L'enfant solitaire

L'enfant solitaire
Votre enfant n’a pas d’amis? Que faire pour l’aider?


Certains enfants n’ont pas beaucoup d’amis et jouent souvent seuls. Cela peut attrister leurs parents. Pourtant, certains tout-petits sont bien comme cela. Par contre, d’autres souffrent de cette solitude. Ils ont alors besoin d’aide pour aller vers les autres.

Pourquoi certains enfants sont souvent seuls?

Certains enfants sont heureux de faire des choses seuls. Par exemple, ils peuvent être complètement absorbés par une activité quand elle les intéresse. Ces moments passés seuls leur font du bien. Cela leur permet de relaxer et de retrouver leur énergie. Tant que votre tout-petit semble heureux et satisfait quand il est seul, ce n’est pas un problème : chaque enfant est unique. Le vôtre peut se trouver plus souvent seul parce qu’il est de nature plus solitaire.

Cependant, d’autres enfants n’ont pas beaucoup d’amis et passent beaucoup de temps seuls, mais ce n’est pas leur choix. Ils en sont malheureux. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation. Ces enfants n’ont peut-être pas développé de bonnes habiletés sociales. Par exemple, ils ne savent pas comment se faire des amis et comment les garder. Ils peuvent avoir de la difficulté à gérer leur colère, à partager et à collaborer avec les autres dans un jeu.

Certains tout-petits se retrouvent souvent seuls tout simplement parce qu’ils sont timides. Ils ne sont pas à l’aise d’entrer en relation avec les autres.

Il est aussi possible que des déménagements fréquents ou des problèmes familiaux, comme un divorce ou des tensions dans la maison, soient en cause. Ce genre d’événements peut diminuer le sentiment de bien-être et la confiance en soi d’un enfant et faire en sorte qu’il a du mal à avoir des amis.

Que faire si votre enfant est solitaire?

Si votre enfant est souvent seul, mais que vous voyez qu’il est bien et qu’il vous dit lui-même qu’il est bien ainsi, il n’est pas nécessaire d’intervenir. Il est toutefois conseillé de revenir sur la question à l’occasion pour vérifier s’il est toujours à l’aise avec ses moments de solitude. Il est aussi important de vous assurer que votre tout-petit est en contact avec d’autres enfants à certains moments (ex. : à la maison, à la garderie, au parc) afin qu’il développe ses habiletés sociales.

Dans le cas où votre enfant est solitaire et malheureux à cause de cette situation, il faut intervenir. Abordez la situation de manière aussi positive et aussi normale que vous le pouvez. N’attirez pas son attention sur le fait qu’il a peu d’amis, particulièrement en présence d’autres personnes. Et ne demandez pas tous les jours à votre tout-petit : « T’es-tu fait un ami aujourd’hui? » Mettre toute votre attention sur une situation qui le rend triste ne l’aidera pas. Parlez-lui plutôt des bons moments de sa journée. Cela l’aide à avoir confiance en lui et en ses capacités à pouvoir relever des défis, comme celui de se faire un ami. Voici d’autres conseils pour l’aider :

  • Parlez avec votre enfant de la situation. Le but est de comprendre ce qu’il vit, comment il se sent et ce qui le préoccupe. Écoutez attentivement ce qu’il a à dire. Vous pouvez l’aider à mettre des mots sur ses émotions parce qu’il peut être difficile pour lui de comprendre ce qu’il ressent. Par exemple, demandez-lui : « Est-ce que tu as de la peine? Qu’est-ce qui te fait de la peine? Est-ce que tu aimerais avoir plus d’amis pour jouer? »
  • Proposez-lui de trouver des solutions pour qu’il soit moins seul. Par exemple, vous pouvez lui proposer d’aller voir un enfant à la fois pour lui demander de jouer avec lui. C’est plus facile que d’aller vers tout un groupe. Vous pouvez aussi encourager votre tout-petit à observer son groupe à la garderie ou des enfants au parc et à aller vers celui qui aime les mêmes jeux que lui.
  • Favorisez les occasions qui permettent à votre tout-petit de rencontrer d’autres enfants dans le cadre d’activités structurées (ex. : cours de danse, de soccer, de natation). Privilégiez les activités que votre enfant aime et dans lesquelles il se sent bien. Il est plus facile pour les enfants d’apprendre à se connaître quand ils participent ensemble à une activité. Et si c’est dans un domaine où votre enfant est heureux et à l’aise, il sera plus confiant, ce qui peut l’encourager à aller vers les autres.
  • Avec l’accord de votre enfant, invitez un tout-petit qu’il aimerait mieux connaître à venir jouer à la maison ou à faire une sortie avec vous. Il peut être plus facile pour votre tout-petit de créer un lien dans un milieu familier où il se sent bien et confiant.
  • Quand votre enfant joue avec un autre enfant, écoutez-les discrètement pour voir si votre tout-petit a besoin de développer certaines habiletés sociales, par exemple, apprendre à partager, à attendre son tour ou à contrôler ses émotions. Ensuite, au quotidien, aidez votre enfant à surmonter ces petits défis. Par exemple, habituez-le au « tour de rôle » en jouant à des jeux de société en famille et apprenez-lui à partager en partageant vous-mêmes des objets qui vous sont précieux. Retenez tout de même qu’avant 4 ans, il est difficile pour un tout-petit de partager.
  • Aidez votre enfant à développer sa capacité à parler et à interagir avec les autres. Vous pouvez par exemple lui poser des questions ouvertes pour qu’il vous raconte sa journée ou qu’il vous dise ce qu’il a aimé et quel a été son jeu préféré. Quand vous jouez avec lui, vous pouvez également lui parler et décrire vos actions pour servir de modèle. Dites, par exemple : « Je pense que je vais placer les blocs de cette façon, qu’en penses-tu? »
  • Parlez avec son éducatrice. Voyez si elle peut vous suggérer des pistes d’intervention qui pourraient aider votre enfant à être moins seul. Elle peut aussi de son côté favoriser les occasions pour que votre tout-petit entre en relation avec les autres.

Pour en savoir plus sur comment aider un enfant timide, consultez notre fiche L’enfant timide.

 

À retenir

  • Certains enfants aiment bien se retrouver seuls, mais d’autres vivent cette situation difficilement.
  • Si votre enfant est triste parce qu’il se sent seul, il est important de parler de la situation avec lui et de l’aider à trouver des solutions.
  • Montrer à votre tout-petit comment approcher un enfant qui partage ses champs d’intérêt et inviter un ami à la maison sont de bons moyens de l’aider à surmonter ce défi.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2019

 

Photos : iStock.com/bokan76 et GettyImages/miodrag ignjatovic

 

Ressources et références

Pour les parents

  • NÉEL, Sophie. La communication positive parents-enfants : une méthode douce et ludique pour aider votre enfant à dépasser ses peurs, cauchemars, émotions négatives, timidité… Éditions Josette Lyon, 2016, 196 p.

Pour les enfants

  • COUTURE, Nathalie et Geneviève MARCOTTE. Super Moi surmonte sa timidité. Québec, Éditions Midi trente, 2015, 48 p.
  • DOLTO, Catherine. La timidité. Gallimard jeunesse, 2011, 28 p.
  • JONES, Birdy. La timidité : Simone joue à l’opossum. Dominique et compagnie, 2018, 40 p.

 

Partager

À lire aussi