Éviter le conflit de loyauté

Éviter le conflit de loyauté
Quand les parents sont en conflit, leur enfant peut avoir l’impression qu’il doit choisir entre ses deux parents.

 



Il arrive qu’un enfant se sente pris entre sa mère et son père. Il peut alors vivre ce qu’on appelle un conflit de loyauté.

Qu’est-ce que le conflit de loyauté?

Le conflit de loyauté est un sentiment que l’enfant ressent lorsqu’il a l’impression qu’il doit prendre parti ou qu’il doit choisir entre deux adultes importants pour lui. Cela peut être parce que sa mère et son père se critiquent et sont en chicane, par exemple.

Quand le conflit de loyauté survient-il?

Le plus souvent, cette situation arrive à la suite de la séparation des parents. L’enfant qui vit un conflit de loyauté peut être très heureux lorsqu’il est avec un de ses parents, mais bouder à son retour chez l’autre. Il donne l’impression d’avoir passé un mauvais moment, pour ne pas faire de peine au parent qui s’est retrouvé seul en son absence. En fait, l’enfant se demande comment aimer ses deux parents sans leur faire de peine. Il se sent déchiré et c’est très difficile pour lui.

Le conflit de loyauté peut aussi se manifester à l’arrivée d’un nouveau conjoint. L’enfant peut sentir que son père n’aime pas le nouvel amoureux de sa mère, par exemple. Pour rester loyal envers son père, le tout-petit pourrait alors cacher les bons moments qu’il passe avec le nouveau conjoint de sa mère. Ou pire, inventer des histoires pour dire ce qu’il croit que son parent veut entendre. De même, un enfant qui pense que sa mère souffre en son absence pourrait se sentir coupable quand il a du plaisir chez son père.

L’enfant doit comprendre qu’il a le droit d’aimer ses deux parents.

Enfin, l’enfant peut aussi vivre un conflit de loyauté si ses parents sont en couple mais qu’ils se disputent beaucoup. Ce conflit peut même se produire s’il y a des chicanes entre ses parents et d’autres adultes importants pour lui, comme ses grands-parents ou son éducatrice.

Comment le reconnaître?

Le conflit de loyauté apparaît chez les enfants de 4 ans ou 5 ans. Avant cet âge, ils sont trop petits pour le ressentir. L’enfant qui vit un conflit de loyauté pourrait, par exemple :

  • vivre de l’anxiété, être agressif et se replier sur lui-même;
  • ne pas agir de la même façon avec chacun de ses parents;
  • éviter de parler d’un de ses parents parce qu’il sait que cela crée un malaise;
  • avoir moins envie de voir un de ses parents ou même ne pas vouloir le voir du tout.

Comment l’éviter?

  • Tenez votre enfant hors de vos conflits des parents. En général, le conflit de loyauté découle de tensions importantes entre les adultes qui comptent pour l’enfant. Essayez de garder, autant que possible, une relation cordiale et polie avec l’autre parent. Réglez vos conflits d’adultes entre adultes et évitez de dire du mal de votre ex devant votre enfant.
  • Dites-lui qu’il a le droit de se sentir bien avec chacun de ses parents. Votre enfant a besoin que vous lui donniez clairement la permission d’avoir du bon temps avec son autre parent. Même si c’est difficile, l’ensemble de vos gestes (ton, sourire, etc.) devrait montrer que vous êtes content qu’il se soit amusé.
  • Rassurez-le. Dites à votre enfant que vous êtes heureux que l’autre parent compte pour lui. Il est important que votre enfant sache et ressente qu’il ne perdra pas l’amour d’un de ses parents en restant loyal envers l’autre. Il pourra ainsi conserver le lien dont il a besoin avec chaque parent.
  • Décidez à sa place. Il est préférable de ne pas laisser votre enfant choisir de rendre visite à l’autre parent ou d’habiter chez lui, par exemple. Même si cela n’est pas votre intention, cela le forcerait à choisir entre deux personnes qu’il aime. Il ne saurait pas quoi faire. C’est une responsabilité d’adulte.
L’aliénation parentale
Dans de rares cas, le conflit de loyauté peut se transformer en aliénation parentale. Cela survient lorsqu’un parent essaie d’écarter l’autre parent en disant toujours du mal de lui devant l’enfant. Le parent peut aussi limiter les visites ou refuser de transmettre de l’information importante (rendez-vous médicaux, suivis à la garderie, etc.), par exemple. Si cela arrive, un médiateur, un travailleur social ou un psychologue pourrait vous aider.

 

À retenir

  • Même si vous êtes en conflit, ne dites pas de mal de l’autre parent devant votre enfant. Votre enfant vous aime tous les deux.
  • Votre attitude et vos paroles devraient montrer que vous êtes content que votre enfant ait une bonne relation avec l’autre parent.
  • C’est aux adultes de décider de la garde de l’enfant, ainsi que de la fréquence et des moments des visites.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Harry Timmermans, psychologue et médiateur familial
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mars 2017

 

Photo : GettyImages/Juanmonino

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Site web

Livre pour enfants

  • PERREAULT, Mélanie et Marion ARBONA. Rosalie entre chien et chat. Dominique et compagnie, «Collection Dre Nadia, psychologue», 2018, 40 p.

 

À lire aussi