L’alimentation de 1 an à 2 ans: petit guide pratique

L’alimentation de 1 an à 2 ans: petit guide pratique
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste

À 1 an, votre enfant ne mange plus comme un bébé,  mais il n’est pas prêt à manger comme les grands. Quelles sont les particularités de son alimentation dans cet « entre-deux »?

Textures

Fini les purées! En fait, les purées devraient être chose du passé depuis quelques mois déjà, car si on les conserve trop longtemps, l’enfant risque de refuser les textures. Bref, c’est le temps de passer aux morceaux (si ce n’est déjà fait).

baby age of 1 year has dinnerOffrez des aliments très tendres, coupés en petits morceaux, et encouragez votre enfant à les manger seul. Légumes bien cuits ou tendres, comme l’avocat, légumes râpés, comme la courgette ou la carotte, viande, volaille et poisson tendres, tofu, légumineuses, oeuf, pâtes alimentaires, croûte de pain et fromage râpé sont tous des aliments que votre enfant peut prendre avec ses petits doigts. Et lorsque les aliments nécessitent un ustensile, laissez votre enfant essayer d’utiliser la cuillère. Non seulement les petits âgés de 1 an à 2 ans aiment avoir un peu d’autonomie, mais ils ont aussi besoin de développer leur motricité fine.

Variété

Votre enfant est prêt à tout… ou presque. Depuis qu’il a 6 mois, vous introduisez progressivement une panoplie d’aliments dans son menu. Il mange des aliments des 4 groupes du Guide alimentaire canadien, et même une variété dans chacun. Son système digestif est prêt à prendre en charge sensiblement les mêmes aliments que les grands. Il y a cependant certains aliments qui ne lui conviennent pas pour diverses raisons :

  • Les aliments présentant plus de risques d’intoxication alimentaire, comme le poisson cru, les germes de luzerne ou de soya, les oeufs crus ne lui conviennent pas. Il risque plus que les adultes de souffrir de complications s’il entre en contact avec des bactéries nuisibles, car son système immunitaire n’est pas complètement développé. De plus, son estomac produit moins d’acide pouvant neutraliser des bactéries indésirables.
  • Les aliments présentant des risques d’étouffement, c’est-à-dire les aliments petits, durs, ronds ou collants. C’est pourquoi il faut éviter de lui donner des noix, des arachides, des raisins secs ou frais entiers, des légumes durs crus (carotte, céleri, navet, etc.), du maïs soufflé, des bonbons durs ou collants, une saucisse en rondelles ou entière, un bâtonnet de fromage ou de la mie de pain frais. Les raisins secs peuvent être intégrés dans une recette de muffins, car ils sont ainsi humidifiés. Le pain doit être grillé, car la mie de pain frais ou tranché a tendance à former une boule compacte dans la bouche de l’enfant.
  • Les aliments peu nourrissants ou réduits en gras. Votre tout-petit a besoin de beaucoup d’énergie et d’éléments nutritifs pour assurer sa croissance et son développement optimal. Mais à cause de son petit estomac, il ne peut pas manger de grandes quantités d’aliments. Les aliments frits, les charcuteries, les pâtisseries ou le chocolat n’apportent donc rien d’intéressant sur le plan nutritionnel à votre jeune enfant. S’il vous arrive de lui en faire goûter, faites en sorte que ce soit en de rares occasions. Par ailleurs, privilégiez le lait entier, le yogourt ayant au moins 2% M.G. et autres aliments « réguliers » plutôt que les aliments réduits en gras.


Goût

De 1 an à 2 ans est probablement la période de la petite enfance durant laquelle votre enfant est le plus ouvert aux nouveaux aliments. Profitez-en pour lui faire découvrir et le familiariser avec une grande variété d’aliments, car la situation risque de changer lorsqu’il aura 2 ans!

Quantité

BLD029975Au terme de sa première année de vie, votre enfant a connu la poussée de croissance la plus importante avant son adolescence. Il a environ triplé son poids. Au cours des prochaines années, sa croissance suivra un rythme plus progressif, avec quelques petites poussées. Cela explique pourquoi votre a enfant a peut-être moins faim qu’avant et qu’il mange moins, par moment. Ne vous en faites donc pas, c’est normal. Sa faim est imprévisible et le seul à pouvoir la mesurer, c’est votre enfant lui-même. Servez-lui de petites quantités d’aliments, et permettez-lui d’en avoir d’autres s’il a encore faim. Ne le forcez jamais à manger. C’est essentiel qu’il apprenne à respecter les signaux de son corps. Et en plus, ça vous fera des repas bien plus agréables.

Voici une idée des portions que vous pouvez mettre dans son assiette. Rappelez-vous qu’il ne s’agit que d’un guide. Votre enfant vous laissera savoir s’il a besoin de plus ou de moins. À mesure qu’il vieillit, questionnez-le sur sa faim pour savoir quelles quantités lui servir.

  • Fruits : 60 ml ou 1/4 fruit
  • Légumes : 30 ml
  • Soupe : 75 ml
  • Repas de viande et de légumes: 60 ml
  • Viande, volaille, poisson, tofu : 45 g
  • Légumineuses : 60 ml
  • Oeuf : 1 petit
  • Yogourt : 75 ml
  • Pain : 1/2 tranche
  • Riz : 60 ml
  • Pâtes : 75 ml

L’alimentation de 1 an à 2 ans, c’est loin d’être simplement un « entre-deux », c’est aussi une période intense d’évolutions et d’apprentissages!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur