Autour de 2 ans

Autour de 2 ans
La période autour de 2 ans: à quoi m’attendre et que faire?


Un besoin d’autonomie plus présent

À cet âge, votre enfant est pris entre son besoin d’affirmer son autonomie en essayant des choses différentes et son besoin de se sentir protégé par vous et les personnes qui s’occupent de lui. Apprendre à se débrouiller tout seul occupe une bonne partie de sa journée. Il a d’ailleurs une bonne idée de l’endroit où se trouvent les objets à la maison ou à la garderie.

Il peut brusquement passer d’une émotion à l’autre, du « moi fais... » à des accès de colère quand il est frustré. Il veut de l’aide et il n’en veut pas : tout cela contribue à la construction de sa personnalité. C’est d’ailleurs à travers ses initiatives et ses réussites « seul » qu’il prend confiance en lui. Pour favoriser cette confiance en lui, vous pouvez lui offrir une certaine aide tout en lui permettant de faire une partie des choses seul (ex. : lui enfiler une manche de son manteau et le laisser enfiler l’autre par lui-même). N’hésitez pas à l’encourager et à le féliciter.

Même si les routines sont importantes pour lui, il faut également faire preuve de souplesse et le laisser faire des choix simples. Par exemple, demandez-lui de choisir entre deux livres pour l’histoire du soir ou encore d’aller chercher lui-même le pyjama qu’il souhaite mettre pour le dodo. À travers ces petits gestes, vous commencerez déjà à percevoir son caractère et sa personnalité.

Une meilleure connaissance de lui-même

Votre tout-petit montre aussi qu’il comprend mieux qui il est. Par exemple, il s’appelle par son nom, il identifie les parties de son corps, il reconnaît sa famille sur des photographies, il commence à affirmer une préférence pour certains vêtements, il comprend que certains objets lui appartiennent, etc.

Votre enfant devient aussi plus conscient de ses besoins. Montrez-lui comment les exprimer en lui communiquant les vôtres. Dites-lui par exemple : « J’ai besoin d’un mouchoir ». Apprenez-lui à vous aider à les satisfaire : « Peux-tu aller m’en chercher un dans la salle de bain s’il te plaît? » Il sera content de pouvoir faire quelque chose pour vous et il apprendra qu’une personne peut exprimer ses besoins.

Un langage plus développé

À 2 ans, votre enfant peut déjà communiquer certains de ses sentiments et désirs ainsi que son intérêt pour certaines choses à l’aide de mots et de gestes. Il commence à dire de petites phrases composées de mots simples pour faire des demandes (ex. : « Veux lait »), pour poser des questions simples (ex. : « Où maman? ») ou encore pour s’affirmer (ex. : « Non, pas dodo! »). Il utilise encore peu les mots interrogatifs (qui, pourquoi, quand, etc.), mais il change son intonation quand il pose une question. Par exemple, s’il dit « Papa parti », c’est qu’il constate que papa est parti alors que s’il dit « Papa, parti? », c’est qu’il veut savoir si son papa a quitté la maison.

Voyez comment Papa David et maman Marie-Pier aide leur enfant à comprendre la notion du temps.

Maintenant qu’il dispose d’un vocabulaire variant, selon les enfants, entre 50 et 200 mots, votre tout-petit utilise très souvent le langage dans ses jeux. « Non! » fait d’ailleurs partie des mots qu’il aime beaucoup utiliser. Il peut aussi nommer des objets familiers, utiliser des phrases de deux mots et communiquer des idées par un seul mot, en disant « lait » pour dire « Je veux du lait », par exemple. Il est normal que vous trouviez parfois difficile de comprendre votre enfant.

Votre enfant commence aussi à acquérir une certaine notion du temps. Il comprend ainsi des idées comme « bientôt », « pas maintenant » et « après ton dodo », mais il ne conçoit pas encore le passé, comme « hier ». Certains concepts d’espace, comme « en haut » et « en bas » sont bien compris aussi.

Des habiletés sociales en construction

Sur le plan social, votre tout-petit a plus de facilité à se séparer de vous et à s’attacher à de nouvelles personnes. Il joue à côté d’autres enfants, mais sans se mêler à eux. Il ne maîtrise pas encore la notion de partage, mais vous pouvez l’aider à comprendre la notion de « chacun son tour » quand lui et un autre enfant veulent le même jouet.

Il arrive qu’il se sente très frustré, surtout quand il n’arrive pas à se faire comprendre, qu’il morde les autres, qu’il les frappe ou qu’il leur tire les cheveux. Il est encore difficile pour lui de nommer ses émotions et cela peut s’exprimer par des coups et des cris. Il est alors important que vous interveniez afin de lui enseigner que ces comportements sont inacceptables. À 2 ans, votre enfant peut jouer tout seul et se concentrer sur une activité qu’il aime pendant 5 à 10 minutes. Il joue de plus en plus à faire semblant en utilisant des accessoires, il regarde des livres et il chante des chansons simples. Même s’il ne prononce pas bien tous les mots des chansons, il aime la musique et suivre le rythme.

Un plus grand contrôle de son corps

Comme il contrôle mieux son corps, votre enfant aime courir, donner des coups de pied dans une balle, sauter, grimper, monter sur des chaises et en descendre, reculer et marcher de côté, monter et descendre les escaliers, pousser et tirer de petits jouets, etc. Toutefois, il a encore besoin de la supervision et de la présence d’un adulte pour assurer sa sécurité, car il n’est pas encore pleinement conscient des risques que peuvent engendrer ses initiatives.

À mesure que les mouvements de ses petits muscles se raffinent, votre enfant devient capable d’assembler de petits casse-têtes, de retirer le couvercle d’un pot, d’emboîter des objets les uns dans les autres, de dessiner des traits verticaux, de tourner une à une les pages d’un livre, de construire de plus grandes tours qu’avant et de tenir une fourchette. C’est à cet âge qu’il commence à trier et à classer des objets, à compter, à reconnaître la différence entre « un » et « beaucoup » ainsi qu’à distinguer les couleurs et les formes.

C’est aussi autour de cet âge qu’il fait généralement l’apprentissage de la propreté. Si vous utilisez le petit pot, vous pouvez lui demander de le vider lui-même dans la grande toilette. Cela renforcera le sentiment qu’il a d’être « grand » et « capable ».

 

Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous au même rythme. L’information sur ce site Web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter votre médecin.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Traduction et adaptation : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2016

 

Photo : iStock.com/Jovanmandic

À lire aussi