L’hypertension et la prééclampsie durant la grossesse

L’hypertension et la prééclampsie durant la grossesse
Pour traiter l’hypertension durant la grossesse, on recommande du repos à la maison, une réduction des activités et, parfois, la prise d’un médicament.


L’hypertension artérielle est une pression anormalement élevée du sang dans les artères. Environ 5 à 10 % des femmes enceintes en souffriront. Si l’hypertension est accompagnée d’un mauvais fonctionnement de certains organes, il s’agit alors de prééclampsie. Elle toucherait de 1 à 2 % des femmes enceintes québécoises.

Les causes

Lorsque le sang circule dans le corps, il exerce une pression sur les parois des artères. Chez une personne en santé, la pression tourne autour de 120 mmHg pendant chaque contraction du coeur et autour de 80 mmHg entre les contractions. On dit alors que la pression est de 120/80.

On parle de pression sanguine élevée si elle est supérieure à 140/90. Les problèmes d’hypertension peuvent être présents avant la grossesse. En effet, environ 1 % des femmes enceintes faisaient déjà de la haute pression avant leur grossesse. Si la pression augmente pendant la grossesse, généralement après la 20e semaine de grossesse, on parle d’hypertension de grossesse ou gestationnelle. Les raisons pouvant expliquer cette hausse sont inconnues.

La pression supplémentaire exercée par le sang peut parfois causer un stress sur certains organes de la mère, comme son coeur ou ses reins. Les organes peuvent alors avoir plus de difficulté à bien fonctionner. Il s’agit de prééclampsie. Certains indices peuvent indiquer un problème de fonctionnement des organes. Par exemple, si les reins ne font plus bien leur travail, des protéines peuvent s’accumuler dans l’urine.

Dans certains cas rares, la prééclampsie peut se déclarer après l’accouchement, généralement dans les 48 premières heures suivant la naissance.

Les facteurs de risque
Certaines femmes risquent davantage d’être touchées par l’hypertension pendant leur grossesse :
  • celles qui sont très jeunes ou qui ont plus de 40 ans;
  • celles pour qui il s’agit de la première grossesse;
  • celles qui font ou ont déjà fait de l’hypertension ou de la prééclampsie;
  • celles qui souffrent de diabète;
  • celles qui sont obèses;
  • celles qui souffrent d’une maladie rénale ou d’un trouble de coagulation;
  • celles qui portent des jumeaux;
  • celles qui ont conçu leur bébé grâce à la procréation assistée.

Les symptômes

Généralement, la femme enceinte ne présente aucun symptôme d’hypertension. L’hypertension sera donc détectée lorsque le médecin mesurera la pression artérielle lors d’un rendez-vous de suivi de grossesse.

Les femmes souffrant de prééclampsie peuvent toutefois présenter les symptômes suivants :

  • nouveaux maux de tête sévères et persistants;
  • douleurs dans la portion supérieure du ventre;
  • nausées et vomissements;
  • troubles de la vue (vision brouillée, voir des tâches, etc.);
  • douleur dans la poitrine;
  • difficulté à respirer en raison d’une accumulation de liquide dans les poumons.

En présence de ces symptômes, il est préférable de consulter votre médecin, votre sage-femme ou la salle d’accouchement de votre hôpital rapidement.

Les complications

En général, si l’hypertension n’est pas accompagnée de la présence de protéines dans les urines, il y aura peu de conséquences sur le déroulement de la grossesse et sur l’accouchement.

Cependant, la prééclampsie peut entraîner plusieurs complications.

  • La hausse de pression peut nuire à la circulation des nutriments dans le placenta, ce qui peut ralentir la croissance du bébé.
  • La prééclampsie peut mener au décollement du placenta et être ainsi à l’origine d’un accouchement avant terme.
  • Si elle est grave, la prééclampsie peut entraîner chez la mère des complications qui touchent le foie et des troubles de coagulation du sang. Elle peut aussi causer des convulsions, et même une hémorragie cérébrale.

Par ailleurs, lorsque la prééclampsie est sévère, le médecin peut décider de déclencher l’accouchement avant terme. L’hypertension augmente donc le risque de naissance prématurée. Les accouchements par césarienne sont également plus fréquents.

Traitements

Si votre médecin constate que votre pression sanguine est élevée, il pourrait vouloir faire un test d’urine et un bilan sanguin pour déterminer s’il s’agit de prééclampsie. Vous devrez alors vous rendre à votre centre des naissances.

Dans le cas de l’hypertension gestationnelle sans signe de prééclampsie :

  • Votre médecin vous prescrira du repos à la maison et une réduction importante de vos activités. On vous demandera aussi de porter attention aux mouvements du bébé et de mesurer votre pression à la maison.
  • On pourrait éventuellement vous prescrire un médicament pour diminuer votre pression.
  • Vous aurez une surveillance plus étroite avec une évaluation régulière du coeur du bébé, des échographies et des tests de sang ou d’urine pour s’assurer que vous ne développez pas une prééclampsie.
  • Une hospitalisation pourrait être nécessaire afin de surveiller votre santé et celle de votre bébé.

Dans le cas de la prééclampsie.

  • Afin d’éviter les complications, votre médecin planifiera un suivi plus serré de votre grossesse avec une équipe de spécialistes à l’hôpital lorsque l’affection est détectée.
  • Il pourrait être nécessaire de provoquer l’accouchement plus tôt que prévu afin de garantir votre sécurité et celle du bébé. On vous administrera alors des médicaments pour stimuler la maturation des poumons de votre bébé.

Prévention

Il est possible de limiter les risques d’apparition de l’hypertension artérielle avant la grossesse en limitant la prise de poids, en adoptant une alimentation variée et équilibrée et en faisant de l’exercice. Il est aussi important d’éviter de fumer ou de boire de l’alcool.

Si vous avez déjà fait une prééclampsie ou si vous êtes très à risque, votre médecin pourrait vous prescrire de l’aspirine à prendre pendant la grossesse. Cette option sera évaluée lors de votre première visite de suivi de grossesse.

À retenir

  • L’hypertension gestationnelle correspond à une hausse de la pression sanguine pendant la grossesse.
  • La prééclampsie est un type d’hypertension où les organes ne fonctionnent plus adéquatement.
  • En présence de symptômes de prééclampsie, il faut consulter un médecin, car le risque de complications est élevé.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Chantale Ouellet, médecin
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2020

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION. High Blood Pressure During Pregnancy. www.cdc.gov
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la naissance à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Québec, Institut national de santé publique du Québec. www.inspq.qc.ca
  • GAGNÉ, Marie-Pierre et Lucie MORIN. Hypertension durant la grossesse : complications de grossesse chez la mère. www.chusj.org
  • GRÉGOIRE, Jean et autres. Mémo-périnatalité : guide pratique. Département de médecine familiale et de médecine d’urgence, Université Laval, 2014.
  • THE AMERICAN COLLEGE OF OBSTETRICIANS AND GYNECOLOGISTS. Preeclampsia and High Blood Pressure During Pregnancy: Frequently Asked Questions. www.acog.org

Partager

À lire aussi