Le fer chez l'enfant

Le fer chez l'enfant
Le fer est essentiel à la croissance et au développement harmonieux de votre enfant.


Le fer joue de nombreux rôles d’une très grande importance dans la croissance et le développement des enfants. Il est très important que leur alimentation en contienne assez pour combler leurs besoins et ainsi éviter une carence.

Les rôles du fer

Le fer entre dans la composition des globules rouges. Il permet le transport de l’oxygène vers toutes les parties du corps et contribue au bon fonctionnement des cellules de l’organisme. Le fer joue également un rôle dans la croissance et dans le développement du cerveau d’un enfant.

La carence en fer

La carence en fer est le problème nutritionnel le plus répandu chez les jeunes enfants. Cette carence apparaît graduellement et peut conduire à l’anémie ferriprive.

Chez l’enfant, la carence en fer se manifeste par un ou plusieurs des signes suivants :

  • Avoir le teint pâle;
  • Manquer d’appétit;
  • Être irritable (maussade, difficile);
  • Manquer d’énergie et s’essouffler facilement;
  • Avoir souvent froid;
  • Arrêter de prendre du poids.

Une carence grave peut ralentir le développement intellectuel de l’enfant et affaiblir son système immunitaire. Elle peut aussi ralentir sa croissance et nuire à son développement.

Chez les enfants plus âgés, une carence peut aussi nuire aux apprentissages scolaires, notamment parce que le fer est essentiel au bon fonctionnement du cerveau et aussi parce que s’ils manquent de fer les enfants peuvent se sentir fatigués et avoir de la difficulté à se concentrer.

Certains dommages causés par un déficit en fer peuvent perdurer jusqu’à l’adolescence, et même jusqu’à l’âge adulte. Les adolescents ayant eu de l’anémie durant l’enfance sont plus sujets à l’anxiété, à la dépression et à des problèmes d’attention. Il est important de prévenir l’anémie en donnant à l’enfant des aliments riches en fer. Pour en savoir plus sur la carence en fer, consultez notre fiche L’anémie.

Les besoins en fer selon l’âge de l’enfant

Besoins en fer selon l’âge
0 à 6 mois : 0,27 mg/jour
7 à 12 mois : 11 mg/jour
1 à 3 ans : 7 mg/jour
4 à 8 ans : 10 mg/jour

Jusqu’à 6 mois, l’apport suffisant en fer est basé sur la quantité moyenne présente dans le lait maternel. Les apports recommandés augmentent de manière importante à 7 mois, puisque les réserves de fer du bébé sont épuisées et que sa croissance exige beaucoup de fer. C’est d’ailleurs la période de la vie où les besoins en fer sont les plus élevés par rapport au poids.

En plus de changer en fonction de l’âge, le besoin en fer varie aussi selon le type d’alimentation adopté. Par exemple, le besoin en fer est 1,8 fois plus élevé chez les végétariens, car le fer des végétaux est moins bien absorbé.

Les sources de fer

Il existe deux formes de fer : le fer hémique et le fer non hémique. Le fer hémique est plus facilement absorbé par le corps. Cette sorte de fer se trouve uniquement dans les fibres musculaires animales, autrement dit, dans la viande et le poisson. Généralement, plus une viande est rouge, plus elle contient du fer.

Pour sa part, le fer non hémique est moins bien absorbé que le fer hémique. Il est toutefois possible d’en favoriser l’absorption, jusqu’à la doubler. Il suffit de servir l’aliment qui contient du fer non hémique avec un fruit ou un légume qui renferme de la vitamine C (ex. : poivron, tomate, navet, chou-fleur, brocoli, patate douce, chou de Bruxelles, pamplemousse, clémentine, mandarine, fraise, framboise, kiwi, melon et mangue). Cela est particulièrement important pour les enfants végétariens.

Sources de fer hémique :
Sources de fer non hémique :
  • Abats (foie, coeur, rognons, etc.)
  • Agneau
  • Boeuf
  • Dinde et poulet (la viande brune en contient plus)
  • Poissons et fruits de mer
  • Porc
  • Veau
  • Céréales à déjeuner ou pour bébé enrichies de fer
  • Pâtes alimentaires, riz, semoule de maïs, farine de blé et autres produits céréaliers (faits avec des farines à grains entiers ou enrichies)
  • Légumineuses (lentilles, pois, haricots, etc.)
  • Noix et graines (si votre enfant a moins de 4 ans, servez-les moulues ou sous forme de beurre afin d’éviter les étouffements)
  • Légumes vert foncé (épinard, brocoli, pois, haricots verts, choux, etc.)
  • Oeufs
  • Tofu ferme

Pour des idées de plats à cuisiner avec ces aliments, consultez notre section Recettes familiales.

Faut-il donner des suppléments de fer aux enfants?

Les seuls enfants pour qui les suppléments de fer sont généralement indiqués sont les bébés de 1 an et moins nés prématurément. Informez-vous auprès de votre pédiatre.

Pour leur part, les enfants nés à terme naissent avec une réserve de fer. Le lait maternel ou les préparations pour nourrisson enrichies de fer leur en fournissent, mais leurs réserves s’épuisent tout de même vers l’âge de 4 à 6 mois. C’est pour cette raison que Santé Canada recommande maintenant d’introduire la viande, le tofu, l’oeuf et les légumineuses dès 6 mois, tout de suite avant ou après les céréales enrichies pour bébé.

Comment assurer un bon apport en fer

Vous n’avez pas besoin de suivre un plan alimentaire précis, de peser ou de mesurer les aliments que vous servez à votre enfant pour lui assurer un apport adéquat en fer.
  • Lorsque votre bébé commence à manger, servez-lui tout d’abord des aliments riches en fer, comme les céréales pour bébé enrichies, la viande, les oeufs, les légumineuses, etc.
  • Offrez des aliments riches en fer à tous les repas à votre enfant et variez les sources de fer.
  • Si le repas est végétarien, incluez des fruits ou des légumes riches en vitamine C afin d’augmenter l’absorption du fer. Par exemple, vous pouvez servir des céréales enrichies pour bébé avec un kiwi, des haricots noirs avec de la patate douce ou un smoothie au tofu et aux fraises.
  • Offrez des céréales enrichies pour bébé à votre enfant au moins jusqu’à l’âge de 2 ans. S’il ne veut plus les manger telles quelles, vous pouvez les inclure dans les recettes de muffins, de biscuits ou de crêpes en remplaçant une partie (jusqu’à la moitié) de la farine par la même quantité de céréales pour bébé enrichies de fer. Vous pouvez aussi les ajouter à du yogourt, à de la compote de pomme ou au gruau.
  • Évitez d’offrir à votre enfant de trop grandes quantités de produits laitiers ou de boisson de soya enrichie, car le calcium qu’ils contiennent diminue l’absorption du fer. De plus, s’il boit trop de lait ou de boisson de soya, votre tout-petit n’aura plus faim pour manger d’autres aliments plus riches en fer. Il est ainsi recommandé que votre enfant n’en boive pas plus de 750 ml par jour. Si votre enfant est un petit mangeur, 500 ml peuvent même être plus prudents. Une nutritionniste saurait vous guider. Par ailleurs, il est conseillé d’attendre que votre enfant ait au moins de 9 à 12 mois et qu’il mange tous les jours des aliments riches en fer et en vitamine C avant de lui offrir du lait de vache ou de la boisson de soya enrichie.

 

Teneur en fer de quelques aliments
  • Foie de porc, cuit : 9 mg pour 50 g
  • Foie de poulet, cuit : 6,5 mg pour 50 g
  • Moules, cuites : 3,3 mg pour 50 g
  • Boeuf, pointe de surlonge, cuit : 1,6 mg pour 50 g
  • Veau, escalope : 1 mg pour 50 g
  • Poulet (viande brune) : 0,8 mg pour 50 g
  • Porc, longe : 0,4 mg pour 50 g
  • Saumon de l’Atlantique, cuit : 0,2 mg pour 50 g
  • Céréales enrichies pour bébé : 5,6 mg pour 60 ml (¼ tasse)
  • Lentilles, cuites : 1,7 mg pour 50 g (environ ¼ tasse)
  • Oeufs : 0,7 mg par oeuf calibre gros
  • Spaghetti, cuit : 1 mg pour 75 g (½ tasse)
  • Tofu ferme : 0,8 mg pour 50 g
  • Beurre d’arachide : 0,7 mg pour 2 c. à soupe
  • Brocoli, cuit : 0,3 mg pour 50 g

 

À retenir

  • Le fer est indispensable à la croissance de votre enfant.
  • Une alimentation incluant plusieurs aliments riches en fer permet de prévenir les carences, dont l’anémie, et ses conséquences graves sur la santé.
  • Dès que votre enfant commence à manger des aliments complémentaires, offrez-lui chaque jour plusieurs aliments riches en fer.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2019

 

Photo : iStock.com/kickers

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ALBERTA HEALTH SERVICES. Nutrition Guideline. Healthy Infants and Young Children: Iron, 2016. www.albertahealthservices.ca
  • ESPGHAN COMMITTEE ON NUTRITION. « Iron Requirements of Infants and Toddlers », Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition, vol. 58, no 1, 2014, p. 119–129.
  • INSTITUTE OF MEDICINE OF THE NATIONAL ACADEMIES. Les apports nutritionnels de référence. Washington, The National Academies Press, 2006, 560 p.
  • OLIVES, Jean-Pierre. « Causes des déficits en fer chez l’enfant », Archives de Pédiatrie, vol. 24, no 5, 2017, p. 5S2-5S5.
  • PASSEPORT SANTÉ. Fer. www.passeportsante.net
  • PASSEPORT SANTÉ. Le fer : tout sur cet oligoélément indispensable. www.passeportsante.net
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soin de nos enfants. Les besoins en fer des bébés et des enfants, 2019. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • U.S. DEPARTMENT OF HEALTH & HUMAN SERVICES. Centers for Disease Control and Prevention. Iron, 2018. www.cdc.gov

À lire aussi