Crise des 3 ou 4 ans: existe-t-elle?

Crise des 3 ou 4 ans: existe-t-elle?
Votre enfant argumente sans cesse et négocie pour tout? Existerait-il une crise des 3 ou 4 ans?


Plusieurs parents observent que leur enfant de 3 ou 4 ans argumente sans cesse, négocie et remet en question les règles. Après la crise des 2 ans, y a-t-il une crise des 3 ou 4 ans?

Une petite crise d’adolescence

Autour de 3 ou 4 ans, certains enfants ont une sorte de « petite crise d’adolescence ». Cette étape de développement est moins bien définie et documentée que la crise des 2 ans (« terrible two »), mais elle est bien présente chez plusieurs enfants. Votre tout-petit peut se mettre à argumenter et à remettre en question les règles au quotidien.

Ces comportements s’expliquent par le fait que votre enfant parle beaucoup mieux qu’avant. Il est capable de mettre des mots sur ses goûts, ses préférences et ses envies. Et il devient plus habile pour négocier afin d’obtenir ce qu’il souhaite ou désire.

Exemples de comportements vers 3 ou 4 ans

Il a envie de faire les choses par lui-même

Toutefois, il est encore maladroit pour certaines tâches et il a souvent besoin de votre aide (ex. : pour s’habiller). Cela peut entraîner des frustrations puisque son envie d’autonomie est plus grande que ce qu’il est capable de faire.

Comment réagir?

Donnez-lui de petites responsabilités à sa mesure. Par exemple : demandez-lui de choisir entre deux ensembles de vêtements le matin ou de vous aider à mettre la table. Vous valorisez ainsi son autonomie grandissante et vous lui permettez d’être fier de lui.

Il comprend les règles et les consignes, mais il ne les respecte pas toujours.

Il peut aussi lui arriver de vouloir changer les règles d’un jeu, surtout quand il perd. Ou encore de continuer à jouer, alors que vous lui avez demandé de ranger.

À 3 ans et 4 ans, votre enfant a toujours besoin de votre aide pour apprendre à s’affirmer, à suivre les règles et à gérer ses émotions.

Comment réagir?

Répétez les règles autant de fois que nécessaire. Votre enfant a encore du mal à maîtriser ses impulsions et peut aussi vouloir faire preuve d’indépendance. Quand il remet en question les règles d’un jeu ou de la maison, dites-lui pourquoi les règles sont nécessaires. Il comprendra ainsi les raisons qui les justifient. Par exemple, expliquez-lui que si vous refusez qu’il coure après son ballon dans la rue, c’est pour assurer sa sécurité. 

Il négocie ou teste les limites lorsque vous lui faites une demande.

Il peut, par exemple, refuser de ranger ses jouets en disant que, de toute façon, il jouera avec eux plus tard. Ou encore bouder et refuser d’aller prendre son bain lorsque vous lui en faites la demande.

Comment réagir?

Ne cédez pas devant ses comportements et maintenez vos limites avec constance. Votre tout-petit comprend ainsi qu’elles sont importantes pour vous. De plus, le fait que les règles ne changent pas est rassurant pour lui. Pour obtenir l’attention de votre enfant, mettez-vous à sa hauteur et regardez-le dans les yeux pour lui parler.

Ces comportements diminuent habituellement vers 5 ou 6 ans, quand votre enfant comprend un peu mieux que les règles sont nécessaires pour mieux vivre ensemble, que ce soit en famille, à la garderie ou à l’école.

Des apprentissages utiles

Votre façon de réagir aux comportements de votre enfant peut grandement l’aider à développer ses habiletés sociales. Vers 3 ou 4 ans, il aime apprendre en votre compagnie et vous êtes un modèle pour lui.

Peu à peu, votre enfant :

  • comprend que les règles sont essentielles afin que tous se sentent respectés.
  • respecte mieux les demandes des adultes et contribue au bon fonctionnement de la vie de famille ou de groupe.
  • devient plus autonome et fait de plus en plus de choses par lui-même.
  • parle calmement au lieu de crier lorsqu’il exprime un besoin ou un désir.


Non aux punitions corporelles
Même lorsqu’un enfant a un comportement difficile, les punitions corporelles (frapper, secouer, pousser…) ne sont pas des formes de discipline efficaces. Au contraire, elles ont des effets négatifs sur le développement psychologique et social de l’enfant.

À retenir

  • Vers 3 à 4 ans, il arrive souvent que les enfants négocient et remettent en question les règles.
  • La constance de vos interventions lui permettra de se sentir en sécurité.
  • Avec votre soutien, votre enfant peut trouver des moyens positifs de s’affirmer.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Solène Bourque, psychoéducatrice
Décembre 2019

 

Photo : GettyImages/Juanmonino

 

Ressources et références

  • DOYON, Nancy. Parent, gros bon sens. Éditions Midi trente, 2017, 224 p.
  • RACINE, Brigitte. Le respect, une valeur pour la vie. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2016, 236 p.

 

Partager

À lire aussi