Otite: pas trop vite avec les antibiotiques

Otite: pas trop vite avec les antibiotiques

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


La Société canadienne de pédiatrie recommande d’attendre avant de donner des antibiotiques à un enfant de plus de 6 mois qui souffre d’une otite sans symptômes sévères.

10 février 2016 | En absence de symptômes sévères, il est préférable d’attendre avant de donner des antibiotiques à un enfant de plus de 6 mois qui souffre d’une otite, rappelle la Société canadienne de pédiatrie dans un document de principes récemment publié.

Si l’enfant a un mal d’oreille léger, s’il semble peu malade, s’il fait peu de fièvre et s’il répond bien aux médicaments en vente libre, les auteurs du document suggèrent de surveiller et d’attendre. Dans la plupart des cas, les antidouleurs, comme le Tylenol® et l’Advil®, suffiront à aider l’enfant à se sentir mieux.

Les antibiotiques devraient ainsi être réservés aux enfants qui ont des symptômes sévères ou dont l’état ne s’est pas amélioré après 24 à 48 heures. Aussi, mieux vaut limiter l’usage de ces médicaments, car ils peuvent avoir des effets secondaires et favoriser l’apparition de bactéries résistantes.

Les otites sont très fréquentes chez les jeunes enfants. Les experts estiment que 75 % des tout-petits seront touchés par une infection de l’oreille avant l’âge de 5 ans. Les enfants sont plus à risque de développer cette maladie parce qu’ils attrapent plus souvent le rhume et parce que leur trompe d’Eustache, qui sert à éliminer les liquides s’accumulant dans l’oreille, est plus petite et moins inclinée que celle des adultes.

Certains gestes pourraient toutefois aider à prévenir les otites :

  • allaiter son bébé;
  • s’assurer que son bébé n’est pas couché sur le dos lors du boire au biberon;
  • éviter de trop utiliser la suce;
  • diminuer l’exposition de son enfant à la fumée secondaire;
  • faire vacciner son enfant contre la grippe et contre le pneumocoque.


Sources : Medical News Today et Société canadienne de pédiatrie

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/narcisa

Partager

À lire aussi