L'enfant qui refuse de se faire garder

L'enfant qui refuse de se faire garder
Même quand il est plus âgé, un enfant peut pleurer ou protester à l’idée de se faire garder. Comment réagir?

Il est possible qu’un enfant pleure ou proteste à l’idée de se faire garder lors des sorties de ses parents, même quand il est plus âgé. Il peut aussi refuser de se séparer d’eux. Il est pourtant sain pour l’enfant que ses parents aient quelques activités à eux. En effet, même si un enfant a besoin de la présence de ses parents, il a aussi besoin de les sentir heureux. Alors, que faire s’il refuse de se faire garder?

Pourquoi l’enfant refuse-t-il de se faire garder?

Si votre enfant boude ou semble anxieux, essayez d’abord de comprendre pourquoi. Vous pourrez ainsi trouver une solution appropriée.

  • Votre enfant sent peut-être votre propre hésitation à le faire garder. S’il vous sent inquiet, il le sera lui aussi, même s’il ne comprend pas pourquoi.
  • Il se peut que votre enfant ne soit pas à l’aise avec la personne qui le garde. Il a peut-être moins envie de rester seul avec elle parce qu’il ne la connaît pas bien ou parce que leur relation n’est pas bonne.
  • Il a peut-être du mal à s’adapter à certains changements, comme un nouveau gardien, une nouvelle routine ou un environnement différent.
  • Si vous êtes trop souvent absent ou préoccupé et inattentif, il est possible que votre présence manque à votre enfant. Il a sans doute besoin de votre attention et de moments de qualité avec vous. Un enfant a besoin de se sentir important aux yeux de ses parents.
Trouble anxieux de séparation
Si le refus de se faire garder s’accompagne d’autres symptômes (insomnie, maux de ventre, etc.) ou s’il persiste malgré vos interventions, votre enfant vit sans doute de l’anxiété. Dans ce cas, il est important d’en découvrir la cause pour aider votre enfant à y faire face. Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur l’anxiété.

Comment réagir

Il peut être tentant de céder aux protestations de votre enfant et d’annuler votre sortie. Cependant, ce n’est pas la meilleure solution. Essayez plutôt de comprendre ce qu’il vit pour le rassurer et atténuer sa réaction.

  • Surtout, ne partez pas en vous sentant coupable. Cette attitude ne ferait que transmettre vos doutes à votre enfant. Ce sera plus facile pour lui s’il vous sent en confiance.
  • Faites preuve d’empathie envers ce qu’il vit. Cependant, restez ferme lorsque vous devez partir.
  • Prévenez toujours votre enfant de votre sortie, soit le matin même ou quelques heures à l’avance. Ne le prenez pas par surprise.
  • S’il s’agit d’un nouveau gardien ou d’une nouvelle gardienne, demandez-lui de venir rencontrer votre enfant à la maison avant votre sortie.
  • Prévoyez une routine de départ rassurante et chaleureuse sans vous attarder. Rassurez-vous, lorsque vous aurez quitté la maison, la personne qui prend soin de votre enfant saura attirer son attention sur autre chose.
  • Demandez à ce que la routine de votre enfant, comme l’heure et le rituel du dodo, soit respectée. Cela préservera ses habitudes.
  • Discutez avec le gardien ou la gardienne à votre retour pour savoir si tout s’est bien passé. Si vous avez des doutes sur la relation entre lui et votre enfant, passez un peu de temps avec eux pour observer leurs interactions. Fiez-vous à votre intuition et n’hésitez pas à trouver un autre gardien ou une autre gardienne si vous croyez que la relation est la source du problème.
  • Prévoyez une activité avec votre enfant à votre retour ou le lendemain, et planifiez du temps seul avec lui pendant la semaine. Cela renforcera le lien qui vous unit et fera sentir à votre enfant qu’il est important pour vous, même si vous devez parfois vous absenter.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mars 2016

 

Photo : iStock.com/Irina_Zholudeva

À lire aussi