Le besoin d'attention

Le besoin d'attention
Le besoin d’attention de votre enfant : y répondez-vous négativement ou positivement?

 



Vous préparez le souper et votre tout-petit fait le clown devant vous? C’est l’heure d’aller au lit et il vous réclame un dernier bisou, puis encore un autre? Ces moments montrent à quel point votre enfant a besoin de votre attention.

Qu’est-ce que le besoin d’attention?

Votre enfant cherche à capter votre regard et apprécie votre présence pour partager ses découvertes et vous montrer ses exploits. Votre attention nourrit son estime de soi. Que vous ayez un ou plusieurs enfants, chacun d’eux cherchera à passer des moments seul à seul avec vous. Cela peut être en faisant un casse-tête avec votre aîné pendant que votre bébé fait la sieste, par exemple.

Quand vous passez du temps seul à seul avec votre tout-petit, il se sent unique et important.

Toutefois, il n’est pas toujours facile d’offrir à votre enfant toute l’attention qu’il vous demande. Votre tout-petit pourrait donc être plus agité dans les moments où vous êtes occupé à ranger l’épicerie ou à changer la couche du plus jeune, par exemple.

Il est possible que votre enfant profite aussi de ces moments d’inattention pour lancer des jouets, sauter sur le sofa ou se mettre à crier. Certains enfants peuvent également développer des comportements agressifs pour attirer votre attention. Ce sont des façons pour lui de vous dire qu’il a besoin que vous lui accordiez du temps.

Comme il sait que vous intervenez rapidement dans ces situations, il obtient ce qu’il souhaite : de l’attention. Il s’agit toutefois d’attention négative. Il faut veiller à ne pas donner de l’attention à votre enfant seulement pour souligner les choses qu’il ne fait pas bien. En effet, il pourrait finir par se percevoir comme moins compétent ou incapable de bien faire les choses.

Il cherche toujours mon attention quand je suis occupé
Quand votre attention est prise ailleurs, au téléphone par exemple, votre enfant a tendance à venir vers vous, car il sent que sa place est prise et menacée. C’est l’attachement qu’il a envers vous qui provoque cette réaction : il vient s’assurer qu’il ne sera pas rejeté s’il a besoin d’attention. Dans ces moments, vous pouvez simplement lui sourire ou lui passer la main dans les cheveux. Cela « rechargera ses batteries affectives » et il lui sera peut-être plus facile de retourner jouer seul quelques instants.

L’attention positive et ses bienfaits

Pour éviter que votre enfant essaye d’attirer votre attention avec de mauvais comportements, il est important de lui donner de petites doses d’attention positive chaque jour.

L’attention positive, c’est lorsque vous soulignez les bons comportements de votre enfant. Ce peut être quand vous le félicitez d’avoir rangé ses jouets ou quand vous lui dites que vous êtes fier de lui lorsqu’il joue seul calmement, par exemple. Il comprend alors que vous appréciez sa façon d’agir et qu’il est important pour vous.

Votre enfant construit l’image qu’il a de lui-même à travers le regard des adultes et l’attention qu’ils lui portent.

Lorsque vous donnez de l’attention positive à votre enfant, cela favorise sa confiance en lui et son sentiment de compétence. Il se sent aimé et apprécié. Cela l’aide également à développer sa patience et sa capacité à attendre son tour dans les moments où vous êtes occupé. Par exemple, après avoir passé du temps avec vous, votre tout-petit cessera peut-être de prolonger l’heure du coucher pour obtenir votre attention.

Donner de l’attention aux comportements qu’on souhaite encourager

Lorsque vous accordez de l’attention à un comportement, vous augmentez la probabilité qu’il se reproduise. Il est donc important de choisir les comportements que vous souhaitez encourager. Apprenez à reconnaître les petits gestes positifs que fait votre enfant naturellement, mais que vous soulignez rarement puisqu’ils ne vous dérangent pas.

Des relations plus faciles
L’attention positive contribue aussi à rendre les relations plus faciles entre votre enfant et vous, ce qui diminue les tensions au quotidien. Votre enfant vous écoute mieux et respecte davantage vos demandes.

Répondre à son besoin d’attention

Il existe plusieurs façons d’accorder de l’attention positive à votre enfant.

  • Très tôt, les bébés réagissent à l’attention positive. Vous pouvez, par exemple, féliciter votre enfant d’avoir attrapé un objet avec sa main ou d’avoir réussi à émettre de petits sons avec son hochet.
  • Faites un sourire, un clin d’oeil, un signe de la main, un applaudissement ou tout autre signe convenu avec votre enfant. Ces gestes doivent toutefois être faits tout de suite après le comportement que vous voulez féliciter et encourager.
  • Décrivez les actions de votre enfant et votre satisfaction. Par exemple : « Bravo, tu as partagé ton muffin avec ta soeur. Regarde comme elle est contente. Je suis fier de toi! »
  • Dès l’âge de 3 ans, les enfants sont sensibles aux compliments et aiment se vanter. Vers 4 ans ou 5 ans, vous pouvez donc encourager votre enfant à s’applaudir pour ses bons comportements. Ce type d’« autofélicitations » l’aidera également à apprendre à reconnaître ses gestes négatifs.
  • Lors des moments partagés avec votre enfant, soulignez le plaisir que vous avez à échanger et à jouer avec lui.
  • Prenez un moment, au retour de la garderie, pour parler de la journée ou faire un petit jeu avec votre enfant.
  • Préparez de petits bacs de jouets faciles à transporter et incitez votre enfant à venir jouer près de vous pendant que vous donnez le bain au plus jeune ou que vous rangez la cuisine, par exemple.
  • Impliquez votre enfant dans les tâches (préparation du repas, pliage de vêtements), selon ses capacités. Cela vous permettra de passer du temps ensemble.

 

À retenir

  • Votre enfant cherche votre attention parce qu’il a besoin de se sentir aimé et important.
  • S’il n’obtient pas votre attention positive, il aura tendance à chercher à l’obtenir en ayant des comportements dérangeants.
  • De petits gestes au quotidien peuvent aider à combler le besoin d’attention de votre enfant.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2018

 

Référence

Livres

  • BOURCIER, Sylvie. L’agressivité chez l’enfant de 0 à 5 ans. Les Éditions du CHU Sainte-Justine, 2008.
  • DUCLOS, Germain. L’estime de soi, un passeport pour la vie. Les Éditions du CHU Sainte-Justine, 2004.

À lire aussi