petite quantité. À partir de 3 mois, vous pouvez donner 15 ml de jus dilué dans 15 ml d’eau entre les boires, et ce, de 1 à 3 fois par jour. Une fois la constipation disparue, il faut arrêter de lui en donner, car le jus doit être donné uniquement de façon temporaire.

    Dès que votre enfant mange des aliments complémentaires, vous pouvez aussi lui donner de la purée de pruneaux, qui est aussi efficace contre la constipation. Faites-la vous-même en passant au mélangeur une quantité égale d’eau et de pruneaux secs dénoyautés.

Aliment pour prévenir l’otite du baigneur

Si votre enfant a tendance à faire souvent des otites du baigneur, voici ce que vous pouvez utiliser pour les prévenir.

  • Vinaigre blanc
    Préparez une solution maison en mélangeant 75 ml (1/3 de tasse) de vinaigre blanc à 150 ml (2/3 de tasse) d’alcool à friction. Puis, à l’aide d’un compte-gouttes, versez 4 gouttes de cette solution dans chacune des oreilles de votre enfant après la baignade. Cette solution maison crée un milieu acide dans ses oreilles et diminue ainsi le risque qu’il développe une otite du baigneur.

    Toutefois, ce traitement n’est pas efficace si l’infection est déjà installée. Dans ce cas, consultez un médecin.

Aliment pour soulager le mal des transports

  • Gingembre
    Bien que les études ne soient pas concluantes, le gingembre pourrait être efficace contre le mal des transports. Le gingembre vendu en pharmacie sous forme de capsules, de comprimés ou de pastilles à mâcher peut être utilisé chez les enfants âgés de 6 ans ou plus.

Mythes au sujet de certains aliments

  • La fécule de maïs soulage les fesses rouges de bébé : faux. Au contraire, elle peut favoriser une infection à levures.
  • Boire du lait augmente la production de mucus : faux. C’est la texture crémeuse du lait qui donne cette fausse impression. Pas besoin de priver votre enfant de lait quand il a le rhume.
  • Le beurre permet de soigner les brûlures : faux. Étendre une substance grasse sur une brûlure n’aide pas à guérir. Cela peut au contraire augmenter le risque d’infection.
  • Manger des bananes constipe : faux. Comme tous les fruits, la banane est une source de fibres, ce qui au contraire favorise la régularité. Les fibres contenues dans les bananes absorbent toutefois un peu d’eau dans les intestins. En cas de diarrhée, cela peut donner une selle un peu moins liquide, mais manger des bananes ne constipe pas pour autant.

À retenir

  • Certains aliments de votre garde-manger permettent de soulager des malaises courants.
  • Assurez-vous de bien mesurer les quantités recommandées pour faire vos préparations maison.
  • En cas d’inquiétude, composez le 8-1-1 ou consultez un médecin.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Anne-Claude Bernard-Bonnin, pédiatre
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2020

 

Photo : GettyImages/killerb10

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ARSENAULT, Céline. Guide de soins naturels pour la famille. Québec, Éditions Le Dauphin Blanc, 2015, 392 p.
  • COLLECTIF. Dictionnaire de pédiatrie Weber. 3e éd., Montréal, Chenelière Éducation, 2015, 1384 p.
  • DESGROSEILLIERS, Julie. Manger des bananes attire les moustiques : et plus de 150 autres mythes et réalités en matière d’alimentation. Montréal, Éditions La Presse, 2009, 192 p.
  • EXTENSO. La soupe au poulet guérit le rhume. 2018. www.extenso.org
  • MAYO CLINIC. Cold remedies: what works, what doesn’t, what can’t hurt. 2018. www.mayoclinic.org
  • RENNARD, Barbara O. et autres. « Chicken soup inhibits neutrophil chemotaxis in vitro », Chest, vol. 118, no 4, octobre 2000, p. 1150-1157.
  • SAKETKHOO, K. et autres. « Effects of drinking hot water, cold water, and chicken soup on nasal mucus velocity and nasal airflow resistance », Chest, vol. 74, no 4, octobre 1978, p. 408-410.

Partager

À lire aussi