COVID-19 chez l'enfant: symptômes, soins et prévention

COVID-19 chez l'enfant: symptômes, soins et prévention
Coronavirus (COVID-19) : Quoi faire si votre enfant tombe malade en cette période de pandémie? Quand consulter?

5 mai 2020 | Votre enfant ne semble pas en forme ou il tousse et fait de la fièvre? Vous vous demandez ce que vous devez faire en cette période de pandémie? Voici les recommandations pour les enfants touchés par la COVID-19.
 

Mis à jour le 17 septembre 2020



Quels sont les symptômes de la COVID-19?

La fièvre (0-5 ans : température rectale de 38,5 °C [101,3 °F] et plus; 6 ans et plus : température buccale de 38,1 °C [100,6 °F] et plus), la toux et les problèmes respiratoires sont les symptômes les plus souvent observés chez les enfants. Certains pourraient aussi souffrir d’un mal de gorge, de douleurs musculaires, d’un nez qui coule, de diarrhées ou de vomissements, d’une grande fatigue ou d’une perte d’appétit importante. Des enfants infectés pourraient connaître une perte soudaine de l’odorat ou du goût, sans congestion nasale.

Des médecins ont observé que certains enfants infectés par le coronavirus pouvaient présenter des taches ressemblant à des engelures sur les orteils et les doigts qui peuvent être accompagnées d’une sensation de brûlure. Ce symptôme ne poserait pas de risque pour la santé et les taches disparaîtraient d’elles-mêmes avec le temps.

Mesurez toujours la température de votre enfant à l’aide d’un thermomètre. Pour les jeunes enfants, il est préférable d’utiliser la voie rectale. La température peut être prise par la bouche chez les enfants plus âgés qui sont capables de collaborer. Dans ce cas, attendez toutefois 30 minutes avant de le faire s’il a bu ou mangé quelque chose de froid ou de chaud.

Toutefois, la présence de ces taches ne signifie pas automatiquement qu’un enfant est infecté. Plusieurs enfants avec ce symptôme ont d’ailleurs reçu un résultat de test négatif pour la COVID-19. Les parents ne devraient donc pas s’alarmer.

En général, les enfants infectés par la COVID-19 ne présentent que des symptômes légers. Très peu sont hospitalisés et les cas graves sont extrêmement rares. Les enfants semblent donc moins affectés que les adultes. De plus, certaines données semblent indiquer que les enfants seraient peut-être moins contagieux que les adultes et transmettraient donc moins le coronavirus, en particulier lorsqu’ils ont peu ou pas de symptômes.

Une forme rare de la maladie chez les enfants?
Depuis le début de la pandémie, certains enfants se sont présentés dans les hôpitaux avec des symptômes semblables à ceux de la maladie de Kawasaki : douleurs abdominales, troubles gastro-intestinaux et inflammation cardiaque. De plus, les analyses sanguines réalisées sur ces enfants détectent des signes d’inflammation importante.

Certains des enfants présentant ces symptômes ont eu un résultat de test positif pour la COVID-19 alors que pour d’autres, le test était négatif.
 Selon le Programme canadien de surveillance pédiatrique (PCSP), il existerait quand même un lien entre la pandémie de COVID-19 et cette maladie inflammatoire. Le PCSP va d’ailleurs mettre sur pied une alerte destinée aux professionnels de la santé pour déclarer les cas potentiels.
On recommande donc aux médecins d’être vigilants, car l’état des enfants atteints peut se détériorer rapidement. Si elle n’est pas traitée, la maladie de Kawasaki peut causer des séquelles au cœur chez certains enfants.

Ce genre de complication serait toutefois très rareDe plus, en traitant rapidement les enfants touchés, il est possible d’éviter les complications.

Que sait-on de la COVID-19?

La COVID-19 est une infection des voies respiratoires. Elle est causée par le virus SARS-CoV-2.

Âge : Les enfants, peu importe leur âge, peuvent être atteints par la COVID-19. Ils sont toutefois moins nombreux que les adultes à être infectés. Même si les complications sont très rares chez les enfants, les moins de 1 an sont plus susceptibles d’en connaître.
Apparition des symptômes : Les symptômes se développent en moyenne de 5 à 7 jours après la contamination. Toutefois, il peut s’écouler jusqu’à 14 jours entre l’exposition au virus et l’apparition des symptômes.
Mode de transmission : Le coronavirus se transmet principalement lors de contacts étroits entre personnes infectées. Le virus se propage à partir de gouttelettes provenant des sécrétions respiratoires, par exemple la toux ou les éternuements d’une personne infectée. L’infection peut également survenir si une personne touche à une surface contaminée et touche ensuite ses yeux, son nez ou sa bouche.
Confinement : Si vous êtes en attente du résultat du test de votre enfant pour la COVID-19 ou si votre enfant a reçu la confirmation qu’il est infecté, assurez-vous que toute la famille demeure à la maison en isolement. Cet isolement devrait être maintenu au moins 14 jours après l’apparition des symptômes et 72 heures après la disparition de la fièvre et l’amélioration des symptômes respiratoires. Pour en savoir plus sur la fréquentation d’un milieu de garde en présence de symptômes de la COVID-19, consultez notre article COVID-19: quand un enfant malade peut-il retourner à la garderie?

Comment traiterla COVID-19 chez l’enfant?

Veiller au confort de l’enfant

  • Proposez à votre enfant de porter des vêtements légers.
Signes de déshydratation
  • Absence d’urine à l’intérieur de six heures chez les bébés et absence d’urine pendant plus de huit heures chez les enfants plus âgés;
  • Fontanelles creuses (régions molles sur le dessus de la tête des bébés);
  • Peau froide qui ne reprend pas sa place rapidement lorsqu’on la pince;
  • Irritabilité, somnolence.
  • Gardez la température de la pièce à environ 20 °C (68 °F).
  • Incitez-le à se reposer beaucoup.
  • Assurez-vous qu’il boit suffisamment et qu’il ne présente pas de signes de déshydratation, particulièrement s’il a des vomissements ou de la diarrhée. Si votre enfant présente des signes de déshydratation, vous pouvez, au besoin, lui donner des solutions de réhydratation vendues en pharmacie comme du PedialyteMD. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.
  • Surveillez l’aggravation des symptômes comme une difficulté à respirer, une respiration accélérée, de la confusion ou des lèvres bleutées. Si de tels signes se présentent, votre enfant doit être vu par un médecin.

Médication appropriée

Si votre enfant a plus de 3 mois et qu’il fait plus de 38 °C (100,4 °F) de température rectale, vous pouvez lui donner de l’acétaminophène (TylenolMD, TempraMD ou autres), selon les indications du produit et le poids de votre enfant.

Si votre enfant a plus de 6 mois et que l’acétaminophène ne parvient pas à faire baisser la fièvre, vous pouvez donner de l’ibuprofène (AdvilMD, MotrinMD ou autres) à votre enfant en plus de l’acétaminophène.

Cependant, ne donnez jamais d’acide acétylsalicylique (AspirinMD ou autres) à un enfant ou à un jeune de moins de 18 ans.

Précautions pour éviter la contagion à la maison

Idéalement, une seule personne devrait prendre soin de l’enfant malade. Cette personne ne devrait pas avoir une condition de santé qui la rend vulnérable à la COVID-19.

Lorsque vous prenez soin d’un enfant infecté, assurez-vous de bien laver vos mains et de les sécher avec des serviettes de papier jetable. Évitez aussi de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche avec des mains non lavées. Les vêtements de votre enfant et sa literie peuvent être lavés avec le reste de la lessive familiale, mais utilisez de l’eau chaude et séchez bien le tout.

Votre enfant ne devrait pas jouer avec d’autres enfants ou partager ses objets personnels, ses aliments ou ses boissons avec les autres membres de la famille.

L’asthme et la COVID-19
Jusqu’à présent,
rien n’indique que les enfants qui souffrent d’asthme ne soient plus atteints par la COVID-19 que les autres enfants. Il est vrai cependant que n’importe quel virus respiratoire peut provoquer une crise d’asthme. La principale recommandation pour ces enfants est donc de continuer d’éviter ce qui pourrait déclencher une crise et de bien prendre les médicaments qui permettent de contrôler leur condition.

Comment prévenir?

Certaines mesures peuvent contribuer à diminuer la propagation du virus et ainsi réduire le risque que les enfants y soient exposés.

  • Encouragez toute votre famille à bien se laver les mains.
  • Assurez-vous que tout le monde éternue et tousse dans son coude.
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche.
  • Tenez-vous à 2 mètres des personnes qui ne font pas partie de votre famille.
  • Nettoyez et désinfectez les surfaces de votre maison comme les poignées de porte.
  • Évitez les contacts avec les personnes malades.

Certaines personnes pourraient être tentées d’exposer volontairement leurs enfants au virus en les mettant en contact avec une personne infectée dans le but de lui faire développer une immunité naturelle contre la COVID-19. Les médecins le déconseillent toutefois fortement. Il s’agit en effet d’une stratégie risquée puisque nous ne disposons actuellement pas d’un traitement pour intervenir en cas de complications. De plus, les experts ne savent toujours pas si le fait d’avoir attrapé la maladie garantit qu’on sera immunisé.

Quand consulter?

Si votre enfant présente seulement des symptômes légers, vous n’avez pas besoin de vous présenter à l’urgence. Il peut rester avec vous à la maison.

Vous pouvez toutefois composer sans frais le 1 877 644-4545 pour connaître la marche à suivre, si :

  • votre enfant a moins de 3 mois et qu’il a une température rectale de plus de 38 °C (100,4 °F);
  • votre enfant est porteur d’une maladie chronique ou s’il est atteint d’une condition qui nuit au bon fonctionnement de son système immunitaire et qu’il a une température rectale de plus de 38 °C (100,4 °F).

Par contre, si votre enfant présente les symptômes suivants, consultez à l’urgence en mentionnant que votre enfant est atteint de la COVID-19 ou qu’il attend le résultat de son test :

  • votre enfant semble très malade, il est sans énergie et vous avez de la difficulté à le réveiller;
  • les symptômes s’aggravent, par exemple en présence d’une respiration accélérée, une difficulté à respirer, de la confusion ou une incapacité à vous reconnaître.
Certains enfants plus vulnérables
Des enfants peuvent souffrir d’une maladie qui augmente le risque de complications s’ils sont infectés par la COVID-19 :
  • ceux touchés par des problèmes cardiaques;
  • ceux qui souffrent de fibrose kystique;
  • ceux qui connaissent des troubles neurologiques ou neuromusculaires;
  • ceux qui souffrent d’anémie falciforme ou d’un cancer;
  • ceux dont le système immunitaire fonctionne moins bien comme les enfants qui ont reçu une transplantation d’organe ou qui doivent prendre des stéroïdes de façon régulière.
Ces enfants doivent prendre des précautions supplémentaires pour ne pas être infectés par la COVID-19. Par exemple, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur souligne que tout élève qui présente une vulnérabilité sur le plan de la santé ne devrait pas retourner à l’école jusqu’à nouvel ordre. Si votre enfant a une condition médicale chronique et que vous vous posez des questions quant à la sécurité d’un retour à l’école, vous pouvez contacter son médecin traitant afin de lui poser des questions à ce sujet.

 

Sources : Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, CHU Sainte-Justine, Société canadienne de pédiatrie, Radio-Canada, Le Devoir, Agence de la santé publique du Canada, Le Droit, Harvard Medical School, Société canadienne de pédiatrie, Société canadienne de pédiatrie, INESSS, Radio-Canada, ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, CDC, Programme canadien de surveillance pédiatrique

 

Kathleen Couillard – Naître et grandir

Révision scientifique : Dre Marie-Joëlle Doré Bergeron, pédiatre, CHU Sainte-Justine

Naitre et grandir.com

 

Photo : GettyImage/GeorgeRudy Illustration : Naître et grandir

Partager

À lire aussi