Partir en vacances sans enfant

Partir en vacances sans enfant
Les parents ont parfois besoin de vacances sans leur enfant. Comment le préparer?


Avoir des enfants apporte beaucoup de joie et d’amour. Toutefois, être parent laisse peu de répit et demande beaucoup d’énergie. Il est donc normal que les parents aient besoin, à l’occasion, d’une petite pause et même de prendre des vacances sans les enfants. Comment faire pour aider son enfant à vivre la séparation et pour se sentir soi-même rassuré lorsqu’on confie son enfant à quelqu’un d’autre?

Votre enfant est-il prêt à ce que vous partiez sans lui?

Tous les enfants ne sont pas prêts à se séparer de leurs parents durant une semaine ou même quelques jours au même âge. En effet, certains tout-petits ont plus de difficulté à se détacher de leurs parents et à vivre des changements, alors que d’autres ont une plus grande capacité d’adaptation.

Les parents doivent donc se fier au tempérament de leur enfant et à leur jugement pour déterminer si leur enfant vivra bien leur absence. Ils peuvent aussi se fier aux expériences de séparation déjà vécues avec leur enfant (ex. : comment il réagit quand il se fait garder et après leur retour). Cela peut donner une idée de la façon dont il pourrait réagir durant une séparation plus longue.

Durée des vacances

La durée de l’absence des parents doit être adaptée aux capacités de leur enfant et à leur degré de confiance envers la personne qui garde. Il faut toutefois savoir qu’une semaine peut paraître interminable pour un enfant de moins de 5 ans.

S’il s’agit d’une première séparation, il est préférable de limiter l’absence à une nuit ou à une fin de semaine, tout en pouvant être rejoint au besoin. Lorsque vous aurez confiance que votre enfant peut bien vivre ces moments de séparation, il sera plus facile pour vous d’envisager de plus longues vacances.

Réactions possibles de l’enfant

Avant 5 ans, un enfant ne comprend pas toujours pourquoi ses parents s’absentent pour une longue période. Il peut d’ailleurs mal réagir à l’absence de ses parents en ayant un comportement plus difficile à leur retour.

Comme il voit les choses de son point de vue uniquement, le tout-petit n’est pas capable de comprendre que ses parents peuvent avoir besoin de se retrouver ensemble. Il peut alors penser que ses parents l’ont abandonné ou qu’ils sont partis parce qu’il n’a pas été gentil. Le tout-petit peut ainsi se sentir coupable ou simplement trouver ses parents méchants de lui avoir fait vivre ça. Il est donc possible qu’à leur retour il leur fasse vivre ou ressentir, de façon non intentionnelle, ce qu’il a vécu ou ressenti en leur absence.

Dans la majorité des cas, il est bien de préparer l’enfant au départ des parents dès que la date de voyage est connue. De cette façon, les parents peuvent accompagner leur enfant et le rassurer au besoin.

Vous vous sentez coupable de partir en vacances sans votre enfant?
Il est important que les parents prennent soin d’eux-mêmes et que les enfants apprennent petit à petit à gérer les émotions suscitées par l’absence de papa et maman. Voici quelques conseils pour partir sans trop de culpabilité :
  • Lorsque les parents sont à l’aise avec l’idée de laisser leur enfant et de partir pour avoir du plaisir sans lui, il y a plus de chance que cela se passe bien pour l’enfant.
  • Les parents convaincus que la pause fera du bien à tous communiqueront leur sentiment de bien-être à leur enfant.
  • Quand les parents voient l’absence comme un moment de ressourcement et de plaisir pour chacun (enfant, parents et gardiens), leur enfant en ressentira lui aussi les bienfaits. En effet, cela fait du bien à l’enfant d’avoir des parents de bonne humeur, patients et ressourcés!
  • Le moment des retrouvailles pourra être l’occasion d’une fête afin d’instaurer une ambiance positive associée aux vacances sans les parents.

Comment aider votre enfant à bien vivre votre absence?

Enfant réconforté par ses grands-parents
  • Faites garder votre enfant dans votre propre maison pendant vos vacances afin qu’il soit dans un lieu familier. Cela lui évitera de s’adapter à un nouvel environnement en plus d’avoir à s’habituer à votre absence et à une nouvelle personne. S’il est entouré de choses qu’il connaît bien, il se sentira plus à l’aise et plus en sécurité pendant votre absence. S’il n’est pas possible que votre tout-petit soit gardé chez vous, assurez-vous qu’il apporte sa doudou, son toutou préféré ou tout autre objet de réconfort à l’endroit où il sera gardé.
  • Donnez à votre enfant des photos de vous qu’il pourra regarder lorsqu’il s’ennuie de vous. Vous pouvez aussi lui faire une petite vidéo dans laquelle vous vous adressez à lui.
  • Laissez-lui un objet personnel qui pourra le réconforter, comme un chandail qui porte votre odeur. Votre tout-petit pourrait même vouloir dormir avec.
  • Indiquez sur un calendrier vos dates de départ et de retour. Dites à votre enfant qu’il pourra, chaque jour, tracer un « X » ou coller un autocollant sur la case de la journée. Il pourra ainsi compter le nombre de jours qu’il reste avant votre retour. Cela lui donne un repère dans le temps.
  • Confiez votre enfant à une personne qui vous inspire confiance, surtout si celle-ci n’est pas membre de votre famille. Assurez-vous aussi que votre tout-petit la connaît bien et qu’il a un bon lien avec elle. Plus vous avez confiance en la personne qui gardera votre tout-petit, moins vous serez inquiet pendant votre absence et plus il se sentira lui aussi en confiance. Si vous avez recours à une gardienne, lisez attentivement son CV et vérifiez ses références.
  • Si votre enfant ne connaît pas beaucoup la personne qui le gardera, invitez-la à la maison avant votre départ afin qu’il passe du temps avec elle en votre présence. Augmentez peu à peu le temps qu’il passe avec cette personne pour qu’il se sente de plus en plus à l’aise avec elle. Avant de partir, assurez-vous que votre enfant a bien compris que c’est cette personne qui s’occupera de lui pendant vos vacances.
  • Si vous le souhaitez, appelez votre enfant pour vous rassurer et vérifier que tout se passe bien pendant votre absence. Les applications de vidéoconférence, comme Skype et FaceTime, peuvent aussi être utilisées. Toutefois, votre enfant pourrait être triste ou faire une crise après vous avoir parlé. Il aura alors besoin d’être réconforté par la personne qui le garde. Malgré cette réaction, votre appel l’aide à comprendre que vous reviendrez.

Comment préparer la personne qui gardera votre enfant?

  • Décrivez les routines de votre enfant à la personne qui le garde et demandez-lui qu’elle les suive le plus possible. Le respect des routines procure de la stabilité à votre enfant et lui permet de prévoir ce qui s’en vient. Cela le sécurisera et le réconfortera durant votre absence. Il est toutefois inutile de vous en faire si les choses se passent un peu différemment. Soyez sans crainte, car votre enfant peut s’adapter à différentes façons de faire. Ce qui compte le plus, c’est qu’il soit avec des gens aimants, confiants et rassurants.
  • Fournissez à la personne qui garde votre enfant toute l’information dont elle a besoin : les règles de la maison, votre itinéraire de voyage et les coordonnées de l’endroit où elle peut vous joindre, l’endroit où vous rangez l’acétaminophène ou l’ibuprofène et le thermomètre, la liste des allergies de votre enfant s’il en a, les coordonnées du médecin de famille et du dentiste ainsi que les instructions d’utilisation des appareils ménagers comme le lave-vaisselle. Laissez-lui aussi la carte d’assurance maladie de votre enfant ainsi que son carnet de santé.
  • Donnez à la personne qui garde votre enfant les coordonnées d’amis, de voisins et de membres de la famille qui pourront lui venir en aide en cas de besoin. Si vous vous absentez pour plusieurs jours, elle aura peut-être besoin de prendre une pause à l’occasion et se sentira plus soutenue si elle sait qu’elle peut faire appel à quelqu’un de votre entourage.
  • Faites l’épicerie et prévoyez des menus composés d’aliments que votre enfant aime. La préparation des repas sera grandement facilitée si la personne qui garde votre enfant dispose de plats cuisinés à l’avance.
Aller ou pas à la garderie pendant l’absence des parents?
Pour maintenir la routine, il est bon que l’enfant continue d’aller à la garderie. Toutefois, si la personne qui garde l’enfant a l’énergie et la disponibilité pour s’en occuper, le tout-petit pourrait prendre des vacances de la garderie. Néanmoins, certains enfants de 5 ans et plus ont besoin de se retrouver avec des amis. Dans ce cas, il est plus facile de continuer de fréquenter la garderie.

 

À retenir

  • S’il s’agit d’une première séparation, mieux vaut limiter votre absence à une nuit ou à une fin de semaine.
  • Il est préférable que votre enfant soit gardé dans votre maison et que ses routines habituelles soient suivies le plus possible.
  • Votre enfant pourrait mal réagir à votre absence et réagir à votre retour.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Nathalie Parent, psychologue, auteure et conférencière
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2018

 

Photos : 123rf.com/Tatiana Kostareva et GettyImages/bernardbodo

 

Ressources et références

  • HAMEL, Marie-Josée et Nathalie PARENT. L’enfant dérangeant. Québec, Éditions Midi Trente, 2016, 144 p.
  • PARENT, Nathalie. La famille et les parents d’aujourd’hui : la communication entre parents et enfants. Montréal, Les Éditions Québec-Livres, 2008, 184 p.
  • LEMAY, Michel. Forces et souffrances psychiques de l’enfant. Toulouse, Éditions érès, 2014, 576 p.
  • LEMAY, Michel. Famille, qu’apportes-tu à l’enfant? Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2001, 216 p.
  • LAPORTE, Danielle. Être parent, une affaire de coeur. 2e éd., Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2005, 278 p.

 

À lire aussi