Le confinement a-t-il un impact sur le développement social des tout-petits?

Le confinement a-t-il un impact sur le développement social des tout-petits?
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
Vers 1 ou 2 ans, un enfant commence à apprendre à socialiser. En ce moment, la vie de groupe ne lui manque pas, car c’est surtout de vous dont il a besoin pour développer ses habiletés sociales.

Des parents ayant des tout-petits de 1 ou 2 ans se questionnent sur l’impact des mesures de confinement actuelles sur le développement social de leurs enfants. Le fait qu’un tout jeune enfant ne puisse pas jouer avec d’autres et socialiser aura-t-il un effet à long terme ?

Une socialisation à petits pas

Il faut savoir que la base de relations sociales harmonieuses avec les autres enfants est avant tout le lien d’attachement et de confiance forts qu’a un enfant avec son ou ses parents. Un tout-petit de 1 ou 2 ans aura le réflexe d’aller vers les autres enfants, bien sûr, mais surtout s’il se sent pleinement en confiance et en sécurité dans son milieu familial.

Et cette « socialisation » se fait vraiment à tout petits pas. Car avant l’âge de 3 ans, un tout-petit ne ressent pas le besoin d’être en lien avec d’autres enfants. Bien sûr, il apprécie leur compagnie! Il est curieux, aime s’approcher d’eux, entrer en contact avec eux. Mais s’il n’y a pas d’enfants autour de lui, il s’amusera seul, en votre présence, ou encore avec vous.

Ainsi, vers 1 ou 2 ans, le jeu d’un enfant est plutôt autonome, solitaire, en mode découverte. Votre enfant va apprécier la présence d’un autre enfant à ses côtés, mais il ne jouera pas vraiment avec lui. On dit que les enfants jouent « en parallèle ».

Dans le jeu parallèle, chacun joue à son jeu, côte à côte. Et l’attrait d’un tout-petit pour un autre enfant est souvent rattaché à l’intérêt qu’il a pour le jouet que l’autre a dans ses mains! Toutefois, les réelles amitiés ne se tissent pas avant 3 ans.

Comment stimuler les habiletés sociales d’un tout-petit en mode confinement

Il est tout à fait possible de développer les habiletés sociales et affectives de votre tout-petit, malgré la période de distanciation sociale actuelle.

Le but est d’aider votre enfant à :

  • être capable de tolérer certains délais. Cela peut se faire lorsqu’il doit attendre son tour dans un jeu, par exemple.
  • être capable de faire peu à peu des demandes avec de petits mots ou en montrant du doigt un objet, plutôt qu’en criant.
  • comprendre des consignes simples. Vous pouvez l’y aider en lui demandant, par exemple, d’aller chercher son pyjama et de l’apporter à la salle de bain avec vous pour la routine du bain.
  • observer des situations de jeux entre enfants dans un livre.
  • entrer en contact avec les autres en saluant à distance les gens croisés dans la rue lors d’une promenade.
  • maintenir le contact avec la famille élargie grâce aux appels vidéos. Il peut tranquillement s’exercer à dire « bonjour », « au-revoir » et à envoyer un « bisou soufflé » à ses grands-parents, par exemple.

Bref, il s’agit de petits gestes simples qui s’intègrent très bien à la routine quotidienne et qui permettront à un tout jeune enfant de continuer à progresser sur le plan de son développement social, même en mode confinement!

 

Mise à jour 21 avril 2020

NDLR : Plusieurs questions ont suivi la publication de ce billet à propos de l’impact du confinement sur le développement social des enfants de 3 ans et plus. Solène Bourque, psychoéducatrice, apporte ces précisions.

Et pour les plus grands?

À partir de 3 ans, l’enfant développe des amitiés et prend un grand plaisir à jouer avec ses copains, à la garderie, au parc.

Sa réalité est donc différente de celle d’un enfant de 1 à 2 ans. En cette période de confinement, il est bien possible que votre enfant vous dise que ses amis lui manquent et qu’il s’ennuie quand il joue seul. Il pourrait vous demander plus souvent : « joue avec moi! »

Les stratégies mentionnées plus haut peuvent bien sûr être positives pour eux afin de favoriser leurs habiletés sociales au quotidien, à la maison. Mais afin de répondre au besoin de « voir » leurs amis ou d’autres enfants, voici quelques stratégies supplémentaires :

  • Un appel vidéo pour parler avec des amis de la garderie, des voisins, des cousins lui fera certainement très plaisir. Vous pouvez également simplement déposer la tablette devant un espace de jeu afin que les enfants jouent ensemble, chacun chez eux.
  • Si vous avez un moyen de contacter les parents d’enfants de votre voisinage, vous pourriez leur demander de faire des coucous à la fenêtre quand vous faites une petite marche dans le quartier.
  • Vous pourriez aussi lui permettre de jouer de courts moments sur des applications interactives sur la tablette. Pour certaines d’entre elles, des questions sont posées à votre enfant, il peut y répondre. Cela stimule donc une certaine forme d’interaction avec d’autres personnes que vous.

Il est certain que cela ne remplace pas le jeu réel avec un ami! Mais en temps de confinement, ces moyens sont bons afin d’ajouter des petits moments de «socialisation » à ses journées!

À consulter: Des activités en ligne pour divertir les enfants au temps du coronavirus

 

Photo : GettyImages/Halfpoint

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur