L'entrée à la maternelle et le stress

L'entrée à la maternelle et le stress
Il est possible que l’entrée en maternelle cause du stress à votre enfant. Voyez comment l’aider!


L’entrée à la maternelle amène votre enfant à vivre plusieurs changements en même temps. Il est possible que cela lui cause du stress. Heureusement, vous pouvez l’aider à s’adapter aux nouvelles expériences qui l’attendent.

L’entrée à l’école : un grand changement pour l’enfant

Même si votre enfant est excité d’entrer à la maternelle, il peut aussi se sentir stressé d’arriver dans un milieu qu’il ne connaît pas. Ce sentiment est normal puisqu’il se prépare à vivre beaucoup de nouveautés.

Selon des études, les enfants sont plus sensibles que les adultes au stress causé par les changements dans leur vie. C’est en partie parce que leur cerveau est encore en formation et qu’ils ont du mal à imaginer à l’avance les événements qui s’en viennent.

Pour décrire les éléments qui causent du stress, les études utilisent le mot «CINÉ» pour Contrôle, Imprévisibilité, Nouveauté et Égo (ou estime de soi) menacé. Or, l’entrée à la maternelle est un événement qui contient tous les ingrédients de cette recette du stress!

Voici ce qui peut rendre la rentrée stressante pour un enfant :

  • Contrôle : c’est le manque de contrôle qui est stressant. À la maternelle, l’enfant ne contrôle pas grand-chose. Il ne choisit pas son enseignante ni ses camarades de classe. Il ne décide pas non plus des activités qui sont le plus souvent planifiées par l’enseignante.
  • Imprévisibilité : l’enfant ne sait pas comment vont se dérouler ses journées. Il ne sait pas si les choses vont bien se passer avec son enseignante et les autres élèves. En bref, il ne sait pas vraiment à quoi s’attendre de son aventure à l’école.
  • Nouveauté : l’entrée à la maternelle est une situation nouvelle. L’enfant doit tout apprivoiser : les lieux, les gens, les amis, le fonctionnement, les règles, etc.
  • Égo ou estime de soi menacé : avant la maternelle, l’enfant passait ses journées dans un environnement qu’il connaissait bien. Il s’y sentait à l’aise et confiant. Arriver dans un nouveau milieu peut lui faire perdre confiance en ses capacités. Par exemple, il peut avoir peur de faire rire de lui s’il pose une question.

Comment savoir si votre enfant est stressé?

Ce n’est pas facile pour un enfant de réaliser qu’il est stressé et d’en parler. Il est donc important d’être attentif aux signes montrant que votre enfant vit du stress lié à son entrée à la maternelle. Les changements dans son comportement sont de bons indices.

Si votre enfant a de la difficulté à s’endormir le soir ou s’il se réveille souvent la nuit alors qu’il dormait bien, ça peut être le signe qu’il est stressé.

Grâce à votre aide, le stress causé par la rentrée devrait diminuer peu à peu.

Le stress peut aussi le rendre plus sensible et l’amener à pleurer plus souvent que d’habitude. Il pourrait également être plus irritable, impatient et se fâcher à la moindre remarque. Parfois, l’enfant stressé collabore moins bien aux tâches et aux routines (s’habiller, brosser ses dents, etc.).

Votre enfant pourrait aussi être plus anxieux que d’habitude, vous poser beaucoup de questions sur l’école et s’imaginer dans des situations catastrophes comme être embarré seul dans la classe ou dans les toilettes. De plus, le stress pourrait lui donner mal à la tête ou mal au ventre.

Conseils pour réduire le stress de la rentrée

Vous pouvez calmer les inquiétudes de votre enfant en parlant avec lui et en l’aidant à mettre des mots sur ce qu’il vit. Il faut prendre ses peurs au sérieux.

Il est possible de diminuer le stress de votre enfant et de faire en sorte que l’école soit pour lui une expérience positive. L’idée, c’est de lui donner un peu de contrôle sur la situation, de diminuer le caractère nouveau et imprévisible des événements et de lui donner confiance.

À faire avant la rentrée

  • Participez à la première visite de l’école avec votre enfant. C’est une occasion pour lui de voir les classes et les enseignantes. De votre côté, vous pourrez en apprendre plus sur le déroulement d’une journée en maternelle et expliquer ensuite à votre enfant comment les choses vont se passer en classe.
  • Passez devant l’école de votre enfant de temps en temps, à pied ou à vélo. Parlez ensemble de la rentrée. En l’aidant à imaginer comment les choses peuvent se passer, vous l’aidez à bâtir sa confiance. Vous pouvez aussi aller jouer dans la cour d’école en dehors des heures de classe pour qu’il s’habitue à l’endroit.
  • Trouvez des enfants du quartier qui iront à la même école. Vous pouvez en inviter un à jouer chez vous avec votre enfant. Il pourrait ainsi avoir déjà un ami quand il arrivera à la maternelle.
  • Invitez votre enfant à choisir son sac à dos et sa boîte à lunch. Vous lui donnez ainsi un certain contrôle sur ce qui se passe dans sa vie.
  • Donnez de petites responsabilités à votre enfant (ranger ses vêtements, ses jouets, attacher son manteau, mettre la table, etc.). Cela favorise son autonomie et lui donne confiance.
  • Allez ensemble à la bibliothèque emprunter des livres sur l’entrée à la maternelle. Comme certaines de ces histoires sont drôles, cela pourrait aider à dédramatiser la situation.
  • Parlez à votre enfant des choses qui ne changeront pas. Par exemple, cela peut être rassurant pour lui de savoir que ce sera toujours papa qui viendra le chercher à la fin de la journée, comme avant.

À faire après la rentrée

  • Au retour de l’école, prenez un moment pour parler de sa journée avec votre enfant. Posez-lui des questions auxquelles il ne peut pas répondre par « oui » ou par « non ». Par exemple : « Raconte-moi un moment que tu as bien aimé à l’école aujourd’hui. » Vous pouvez aussi lui demander de parler d’un moment qu’il a trouvé plus difficile et l’aider à trouver des solutions pour que ça se passe mieux la prochaine fois.
  • Faites des activités calmes en soirée pour préparer votre enfant au sommeil. S’il dort bien, ce sera plus facile pour lui de gérer ses émotions et de s’adapter à la nouveauté.
  • Racontez à votre enfant quelques-uns de vos souvenirs préférés de l’école. Vous pouvez lui montrer des photos de vous et de votre école à son âge. Votre enfant sera rassuré de savoir que vous êtes passé par là et que vous comprenez ce qu’il vit.

 

À retenir

  • L’entrée à la maternelle est une étape qui peut être stressante pour un enfant.
  • Un changement de comportement chez votre enfant peut être le signe qu’il vit du stress lié à son entrée à la maternelle.
  • Vous pouvez aider votre enfant à calmer ses inquiétudes.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Solène Bourque, psychoéducatrice
Mai 2016

 

Photo : Nicolas St-Germain

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Sites web

Livres pour les parents

  • BÉLIVEAU, Marie-Claude. Au retour de l’école… La place des parents dans l’apprentissage scolaire. 3e éd. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2014, 277 p.
  • BÉLIVEAU, Marie-Claude. Mieux vivre l’école. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2011, 204 p.
  • BOURQUE, Solène. Petit Loup entre à l’école. Éditions Midi trente, 2012, 96 p.
  • BOURQUE, Solène. Petit Loup se sent bien à l’école. Éditions Midi trente, 2015, 96 p.
  • CHARBONNIAUD, Marie. Préparer son enfant à l’école. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2009, 88 p.
  • COLLECTIF. Mon enfant à l’école. Conseils et astuces pour l’accompagner de la maternelle à la 6e année. Les Éditions de l’Homme, 2015, 208 p.
  • DUCLOS, Germain. Guider mon enfant dans sa vie scolaire. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2006, 280 p.
  • DUCLOS, Germain. La motivation à l’école, un passeport pour l’avenir. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2010, 184 p.

Livres pour les enfants

  • ABÉCASSIS, Eliette et Adrien SIROY. Je ne veux pas aller à l’école. Éditions Thomas Jeunesse, 2013, 28 p.
  • BLAKE, Stéphanie. Je veux pas aller à l’école. l’école des loisirs, 2011, 22 p.
  • DELVAUX, Nancy et Aline DE PÉTIGNY. Camille et la rentrée des classes. Éditions Hemma, 2015, 20 p.
  • MARTEL, Sophie et Christine BATTUZ. Sam apprend à aimer l’école. Une histoire sur… la motivation. Dominique et compagnie, 2010, 24 p.
  • ROCHEFORT, Josée et Jean MORIN. La grande école. Ton album de la rentrée. Éditions Fonfon, 2011, 40 p.
  • WOHNOUTKA, Mike. La rentrée de papa. Éditions Scholastic, 2015, 40 p.

 

À lire aussi