Les enfants et le déménagement

Les enfants et le déménagement

Déménager est un grand stress pour toute la famille... Comment aider son enfant à mieux le vivre?

Déménager est souvent une source de stress pour toute la famille, au même titre que d’autres événements comme la séparation ou le deuil. Ce changement peut être difficile pour un jeune enfant, car il n’en comprend pas toujours les raisons.

Plus que le déménagement lui-même, c’est parfois le contexte qui l’entoure qui est troublant pour un enfant. Déménage-t-on parce que papa et maman se séparent ou parce qu’il faut plus d’espace avec l’arrivée du nouveau bébé ou encore parce que le travail de papa ou maman a changé? La façon dont votre tout-petit envisagera le déménagement dépendra beaucoup de votre attitude. En plus, il est possible que vous soyez épuisé ou impatient en raison de tous les préparatifs, et alors moins disponible pour votre enfant.



Avant le déménagement

Il est normal que votre tout-petit soit triste de dire adieu à des endroits et à des gens qui faisaient partie de sa vie et qu’il ait quelques inquiétudes. Aimera-t-il sa nouvelle chambre? Est-ce que sa nouvelle éducatrice sera aussi gentille que l’ancienne? Est-ce que papa ira toujours le chercher le soir à la garderie? Votre attitude rassurante aidera votre enfant à envisager le déménagement de manière positive.

  • Les semaines précédant le déménagement, discutez avec votre enfant de ce qui l’attend, expliquez-lui pourquoi vous déménagez, écoutez ce qu’il en pense et partagez vos propres sentiments avec lui. Vous pouvez par exemple lui dire : « Moi aussi, je suis triste de quitter notre maison. Par contre, j’ai très hâte d’aller jouer avec toi au parc de notre nouveau quartier. » Pour l’aider à explorer ses émotions, vous pouvez jouer « au déménagement » avec ses camions et des boîtes ou lui lire un livre sur le sujet.
  • Visitez avec lui votre futur logement et ses environs et, si c’est possible, son futur service de garde afin de diminuer ses craintes. Profitez-en pour lui faire remarquer que beaucoup de choses ne changeront pas même si quelques-unes seront différentes.
  • Encouragez votre enfant à participer aux préparatifs (ex. : mettre ses jouets dans une boîte). Il se sentira ainsi plus en contrôle. C’est également un bon moment pour préparer un coffret avec des souvenirs de l’ancienne maison, tels que des photos ou des objets auxquels il tient.
  • Tentez, malgré les imprévus, de garder ses routines (repas, bain et coucher) les plus stables possibles. Ces repères familiers sont réconfortants et aideront votre tout-petit à vivre plus facilement la transition. Il est aussi préférable d’attendre à plus tard pour commencer un sevrage ou pour l’apprentissage de la propreté.

Le grand jour

  • Pensez à faire garder votre enfant pour faciliter cette journée où vous n’aurez pas une minute à vous. Sachez cependant qu’il peut être utile qu’il assiste en partie au déménagement (ex. : voir l’ancien logement se vider ou le nouveau se remplir), car c’est probablement à ce moment qu’il réalisera ce qui se passe vraiment. En voyant son univers se défaire progressivement, il peut toutefois avoir peur de perdre ses choses. Il pourrait s’opposer et même tenter d’ouvrir les boîtes pour reprendre ses jouets.
Rassurez votre enfant en lui disant qu’il retrouvera toutes ses affaires dans le nouveau logement.
  • Pour que tout se passe bien, vous pouvez préparer un sac familial contenant l’essentiel pour la journée : des vêtements pour tout le monde, des collations, la doudou et les jouets préférés de votre tout-petit, du papier hygiénique, du savon, des serviettes, une trousse de premiers soins, de l’argent pour de la nourriture…
  • Aménagez la chambre de votre enfant en priorité, afin qu’il retrouve facilement et rapidement ses jouets, ses toutous, l’odeur de sa douillette...

Après le déménagement

  • Faites preuve de patience et d’écoute même si vous avez beaucoup à faire et donnez-lui le temps de faire le deuil de son ancienne maison. Votre tout-petit est nécessairement touché par le déménagement, surtout si ce dernier est associé à une séparation ou à une perte d’emploi.
  • Diminuez temporairement vos exigences envers votre tout-petit, car plusieurs semaines peuvent être nécessaires pour qu’il s’adapte complètement. Il peut alors être plus demandant, se réveiller plus souvent la nuit, avoir mal au ventre ou recommencer à faire pipi au lit. Chaque enfant a sa façon de réagir. Ces réactions disparaîtront d’elles-mêmes lorsqu’il se sentira en sécurité.
  • Pour l’aider, soyez à son écoute, mettez des mots sur ses sentiments et conservez le plus possible une routine stable. Certains enfants sont également heureux de revoir leur ancienne maison à l’occasion.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Liane Comeau, Ph. D., consultante scientifique en petite enfance
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2014

 

Ressources

  • ROSS, Tony. Je ne veux pas changer de maison! Paris, Gallimard, 2010, 24 pages.
  • DE LASA, Catherine et Claude LAPOINTE. Oscar déménage. Coppet, Calligram, 2004, 25 pages.
  • DELAHAYE, Gilbert et Marcel MARLIER. Martine va déménager. Bruxelles, Casterman, 1992, 22 pages.

 

À lire aussi