Grossesse et libido

Grossesse et libido
Bébé commence à peine à se développer, mais déjà sa présence influence la vie sexuelle de ses parents!

Bébé commence à peine à se développer, mais déjà sa présence influence la vie sexuelle de ses parents!

« Au début de ma grossesse, j’ai vraiment eu une baisse de libido, confie Gabrielle, maman de Lilas-Gaïa, 8 mois. Elle est toutefois revenue en force après trois mois. » Cette situation touche plusieurs futures mamans, car le désir de la femme enceinte varie souvent au rythme des changements hormonaux et des inconforts de la grossesse.

Les changements hormonaux, la transformation du corps de la mère ou la peur de blesser le bébé peuvent avoir un effet sur le désir des futurs parents.

Durant le 1er trimestre, la fatigue et les maux de cœur peuvent représenter un obstacle aux relations sexuelles. Mais chaque femme vit sa grossesse de façon différente et certaines ressentent plutôt une excitation plus grande en raison de l’augmentation des hormones, note la sexologue Sylvie Lavigueur. « À ma première grossesse, j’avais un désir plus important, se souvient Angelica. Mais les choses ont changé lorsque j’étais enceinte de ma deuxième fille et j’avais moins le goût. J’étais fatiguée parce que ma première ne faisait pas ses nuits. »

Certains couples ayant vécu une fausse couche peuvent aussi noter une baisse de leur désir lors de la grossesse suivante. Ils craignent, par exemple, que faire l’amour nuise au bébé en formation ou ils n’ont simplement pas la tête à ça. C’est ce qui est arrivé à Marie-Claude et David qui ont connu l’expérience d’une fausse couche après 6 semaines de grossesse avant d’avoir leurs filles Ariane, 5 ans, et Émy, 6 ans. « Nous étions inquiets lorsque j’attendais ma première fille, raconte Marie-Claude. L’échographie nous a rassurés. Avant ça, le sexe ne nous tentait pas. » Dans les faits, les rapports sexuels durant la grossesse sont généralement sans danger. Il est vrai que l’orgasme et la stimulation des seins peuvent causer des contractions de l’utérus, mais si la grossesse n’est pas à risque, il n’y a pas de danger de fausse couche ou d’accouchement prématuré.

Surprise au 2e trimestre!

« Une fois les trois premiers mois passés, certaines femmes trouvent que leur corps est plus sensible et que leurs orgasmes sont plus forts, indique Michel Campbell, psychologue et sexologue. Les tissus vaginaux sont alors allongés et gonflés, ce qui peut apporter plus de plaisir sexuel. » Viola Polomeno, professeure à l’Université d’Ottawa et spécialiste en sexopérinatalité, note d’ailleurs qu’environ 20 % des femmes ressentent un orgasme pour la première fois durant le 2e trimestre. Mais ce n’est pas automatique. D’autres femmes ont des orgasmes moins puissants et voient leur désir baisser.

Durant les trois derniers mois, les malaises de la grossesse (ex.: fatigue, fréquente envie d’uriner, pression dans le bas du ventre, douleur aux seins) peuvent aussi entraîner une baisse du désir sexuel des femmes. Le ventre rend également certaines positions inconfortables ou douloureuses.

Quand faut-il s’abstenir?
Il existe certaines situations où faire l’amour n’est pas conseillé pour la femme enceinte. Voici lesquelles :
  • Des pertes de sang ou de liquide amniotique.
  • Un risque d’accoucher en avance.
  • Un placenta placé trop bas.
  • Une grossesse multiple.
  • Une expérience de fausse couche en raison d’un problème physique, par exemple au col de l’utérus.
Si c’est le cas, votre médecin devrait vous en informer. En cas de doute, il faut en discuter avec lui. Les spécialistes consultés encouragent cependant les couples à maintenir le contact physique malgré tout.

Et le futur papa?

La grossesse peut aussi avoir un effet sur le désir des futurs papas. Certains hommes désirent moins leur conjointe à cause des changements physiques de la grossesse. D’autres, au contraire, trouvent la future maman plus excitante, comme en témoigne Patrick. « Mon désir sexuel a toujours été aussi fort. Gabrielle n’a jamais cessé de m’attirer », dit-il. Certaines femmes enceintes sont d’ailleurs plus rayonnantes que jamais.

Certains hommes vivent des problèmes d’érection ou d’éjaculation précoce durant la grossesse.

Certains hommes ont un malaise à cause de la présence du bébé ou ont peur de lui faire mal. « Or, ce n’est pas le cas », indique Michel Campbell. Durant un rapport sexuel, le pénis ne touche pas le bébé. L’utérus et les membranes amniotiques le protègent bien.

Pour rester proches

Il est important de ne pas prendre les pannes de désir qui arrivent durant la grossesse comme un manque d’amour. La clé pour maintenir une bonne relation, c’est de vous parler. Vous gagnerez donc à communiquer vos envies et vos inconforts. « Le simple fait de se sentir écouté et compris fait déjà du bien », note Viola Polomeno. Si l’un des partenaires n’a pas envie de faire l’amour, il faut se rappeler qu’il y a d’autres façons de maintenir le contact physique. Un bain à deux, un massage, de longs baisers, des caresses et des câlins sont d’excellents moyens de démontrer votre affection.

Vrai ou faux?
Faire l’amour en fin de grossesse déclenche le travail? Vrai, mais seulement à certaines conditions! Le bébé doit être placé dans la bonne position et le col de l’utérus doit avoir commencé à s’effacer. Une hormone contenue dans le sperme (la prostaglandine) contribue alors à provoquer le travail.

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, mars 2015
Recherche et rédaction : Nathalie Côté
Révision scientifique : Geneviève Parent, sexologue, psychothérapeute et conseillère parentale

Partager