Apprendre à partager

Apprendre à partager
Apprendre à partager est difficile pour un tout-petit. Comment l’aider?

 



Savoir partager est une habileté importante à acquérir pour pouvoir s’entendre avec les autres. C’est toutefois un apprentissage difficile pour un tout-petit.

Le partage : une notion difficile à comprendre

Quand un tout-petit commence à s’intéresser aux objets et aux jouets qui l’entourent, il ne fait pas encore bien la différence entre ce qui est à lui et son désir de jouer avec les jeux qu’il découvre. Dès qu’il tient un objet dans ses mains, il se dit : « C’est à moi! », plutôt que : « J’ai vraiment envie de jouer avec cet objet! »

Vous ne devriez pas vous attendre à ce que votre enfant comprenne vraiment le sens du mot « partage » avant l’âge de 4 ans. D’ailleurs, même à 5 ou 6 ans, plusieurs enfants ont encore besoin d’aide pour partager.

Pour aider votre enfant à comprendre le partage, vous pouvez aller au parc ou à des endroits où il y a d’autres enfants. Cela lui permet de jouer à côté d’eux, mais sans forcément jouer avec eux. Il s’habitue ainsi à la présence d’autres enfants et commence ainsi à socialiser avec eux.

Le partage à chaque âge

  • Avant 2 ans

Les bébés et les tout-petits savent seulement qu’ils désirent quelque chose et qu’ils le veulent tout de suite. Un tout-petit considère donc que tout ce qui est à sa portée lui appartient. Il faut d’abord qu’il prenne conscience de qui il est pour pouvoir faire la différence entre ce qui est à lui et ce qui est aux autres. Il se sent menacé quand d’autres enfants touchent ses jouets, surtout ceux auxquels il tient beaucoup comme son ourson ou sa poupée.

De 18 à 24 mois, les enfants ne jouent pas ensemble, mais ils aiment jouer les uns à côté des autres. C’est l’étape du jeu parallèle.

Bien qu’il aime être près d’autres enfants et qu’il désire faire la même chose qu’eux, un tout-petit veut avoir son espace et ses propres jouets. En effet, il réalise peu à peu qu’il est une personne part entière et qu’il a une identité propre.

  • Vers 2 ans

Il faut attendre l’âge de 2 ans pour qu’un enfant comprenne que tel jouet lui appartient et que tel autre est à un autre enfant. Malgré tout, il a encore de la difficulté à comprendre ce que veut dire « prêter ». Un jeune enfant n’arrive pas toujours à comprendre qu’on lui rendra son jouet plus tard. Il peut être plus facile pour lui d’échanger un jouet, car il obtient quelque chose en retour.

  • Vers 3 ans

Lorsqu’un enfant commence à mieux s’exprimer, vers 3 ans, il peut apprendre à dire des phrases, comme : « Je veux ce jouet, s’il te plaît » ou « Peux-tu me le prêter ?» Il lui est aussi plus facile d’attendre son tour pour avoir un jeu ou de prêter ses jouets après avoir joué avec eux. Il aime jouer avec d’autres enfants et recherche leur présence même si l’entente est de courte durée. Il passe une bonne partie de son temps de jeu à régler des questions comme « qui va avoir quoi », « qui va faire quoi » et « qui va pouvoir jouer ». Tout cela est normal. Il développe ainsi les habiletés nécessaires pour apprendre à se faire des amis.

Si, à l’âge de 4 ans, votre enfant ne coopère toujours pas avec les autres et s’il se montre hostile lorsqu’un autre enfant veut jouer avec lui, mieux vaut consulter un spécialiste du développement de l’enfant. Cela aidera votre tout-petit à acquérir certaines habiletés sociales avant son entrée à l’école.
  • Vers 4 ans

Un enfant de 4 ans commence à mieux comprendre la notion de partage. Il arrive mieux à échanger des idées et des jouets. Il aime donner et recevoir. De plus, il se dispute moins souvent avec ses amis, car il maîtrise de mieux en mieux le langage. Il est donc plus facile pour lui d’exprimer ses émotions avec des mots plutôt qu’avec des gestes agressifs (morsure, lancer des objets, etc.). C’est un premier signe de maturité et d’autocontrôle affectif.

  • Vers 5 ans

À cet âge, un tout-petit comprend un peu mieux le point de vue de l’autre même s’il est encore très centré sur lui-même. Avec l’aide d’un adulte, il peut comprendre que si un objet est précieux pour lui, il peut en être de même pour un autre enfant. Il est donc davantage à l’écoute de ce que l’autre a à dire, même s’il lui manque encore certaines habiletés pour résoudre par lui-même un conflit avec un enfant de son âge.


Le jouet de l’autre, le plus beau!
Votre enfant enlève un jouet des mains d’un ami alors que cinq minutes plus tôt, quand le jouet était au sol, il ne s’y intéressait pas? Cela s’explique par le fait que lorsque votre enfant voit un jouet « en action », cela lui donne envie de s’amuser avec ce jeu. L’objet semble prendre vie, il éveille alors sa curiosité et il veut jouer avec lui.

Comment l’encourager ?

Voici plusieurs conseils qui vous permettront d’apprendre à votre enfant à partager :

  • Prévoyez assez d’espace pour qu’il puisse jouer à côté d’un autre enfant tout en ayant de la place pour ses propres jouets et pour ses activités.
Soyez un modèle. Si vous partagez avec lui, il apprendra à se comporter de la même façon avec les autres et à donner volontairement.
  • Dès que votre enfant sait parler, donnez-lui des exemples de phrases pour l’aider à entrer en contact avec les autres : « Veux-tu jouer avec moi? », « Peux-tu me prêter ton ballon? », « C’est à moi », « C’est à toi », etc.
  • Encouragez votre enfant à se mettre à la place des autres en lui parlant de ses propres sentiments et de ceux que les autres ressentent. Par exemple, dites-lui « tu aimes jouer avec ta poupée, tu es heureux » ou « ton ami n’a pas de jouet, il pleure, il a de la peine ».
  • Félicitez votre enfant quand il est capable de partager et de jouer à tour de rôle avec un autre enfant. Décrivez-lui les sentiments de son ami : « Regarde ton ami, il sourit ! Il est vraiment content que tu le laisses jouer à son tour avec la balle. »
  • S’il veut le jouet d’un autre enfant, aidez-le à trouver un autre objet intéressant ou une autre activité qui lui plaira pour lui apprendre à patienter.
  • Apprenez-lui à faire des échanges : « J’ai une belle poupée. Je peux te la prêter si tu veux. Que me donnes-tu en échange? »
  • Nommez ce qui appartient à votre enfant (vêtements, jouets, lit, etc.), ce qui appartient à ses frères et soeurs et ce qui appartient à toute la famille (télévision, savon, etc.). Cela l’aidera à comprendre la notion de propriété.
  • En cas de dispute à propos d’un jouet, aidez votre enfant à trouver une solution au lieu de régler la situation à sa place. Cela lui donnera les habiletés nécessaires pour régler ses disputes par lui-même. Si vous sentez qu’il a besoin d’aide pour y arriver, proposez-lui un choix : « Est-ce que tu veux lui demander un autre jouet en échange ou bien tu préfères lui prêter le tien dans 5 minutes? » Il pourra ainsi choisir l’option qu’il préfère.
  • Proposez-lui une autre activité ou un jeu qu’il peut faire seul s’il y a beaucoup d’enfants et que partager est difficile pour votre tout-petit.


Temps des fêtes et partage des cadeaux
Lorsqu’un enfant reçoit un cadeau, il est bien possible qu’il refuse de le partager tout de suite après l’avoir déballé. Vous pourriez alors décider que, la première heure, chacun des enfants a le choix de prêter ou non ses jouets. Ensuite, laissez-le choisir un court moment où les autres enfants présents pourront regarder et toucher son jouet pendant une courte période, cinq minutes, par exemple.

Comment éviter les chicanes?

Voici quelques stratégies qui vous aideront à réduire les conflits lorsque votre enfant apprend à partager :

  • Ne forcez pas votre enfant à jouer avec les autres s’il n’en a pas envie. Vous pouvez par contre lui proposer d’observer ce qu’ils font.
  • Laissez-lui le temps de découvrir un jouet qu’il vient tout juste de recevoir avant de lui demander de le partager.
  • Rangez ses jouets préférés lorsque vous invitez d’autres enfants chez vous.
  • Permettez à votre enfant de ne pas partager un objet qui a une valeur affective pour lui (ex. : toutou, poupée). Par contre, vous pouvez l’encourager à prêter un autre objet.
  • Faites en sorte que votre enfant rencontre des amis dans des lieux neutres, comme des parcs ou des terrains de jeu.
  • Essayez d’éviter les situations où il est exposé à un très grand nombre d’enfants. Par exemple, à sa fête, limitez le nombre d’invités. Invitez le nombre d’enfants correspondant à l’âge de votre enfant : 2 amis à 2 ans, 3 amis à 3 ans, etc.


Faites preuve de patience
Il faut du temps à un enfant pour être prêt à partager. Ne vous attendez donc pas trop tôt à ce que le vôtre soit généreux. Ne le punissez pas quand il ne partage pas quelque chose ou quand il n’est pas capable de jouer à tour de rôle. Vous voulez qu’il apprenne à avoir du plaisir à le faire, pas à partager parce qu’il s’y sent forcé.

 

À retenir

  • Avant 4 ans, il est tout à fait normal qu’un tout-petit ait du mal à partager.
  • Pour partager, votre enfant doit comprendre le point de vue de l’autre et apprendre à attendre son tour.
  • Aidez votre enfant en l’incitant à observer les réactions positives des autres lorsqu’il partage ses jouets avec eux.

 

Ressources

Pour les enfants :

  • LALLEMAND, Orianne et Éléonore THUILLIER. P’tit loup ne veut pas partager. Éditions Auzou, 2014, 24 p.
  • MONLOUBOU, Laure. C’est à moi! Éditions Amaterra, 2015, 28 p.
  • MUNSCH, Robert. On partage tout!, Éditions Scholastic, 1999, 32 p.
  • ROUSSEAU, Lina et Marie-Claude FAVREAU. Tartine apprend à partager. Éditions Dominique et compagnie, 2016, 24 p.
  • VAN ZEVEREN, Michel. C’est à moi, ça! École des loisirs, 2009, 36 p.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2018

Photo : GettyImages/kate_sept2004

À lire aussi