Les nausées et les vomissements durant la grossesse

Les nausées et les vomissements durant la grossesse
Les nausées et les vomissements sont fréquents au début de la grossesse. Quelles sont les causes et comment en diminuer la fréquence?


Les nausées et les vomissements sont fréquents au cours du premier trimestre de la grossesse. Environ 50 % des futures mères en souffriront et 25 % n’auront que des nausées. Bien qu’on parle parfois de nausées matinales, ces malaises peuvent être présents à n’importe quel moment de la journée.

Les nausées et les vomissements débutent généralement autour de la 6e semaine de grossesse et cessent vers la fin du premier trimestre. Certaines femmes seront toutefois affectées jusqu’à la 20e semaine de grossesse. Dans de rares cas, cet inconfort pourrait persister jusqu’à l’accouchement.

Habituellement, les nausées et les vomissements sont sans danger pour la mère et le bébé. Dans certains cas, les nausées et les vomissements peuvent toutefois diminuer la qualité de vie de la femme enceinte. De plus, si celle-ci ne parvient pas à s’alimenter, elle risque de manquer de certains nutriments et de se déshydrater. C’est pourquoi il est important d’agir pour diminuer ces symptômes.

Les causes

Selon les experts, les nausées et les vomissements seraient vraisemblablement causés par les modifications hormonales qui se produisent en début de grossesse. La fatigue et les facteurs émotionnels pourraient aussi être en cause.

Si les nausées et les vomissements commencent après la 9e semaine, ils pourraient être le signe d’un problème de santé. Discutez-en alors avec votre médecin.

Certaines femmes enceintes seraient plus susceptibles d’avoir des nausées et des vomissements :

  • les mères enceintes de jumeaux ou de triplés;
  • les femmes qui ont eu des nausées ou des vomissements au cours d’une grossesse précédente;
  • celles dont la mère ou une soeur a eu des nausées ou des vomissements au cours de sa grossesse;
  • les femmes qui souffrent du mal des transports ou qui ont des migraines;
  • les mères qui sont enceintes d’une fille.

Comment prévenir?

Il est difficile de prévenir les nausées, mais certains gestes peuvent en diminuer la fréquence et la sévérité.

  • Évitez de rester trop longtemps sans manger. Il faut essayer de manger plus souvent, mais en plus petites quantités.
  • Mangez légèrement (ex. : du pain grillé ou des craquelins) et attendez 15 minutes avant de sortir doucement du lit le matin.
  • Mangez des aliments dont vous avez envie. Par exemple, les croustilles salées aideraient à calmer assez l’estomac pour vous permettre de manger.
  • Évitez de cuisiner ou de manger des mets épicés, gras ou frits.
  • Ouvrez les fenêtres ou utilisez la hotte du four pour évacuer les odeurs qui vous dérangent.
  • Prenez l’air et évitez d’avoir trop chaud.
  • Faites des siestes ou prenez quelques jours de congé du travail si nécessaire. La fatigue peut en effet aggraver les nausées.
  • Si les multivitamines augmentent vos nausées, essayez de les prendre avec des aliments ou juste avant le coucher. Par ailleurs, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada recommandent aux femmes enceintes souffrant de nausées ou de vomissements de cesser de prendre leurs multivitamines prénatales si elles contiennent du fer, car cette substance peut augmenter les nausées. Ces multivitamines peuvent être remplacées de façon sécuritaire par un supplément d’acide folique ou par des vitamines prénatales à faible teneur en fer. En effet, les besoins en fer de la femme enceinte n’augmentent généralement pas pendant le premier trimestre.
  • Pour certaines femmes, la psychothérapie peut être bénéfique pour diminuer les nausées, car elle améliore la gestion du stress et réduit l’anxiété.

Les traitements

Certains traitements alternatifs peuvent aider à soulager les nausées et les vomissements.

Il est important d’éviter la déshydratation. Assurez-vous donc de boire fréquemment de petites quantités d’eau.
  • Le gingembre aurait un effet calmant pour l’estomac. Des études ont d’ailleurs démontré qu’il était efficace pour diminuer les nausées. Il est suggéré de prendre des capsules de 250 mg de gingembre, 4 fois par jour. Leur efficacité varie toutefois d’une marque à l’autre. Il est donc préférable de demander conseil au pharmacien. Le gingembre frais ou une infusion de gingembre râpé serait aussi efficace, mais il est alors plus difficile de contrôler le dosage.
  • Les suppléments de vitamine B6 peuvent aussi aider à soulager les nausées de grossesse.
  • L’acupuncture et l’acupression auraient une certaine efficacité pour diminuer les nausées et les vomissements. Il existe des bracelets spéciaux qui exercent une pression sur un point précis du poignet.
Que faire si les vomissements sont causés par la gastroentérite?
Pour prévenir la déshydratation, vous pouvez prendre une solution de réhydratation (ex. : Pedialyte® et Gastrolyte®). Par contre, les médicaments pour diminuer les vomissements, comme le dimenhydrinate (ex. : Gravol®), ne devraient être utilisés qu’après en avoir parlé à un pharmacien ou à un médecin, car ils causent de la somnolence.

Médicaments

Pour déterminer si un traitement médicamenteux est nécessaire ou non, il est important d’évaluer à quel point les activités de tous les jours sont affectées par les nausées et les vomissements. Le traitement rapide des nausées et des vomissements peut prévenir plusieurs complications chez la mère, dont l’hospitalisation, et l’aider à reprendre ses activités quotidiennes.

Les femmes qui vomissent beaucoup devraient rincer leur bouche avec une solution de bicarbonate de soude (1 c. à thé dans une tasse d’eau). Cela permettra de neutraliser l’acidité provenant de l’estomac qui pourrait attaquer l’émail des dents.

Le traitement médicamenteux le plus courant est le Diclectin®. Ce médicament est composé d’un antihistaminique et de vitamine B6. Il est disponible seulement sous prescription.

Selon Santé Canada, ce médicament est efficace pour soulager les nausées. Il ne commence toutefois à agir que 4 à 6 heures après l’avoir consommé. Le soulagement des symptômes n’est donc pas instantané.

Toujours selon Santé Canada, ce médicament est également sécuritaire pour le bébé. Des études ont conclu que le Diclectin® ne constituait pas un danger pour l’enfant à naître. Toutefois, quelques chercheurs ont soulevé des inquiétudes à propos de l’utilisation de ce médicament et de certaines malformations congénitales comme la sténose du pylore. Selon le centre IMAGe du CHU Sainte-Justine, même si cette association était réelle, le risque pour le foetus demeurerait très faible. La Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada (SOGC) maintient pour sa part que le Diclectin® est un médicament sécuritaire pour traiter les nausées et les vomissements pendant la grossesse.

Le Diclectin® est toutefois contre-indiquée pour certaines femmes, dont celles qui sont à risque de crise d’asthme.

 

Quand les nausées deviennent extrêmes

Chez certaines femmes, les nausées et les vomissements peuvent devenir tellement importants que la santé de la mère et du bébé est menacée. On parle alors d’hyperemesis gravidarium. De 1 à 3 % des femmes enceintes seraient touchées par cette condition.

Consultez donc votre médecin si :

  • les nausées ou les vomissements nuisent à vos activités;
  • vous perdez du poids;
  • vous présentez des signes de déshydratation comme une sécheresse des muqueuses (bouche, nez) et une urine foncée;
  • vos vomissements sont importants et persistants.

Les femmes qui souffrent d’hyperemesis gravidarium auront besoin d’un traitement pour mettre fin aux vomissements. Elles auront aussi besoin d’être alimentées et hydratées. Dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Diane Bigras-Lacoste, B. Sc., infirmière, Collège de Maisonneuve
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : mars 2018

 

Photo : iStock.com/monkeybusinessimages

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CENTRE DES NAISSANCES DU CHUM. Malaises courants. www.chumontreal.qc.ca
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans. Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • FRANCESCA, Borrelli. Obstetrics & Gynecology, vol. 105, no 4, 2005, p. 849856.
  • FRELLICK, Marcia et Laurie BARCLAY. ACOG Issues Guideline on Nausea/Vomiting in Pregnancy. Medscape, 2015. www.medscape.org
  • LADEWIG et coll. Soins infirmiers en périnatalité. 4e éd., Québec, Éditions du Renouveau pédagogique, 2010.
  • MALO, Josianne. Capsule d’information sur l’article « Should doxylamine-pyridoxine be used for nausea and vomiting of pregnancy? ». 2014. www.chusj.org
  • OIIQ. Durant la grossesse, nausée et vomissements. www.oiiq.org
  • PERSAUD, N., J. Chin et M. Walker. « Should doxylamine-pyridoxine be used for nausea and vomiting of pregnancy? », Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, vol. 36, no 4, 2014, p. 343-348.
  • SOCIÉTÉ DES OBSTÉTRICIENS ET GYNÉCOLOGUES DU CANADA. L’utilisation du Diclectin ne pose aucun danger. sogc.org
  • SOCIÉTÉ DES OBSTÉTRICIENS ET GYNÉCOLOGUES DU CANADA. Nausées et vomissement de la grossesse. sogc.org
  • THE AMERICAN COLLEGE OF OBSTETRICIANS AND GYNECOLOGISTS. Morning Sickness : Nausea and Vomiting of Pregnancy. FAQ no. 126, 2015. www.acog.org

 

À lire aussi