La dépression chez l'enfant

La dépression chez l'enfant
La dépression chez l’enfant : les signes, les causes, qui consulter, le traitement


Tous les enfants peuvent vivre de la tristesse passagère, même intense, ainsi que de l’irritabilité. Toutefois, il arrive que ces émotions ne correspondent pas à ce qui est habituellement observé chez les enfants du même âge. On peut parler de dépression lorsque l’enfant vit des épisodes de tristesse intense et qui s’étirent dans le temps. Seul un professionnel de la santé peut poser un diagnostic de dépression.

Qu’est-ce que la dépression chez l’enfant?

La dépression est un trouble de l’humeur qui touche environ 3 % des enfants de 3 à 17 ans.

Elle apparaît le plus souvent vers l’âge de 10 à 12 ans. Elle peut toutefois se manifester avant cette période, et même durant la petite enfance dans de rares cas.

Les personnes atteintes de dépression, y compris les enfants, sont aux prises avec des sentiments persistants de tristesse, d’impuissance, de vide, de désespoir et de dévalorisation. Elles n’ont plus d’intérêt pour la vie et plus de plaisir au quotidien.

La dépression influe sur le raisonnement de l’enfant ainsi que son humeur et ses comportements. Certains enfants peuvent aussi ressentir des symptômes physiques.

La dépression doit être diagnostiquée ou confirmée par un médecin. Quand un diagnostic médical est établi, on parle alors de « dépression majeure ». Une dépression majeure peut être qualifiée de légère, de modérée ou de sévère. C’est le médecin qui évalue la sévérité d’une dépression. Dans tous les cas, elle est plus sérieuse qu’une simple déprime passagère.

Les causes possibles d’une dépression chez l’enfant

Il existe plusieurs causes pouvant mener à une dépression chez un enfant. Ces causes peuvent être regroupées dans l’une ou l’autre des trois sphères suivantes :

  • la génétique;
  • le tempérament de l’enfant;
  • le milieu dans lequel il grandit.

Un enfant vulnérable dans ces trois sphères risque davantage de souffrir d’une dépression, même si ce n’est pas automatique. Un enfant peut aussi être vulnérable dans une seule de ces sphères et développer quand même une dépression.

Voici les causes principales de la dépression chez un enfant :

  • Un des deux parents biologiques a ou a eu des troubles de santé mentale (particulièrement la dépression et la maladie bipolaire)
  • Un déséquilibre biologique dans le fonctionnement de son cerveau
  • L’état de santé : un enfant qui vit avec une condition médicale particulière ou une maladie chronique est plus à risque
  • L’environnement familial : des sévices physiques ou sexuels, de la violence, des conflits à la maison ou encore de la négligence
  • Des facteurs de stress : l’échec, le rejet, l’intimidation ou l’indifférence de ses proches, par exemple
  • Des changements récents : la séparation de ses parents, le deuil d’un proche, la maladie d’un parent, la perte d’un animal de compagnie, un déménagement, un changement d’école ou de garderie, etc.

Les liens entre la dépression et d’autres conditions

Chez les tout-petits comme chez les enfants d’âge scolaire, l’anxiété est plus fréquente que la dépression. Même si ce sont deux troubles différents, les deux sont fortement liés. Avant de poser un diagnostic de dépression chez un enfant, le médecin tentera donc de détecter la présence ou non d’anxiété.
D’autres conditions, comme le TDAH (trouble de déficit d’attention avec hy compulsif), le TSA (trouble du spectre de l’autisme), le syndrome de Gilles de la Tourette ou encore le trouble bipolaire, sont également associées à la dépression chez l’enfant.

Quels sont les signes de la dépression chez l’enfant?

Voici les signes les plus habituels de dépression chez les enfants. Ce ne sont pas tous les enfants qui ont les mêmes symptômes. Par exemple, certains vont dormir plus que d’habitude et d’autres moins. Un enfant dépressif peut présenter un ou plusieurs des signes suivants :

Si vous présentez vous-même des symptômes de dépression, allez chercher de l’aide sans tarder. Toute votre famille en bénéficiera.
  • Un sentiment de tristesse persistant;
  • Une irritabilité anormale;
  • Des douleurs physiques, comme des maux de ventre ou de tête;
  • Un sommeil perturbé;
  • Une perte d’appétit ou de poids (l’enfant ne suit plus sa courbe de croissance);
  • Un faible niveau d’énergie;
  • L’isolement fréquent ou constant de l’enfant;
  • Une perte d’intérêt pour le jeu, les passe-temps ou les autres activités;
  • Des changements observés à l’école ou à la garderie (dans le comportement, les habitudes ou les résultats de l’enfant);
  • Une faible estime de soi, un enfant qui, par exemple, trouve « qu’il est nul ».

Les enfants plus jeunes sont plus susceptibles de présenter des signes différents lorsqu’ils souffrent de dépression, car ils comprennent moins les émotions qu’ils vivent et ils arrivent encore mal à les exprimer. Par exemple, ils peuvent faire des crises de larmes ou de colère.

Que faire si votre enfant montre des signes de dépression?

Enfant qui souffre de dépression

Si votre enfant montre des signes de dépression, vous devez consulter un professionnel de la santé. Toutefois, en tant que parent, vous avez aussi un rôle à jouer pour favoriser le bien-être de votre enfant et pour lui donner une bonne structure au quotidien. Par exemple :

  • montrez-lui que vous êtes présent;
  • passez du temps de qualité avec lui;
  • soyez empathique et montrez-lui que vous comprenez ses émotions (« Je comprends que ce que tu vis est difficile »);
  • montrez-lui comment faire des exercices de relaxation ou de méditation simple;
  • assurez-vous qu’il a une bonne hygiène de vie : repas équilibrés et variés, sommeil suffisant, exercice physique régulier, etc.

Quand consulter?

Si vous constatez que les signes de dépression de votre enfant durent pendant plus de deux semaines, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

Par ailleurs, si vous n’êtes pas certain de ce qui arrive à votre enfant et que vous vous inquiétez pour lui, n’hésitez pas à suivre votre intuition et à consulter aussi. Il vaut mieux consulter « pour rien » que de ne pas aider votre enfant.

Plus votre enfant sera pris en charge rapidement, meilleures seront ses chances de s’en remettre complètement et d’éviter des rechutes plus tard dans sa vie.

Où consulter?

Si votre enfant a des signes de dépression, vous pouvez vous adresser à :

Pour parler rapidement à un intervenant social, composez le 811 et sélectionnez le service Info-Social.
  • un médecin de famille ou un pédiatre;
  • votre CLSC (programme CAFE : CRISE-ADO-FAMILLE-ENFANCE ou services de santé mentale pour enfants et parents);
  • une infirmière, un psychologue ou un travailleur social du milieu communautaire ou scolaire;
  • un psychologue en pratique privée.

N’hésitez pas à poser des questions à votre médecin de famille ni à lui demander des ressources propres à votre milieu ou des références vers d’autres professionnels. Le médecin pourra aussi déterminer si votre enfant a besoin d’une consultation en pédopsychiatrie.

Traitement de la dépression chez l’enfant

Mesures de psychoéducation

La première étape est d’évaluer l’enfant ainsi que son milieu. Cette étape est très importante et elle doit être réalisée avec l’aide de l’entourage de l’enfant. Elle permet de mettre en place différentes mesures de psychoéducation pour améliorer le climat dans lequel vit l’enfant, par exemple lui fournir une routine apaisante.

La psychoéducation regroupe toutes les mesures de base que les professionnels peuvent mettre en place pour expliquer la situation aux parents (ou à la famille) et conseiller ces derniers sur les meilleures manières d’améliorer la situation. Une de ces mesures de base vise à expliquer aux parents ce qu’est une dépression, en quoi consiste le suivi ainsi que la durée du traitement. Les conseils offerts peuvent par exemple concerner des changements de routine ou de mode de vie qui pourraient aider l’enfant.

Cette étape sert également à aider les parents et parfois d’autres proches impliqués (grands-parents, frères et soeurs, etc.) à mieux reconnaître et comprendre les émotions vécues par l’enfant ainsi qu’à mieux le soutenir.

Psychothérapie

La psychothérapie peut être effectuée en famille, dès l’âge de 3 ans, avec des approches adaptées aux tout-petits : thérapie par le jeu, par le dessin, etc. Un enfant un peu plus vieux peut également commencer une psychothérapie individuelle, s’il se sent capable de demeurer seul avec un thérapeute. Cela peut habituellement se produire autour de 8 ans.

Médicaments

Finalement, c’est seulement si ces mesures de psychoéducation et la psychothérapie n’améliorent pas la situation de l’enfant que le médecin envisage l’utilisation de médicaments comme les antidépresseurs.

Habituellement, ce traitement est prescrit conjointement avec les deux autres interventions déjà mentionnées, pour les dépressions modérées à sévères. Il est toutefois peu fréquent que des antidépresseurs soient prescrits avant l’âge de 12 ans, même s’ils peuvent être offerts à partir de l’âge de 8 ans.

Il existe par contre des exceptions ou des situations particulières où les médicaments peuvent être prescrits plus rapidement ou à des enfants plus jeunes : par exemple en présence d’anxiété sévère ou lorsque les traitements entrepris n’ont pas donné de résultats favorables après un certain temps.

La prise de médicaments doit toujours être approuvée par les deux parents, même si ces derniers sont séparés. Tout au long de son traitement, l’enfant doit être suivi de près par un médecin ou un pédopsychiatre.

La dépression chez les tout-petits (moins de 5 ans)

Même si la dépression est rare chez les tout-petits, elle peut survenir dès l’âge de 3 ans. Les enfants très jeunes risquent davantage de faire une dépression s’ils ont des antécédents familiaux de dépression. De même, les tout-petits qui ont un tempérament « difficile » (du point de vue de l’autocontrôle, de l’attachement et des crises) et sensible depuis leur naissance sont aussi plus à risque.

Un enfant dont la mère a souffert de dépression durant sa grossesse ou jusqu’à trois années après son accouchement est également plus vulnérable à la dépression. Cela peut être dû au fait que, pendant sa dépression, la mère n’a pas réussi à développer un lien affectif fort avec son enfant. Une dépression chez le père peut également avoir un effet sur l’enfant.

Le risque de développer une dépression est de 3 à 5 fois plus élevé lorsque les parents biologiques en ont eux-mêmes souffert. Si vous ressentez des symptômes de dépression, il est donc très important d’aller chercher de l’aide. C’est toute votre famille qui en bénéficiera.

 

À retenir

  • La dépression est un trouble de santé mentale qui influe sur le raisonnement de l’enfant ainsi que sur son humeur et ses comportements.
  • Même si la dépression est rare dans la petite enfance, elle peut toucher les enfants dès 3 ans.
  • Si vous êtes inquiet pour votre enfant, n’hésitez pas à consulter, car la dépression doit être traitée.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Dre Johanne Renaud, chef médicale de la clinique des troubles dépressifs chez les enfants et les adolescents, CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal – Institut Douglas
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Décembre 2020

 

Photos : GettyImages/fizkes et laflor

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les enfants

  • BERGER-CORNUEL, Delphine. La dépression : la chose. Dominique et compagnie, coll. « Dre Nadia, psychologue », 2018, 40 p.
  • LAPORTE, Danielle. Grégory, le petit garçon tout habillé de gris. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2009, 36 p.
  • TEL-JEUNES. Service d’écoute, d’orientation et de référence 24 heures, 7 jours (1 800 263-2266). www.teljeunes.com

Pour les parents

  • ABOUTKIDSHEALTH. La dépression : signes avant-coureurs. 2016. aboutkidshealth.ca
  • AMERICAN ACADEMY OF CHILD & ADOLESCENT PSYCHIATRY. Facts for Families Guide. aacap.org
  • BHATIA, Richa. Childhood Depression. Anxiety and Depression Association of America. 2018. adaa.org
  • CARTWRIGHT-HATTON, Samantha. Mieux vivre avec un enfant déprimé ou anxieux. Les Éditions de l’Homme, 2015, 208 p.
  • CENTRE DOUGLAS MANUVIE. www.manulife-youth-mental-health.com
  • CENTER FOR DISEASE CONTROL. Anxiety and Depression in Children: Get the Facts. 2020. www.cdc.gov
  • GHANDOUR, Reem M. et autres. « Prevalence and Treatment of Depression, Anxiety and Conduct Problems in US Children », The Journal of Pediatrics, vol. 206, mars 2019, p. 256267. www.jpeds.com
  • HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. La dépression chez les enfants. www.hopitalpourenfants.com
  • LIGNEPARENTS. Service d’écoute, d’orientation et de référence 24 heures, 7 jours (1 800 361-5085). www.ligneparents.com
  • LUBY, Joan L. et autres. « A Randomized Controlled Trial of Parent-Child Psychotherapy Targeting Emotion Development for Early Childhood Depression », The American Journal of Psychiatry, vol. 75, no 11, 2018, p. 11021110. ajp.psychiatryonline.org
  • MCVICKER, Daniela. 5 Things You Can Do to Help Your Child with Depression. National Alliance of Mental Illness. 2018. nami.org
  • RAISING CHILDREN. Depression in Children: 3-8 Years. 2020. raisingchildren.net.au
  • UNDERWOOD BARNARD, Margareth. Aider l’enfant dépressif. Les Éditions de l’Homme, 2006, 272 p.

Partager

À lire aussi