Empoisonnement: les jeunes bébés aussi à risque

Empoisonnement: les jeunes bébés aussi à risque

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Même s’ils ne sont pas encore très mobiles, les jeunes bébés ne seraient pas à l’abri d’un empoisonnement accidentel, selon une étude américaine.

22 janvier 2016 | Même s’ils ne sont pas encore très mobiles, les bébés de moins de 6 mois ne seraient pas à l’abri d’un empoisonnement accidentel, selon une étude américaine.

Les chercheurs ont analysé tous les appels reçus par les centres antipoison américains entre 2004 et 2013 au sujet d’un bébé de moins de 6 mois. Les auteurs de l’étude ont ainsi relevé 270 000 cas d’exposition à un produit toxique.

  • Dans 50 % des cas, l’exposition au produit n’était pas intentionnelle. Par exemple, l’enfant avait mis la main sur une substance toxique en explorant son environnement. Les principaux produits pointés du doigt étaient des lotions et des crèmes employées lors du changement de couche, des plantes, du maquillage et de l’alcool.
  • Dans 37 % des cas, un médicament était en cause. Environ la moitié de ces intoxications était due à une erreur de dosage et l’autre moitié à une administration trop fréquente du médicament.
  • Le principal médicament impliqué dans les cas d’empoisonnement était l’acétaminophène (Tylenol®, Tempra®), suivi ensuite des médicaments antiacidité utilisés pour traiter le reflux gastro-oesophagien. Les médicaments contre le rhume et l’ibuprofène (Advil®, Motrin®) étaient aussi responsables de certaines intoxications, même si ces produits ne sont pas recommandés chez les enfants de moins de 6 mois.

Habituellement, les médecins sensibilisent les parents aux risques d’empoisonnement seulement lorsque l’enfant a plus de 6 mois. C’est en effet à partir de cet âge que les bébés deviennent plus mobiles et qu’ils peuvent être en contact avec des produits dangereux. Cependant, les résultats de cette étude indiquent que la prévention devrait commencer dès la naissance, concluent les chercheurs.


Sources : Parent Herald, WebMD et Pediatrics


Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/H_Barth

Partager

À lire aussi