Les oméga-3 : un atout pour le cerveau de bébé?

Les oméga-3 : un atout pour le cerveau de bébé?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
15 janvier 2015

Notre bébé est toujours le plus beau, le plus fin et le plus intelligent. Nous ne sommes pas objectifs, bien sûr! Cela dit, y aurait-il moyen d’améliorer le développement intellectuel de notre enfant grâce à certains aliments? Peut-être bien…

Le cerveau est composé en grande partie de gras. Parmi ces gras, il y a des oméga-3 comme ceux que l’on retrouve dans le saumon, le maquereau, la sardine, la truite, le hareng et autres poissons gras. L’affirmation qui dit que manger du poisson rend intelligent y tient son origine. Est-ce prouvé scientifiquement ou s’agit-il histoire de grand-mère pour inciter les enfants à en manger?

Des études ont démontré que les femmes enceintes ou allaitantes qui mangent beaucoup de poissons gras avaient des bébés qui réussissaient un peu mieux divers tests d’intelligence. On ne parle pas de faire un Einstein de votre enfant, mais la consommation d’acides gras marins favoriserait tout de même son développement neurologique. Est-ce que les suppléments d’oméga-3 ont le même effet? Il est trop tôt pour le dire. Davantage d’études sont nécessaires pour le prouver, car même si certaines ont fait état de bénéfices sur les plans cognitif et visuel, les résultats d’autres recherches n’ont pas été concluants.

Chose certaine, l’apport en oméga-3 marins est particulièrement important vers la fin de la grossesse et durant les 2 premières années de vie, car c’est à ce moment que le cerveau de votre bébé connaît sa plus importante croissance et qu’il accumule le plus d’oméga-3, surtout celui qu’on nomme ADH. Ces bons gras sont transférés a par le placenta, puis par le lait maternel. Ensuite, il faut continuer à servir du poisson à votre enfant qui grandit.

Bref, autant durant la grossesse qu’après, le système nerveux et le développement des yeux bénéficient d’un apport élevé en oméga-3. Ils pourraient même avoir un effet favorable sur le comportement ainsi que sur le plan émotionnel en réduisant les inquiétudes, les peurs, les crises et la mauvaise humeur.

La croissance et le développement d’un bébé en santé dépend de plusieurs éléments nutritifs. Le cerveau, le système nerveux et les yeux ont besoin non seulement d’oméga-3, mais aussi de vitamine B12 et d’acide folique, notamment. Bref, il faut que l’alimentation soit variée et équilibrée, car les oméga-3 à eux seuls ne font pas de miracle.

Quelle quantité de poisson faut-il manger?

Il est recommandé de consommer au moins 150 g de poisson par semaine, selon Santé Canada, soit environ 2 repas. On privilégie les poissons gras. Il n’y a aucun risque à manger du poisson régulièrement si vous respectez les recommandations à l‘égard des poissons pouvant contenir des contaminants.

D’autres aliments fournissent des oméga-3, comme l’huile de lin et de canola, les graines de citrouille et le chia, mais il s’agit d’oméga-3 d’origine végétale, peu efficaces en comparaison avec ceux d’origine marine. L’idéal est donc sans contredit de manger du poisson. Si toutefois vous n’en mangez pas, les suppléments pourraient s’avéver une solution de rechange pour vous. Leurs effets positifs sont peut-être moins bien démontrés, mais chose certaine, ils n’ont pas d’effets négatifs. On recommande de prendre au moins 200 mg/jour d’ADH.

En conclusion: mangez du poisson! Il n’y a que du positif pour votre bébé… qui sera de toute façon le plus beau, le plus fin et le plus intelligent!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (1)

  1. Luc Vaillancourt 16 février 2015 à 03 h 34 min
    Est ce qu'il existe des traiteurs ou petits plats préparés pour les tout petit? Notre rythme de vie effréné ne nous permet pas d'avoir une rigueur au niveau des repas..!

    Merci d'avance!

Partager