L'anémie

L'anémie
Causée par un manque de fer, l’anémie ferriprive peut rendre votre enfant pâle, irritable et fatigué.


Symptômes de l’anémie ferriprive

Votre enfant :

  • est irritable et fatigué;
  • a le teint pâle;
  • a peu d’appétit;
  • a les lèvres sèches et fissurées ainsi que des lésions aux ongles;
  • a de la difficulté à se concentrer en raison de sa fatigue;
  • fait du pica (tendance à manger des substances non comestibles comme de la terre, du sable, un crayon) ou fait de la pagophagie (mange de la glace);
  • présente un retard de développement psychomoteur ou des difficultés d’apprentissage;
  • peut perdre du poids si l’anémie ferriprive est causée par des problèmes d’absorption liés à une maladie de l’intestin.

Si l’anémie est sévère, vous pourriez sentir le coeur de votre enfant battre très vite.

Consultez le médecin si vous croyez que votre enfant souffre d’anémie.

Qu’est-ce que l’anémie ferriprive?

L’anémie ferriprive survient lorsque l’hémoglobine, qui se trouve dans les globules rouges du sang, est sous un certain seuil. Elle n’arrive plus alors à transporter assez d’oxygène vers les organes et les muscles, ce qui nuit à leur fonctionnement. C’est pourquoi l’anémie réduit l’endurance physique et nuit au développement du cerveau.

Les causes de l’anémie ferriprive

Chez les enfants, le manque de fer est la principale cause d’anémie ferriprive, car il est nécessaire à la production de l’hémoglobine. Le fer aide à la fabrication des globules rouges et au transport de l’oxygène dans le sang. Les principales causes du manque de fer sont une alimentation qui ne contient pas assez de fer, les maladies qui causent une mauvaise absorption du fer dans le tube digestif et les pertes de fer en raison de saignements du tube digestif.

D’autres causes d’anémie incluent des infections bactériennes ou virales, certaines maladies génétiques, des maladies inflammatoires (ex. : arthrite juvénile chronique) et certaines maladies chroniques (ex. : insuffisance rénale avec manque d’érythropoïétine, qui est un facteur de croissance des globules rouges). Des cancers de la moelle osseuse peuvent aussi entraîner de l’anémie, car ils diminuent la quantité des globules rouges ou modifient leur qualité.

Âge : L’anémie par carence en fer touche surtout les enfants âgés de 9 à 36 mois, car ils ont épuisé, après l’âge de 6 mois, les réserves de fer accumulées pendant la grossesse, et souvent leur alimentation en contient peu. Pourtant, leurs besoins en fer sont élevés parce que les tout-petits grandissent rapidement. Néanmoins, les enfants plus vieux peuvent aussi souffrir d’anémie ferriprive.
Enfants plus à risque de développer de l’anémie ferriprive :
  • Tout-petits nés prématurément
  • Bébés de plus de 6 mois allaités exclusivement sans apport d’autres aliments solides (ex. : céréales enrichies en fer)
  • Bébés nourris au biberon avec du lait non enrichi en fer de façon prolongée
  • Enfants dont l’alimentation n’est pas assez variée
  • Enfants qui boivent des quantités importantes de lait de vache et qui n’ont ensuite plus faim pour manger d’autres aliments, dont ceux riches en fer
  • Enfants de plus de 3 ans qui ont une alimentation restrictive pauvre en fer ou qui souffrent de problèmes touchant le tube digestif (ex. : fibrose kystique et maladie de Crohn)

Comment traiter l’anémie ferriprive?

Pour déterminer si votre enfant souffre d’anémie, une prise de sang est nécessaire. Ce bilan sanguin vise à mesurer la quantité d’hémoglobine dans son sang et à trouver les causes de cette anémie en évaluant, par exemple, ses réserves de fer. Si le médecin croit que l’anémie est causée par une infection ou une autre maladie, il peut prescrire d’autres examens médicaux à votre enfant.

Lorsque l’anémie est confirmée, il est important de la traiter. Sinon, les effets peuvent être permanents. Si l’anémie est causée par un manque d’apport en fer, le personnel médical vous conseillera sur l’alimentation à donner à votre enfant. Votre tout-petit devra aussi prendre des suppléments de fer pendant quelques mois.

Dans le cas d’une anémie causée par une infection ou une maladie chronique, le traitement sera dirigé spécifiquement vers l’infection ou la maladie chronique. Dans certains cas, il est possible qu’il soit nécessaire d’ajouter un supplément de fer au traitement de l’infection ou de la maladie chronique.

Comment prévenir?

L’anémie causée par un manque d’apport en fer peut être prévenue par une alimentation variée et équilibrée qui couvre les besoins en fer. Dès la naissance, le lait maternel ou les préparations commerciales enrichies en fer pour nourrissons aident votre bébé à combler ses besoins en fer.

À partir de l’âge de 6 mois, introduisez des aliments complémentaires riches en fer. En plus des céréales pour bébé enrichies en fer, Santé Canada recommande de donner à votre bébé des viandes maigres, de la volaille, du poisson, des oeufs, des légumineuses et du tofu. Par la suite, offrez à votre enfant des légumes comme les épinards, le brocoli, les choux de Bruxelles, les petits pois et les haricots. Donnez-lui aussi des aliments riches en vitamine C (ex. : oranges, clémentines, tomates et poivrons), car ils aideront son corps à absorber le fer.

Certains enfants plus âgés aiment beaucoup le lait et en boivent parfois trop. Ils n’ont ensuite plus faim pour manger d’autres aliments, y compris ceux riches en fer. Si c’est le cas de votre enfant, réduisez la quantité de lait qu’il boit. Pour prévenir une carence en fer, la Société canadienne de pédiatrie recommande d’ailleurs de ne pas donner plus de 500 ml de lait par jour aux enfants de plus de 1 an. Même si sa consommation de lait ne nuit pas à l’appétit de votre enfant, pensez à lui offrir de l’eau, et non seulement du lait, lorsqu’il a soif.

Si votre enfant est allergique à plusieurs aliments riches en fer, consultez une nutritionniste pour vous assurer que son alimentation particulière lui fournit un apport suffisant en fer. Si ce n’est pas le cas, il devra prendre des suppléments de fer. Vous pouvez aussi voir une nutritionniste au CLSC si vous pensez que l’alimentation de votre enfant n’est pas assez riche en fer.

Pas trop vite avec le lait de vache
Donner du lait de vache trop tôt à votre enfant augmente ses risques d’anémie ferriprive, car ce type de lait peut causer de petits saignements dans son intestin encore très fragile. De plus, il contient peu de fer et votre bébé peut difficilement l’absorber. En effet, les protéines de type caséine sont présentes en trop grande quantité dans le lait de vache et nuisent à l’absorption du fer contenu dans le lait et dans les autres aliments. Attendez que votre bébé ait atteint au moins l’âge de 9 mois avant de lui donner du lait de vache. Mais c’est encore mieux d’attendre qu’il ait 1 an. À cet âge, votre enfant a une alimentation variée qui comprend des aliments riches en fer. Il est donc moins à risque de souffrir d’anémie.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Anne-Claude Bernard-Bonnin, pédiatre
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2020

 

Photo : iStock.com/drovalen

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN. 2019. guide-alimentaire.canada.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Les besoins en fer des bébés et des enfants. 2019. www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Les besoins en fer jusqu’à l’âge de deux ans. 2019. www.cps.ca
  • SANTÉ CANADA. Fer. 2019. www.canada.ca

Partager

À lire aussi