Infections: des antibiotiques souvent prescrits inutilement

Infections: des antibiotiques souvent prescrits inutilement

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Selon des chercheurs américains, les médecins prescriraient aux enfants 2 fois plus d’antibiotiques que nécessaire.
Agence Science-Presse

3 octobre 2014 | Les médecins prescriraient aux enfants 2 fois plus d’antibiotiques que nécessaire pour les infections des oreilles et de la gorge, selon des chercheurs américains. Cela représenterait 11 millions de prescriptions inutiles chaque année.

Les pédiatres américains ont prescrit des antibiotiques pour 57 % des cas d’infections des voies respiratoires. Or, selon les estimations des chercheurs, les bactéries n’en étaient la cause que chez 27 % des enfants.

Les antibiotiques sont efficaces contre les bactéries, mais ils n’ont aucun effet sur les virus comme ceux responsables du rhume ou de la grippe, expliquent les chercheurs. Malheureusement, prendre des antibiotiques inutilement entraîne l’apparition de résistance chez les bactéries. À long terme, cela pourrait rendre les antibiotiques inutiles et augmenter notre vulnérabilité aux infections.

En clinique, il est toutefois difficile de déterminer si une infection est due à un virus ou à une bactérie, soulignent les scientifiques. Les médecins se servent donc souvent des antibiotiques comme « traitement par défaut ».

Cette étude montre donc l’importance de changer les pratiques par rapport aux antibiotiques, d’autant plus que les parents sont souvent ouverts aux recommandations du médecin à utiliser d’autres traitements. Par exemple, lorsque l’enfant a le nez bouché, offrir de l’acétaminophène et augmenter le niveau d’humidité dans la chambre de l’enfant soulagent de beaucoup les symptômes sans que les antibiotiques soient nécessaires.

Pour parvenir à leurs conclusions, les chercheurs ont analysé une série d’études publiées entre 2000 et 2011 et étudié les dossiers d’enfants de moins de 18 ans examinés en consultation externe.

Sources : WebMD et Pediatrics

Partager

À lire aussi