L'évolution du jeu de 3 à 5 ans

L'évolution du jeu de 3 à 5 ans
Les enfants de 3 ans et plus préfèrent jouer avec d’autres. Quels types de jeux les intéressent?


Au fur et à mesure qu’un tout-petit grandit, sa façon de jouer évolue. Du jeu solitaire, il passe au jeu parallèle, puis au jeu en groupe. Connaître les étapes de l’évolution du jeu vous aidera à avoir des attentes réalistes envers votre enfant.

À lire aussi : L’évolution du jeu de 1 à 3 ans

Jouer avec les autres

Jouer avec les autres permet à un enfant de faire de nombreux apprentissages, comme partager, prendre sa place dans un groupe, négocier et respecter les autres.

Entre 3 et 4 ans, un tout-petit est capable de jouer avec d’autres enfants pendant quelques minutes. Lorsqu’il veut un jouet, il le demande au lieu de l’arracher des mains de celui qui s’en sert. Les disputes sont toutefois encore fréquentes. Un enfant de cet âge préfère d’ailleurs jouer avec un seul ami plutôt qu’avec plusieurs. Ses interactions avec les autres enfants deviennent plus intéressantes que l’activité en elle-même, mais la coopération dans le jeu est encore peu présente.

Vers 4 ou 5 ans, l’enfant prend conscience, petit à petit, que les autres ont aussi des droits. C’est d’ailleurs à cet âge qu’il apprend à partager et à attendre son tour. Il trouve aussi plus amusant de jouer avec plusieurs enfants que seul.

Même s’il n’aime pas perdre, l’enfant peut participer à des jeux de groupe qui ont des règles simples et apprécier ces jeux. Il comprend d’ailleurs davantage le principe de l’entraide. Il est aussi plus porté à faire des compromis, tout en étant capable de faire sa place dans un groupe. Lors de conflits, les gestes agressifs ont tendance à être remplacés par des paroles, ce qui témoigne d’une certaine maturité.

Pour aider votre enfant à jouer avec les autres, consultez notre fiche Apprendre à jouer avec les autres. 


Le jeu coopératif
Le jeu coopératif se démarque des autres jeux de groupe, car il repose sur la poursuite d’un objectif commun par tous les joueurs. Pour atteindre cet objectif, les enfants doivent unir leurs forces et s’entraider. Dans ce type de jeu, les joueurs sont des alliés, et non des adversaires. Ainsi, tous les joueurs gagnent ou perdent ensemble. Il constitue donc une solution de rechange aux jeux compétitifs. Pour en savoir plus, consulter notre fiche Le jeu coopératif.

Les types de jeux selon l’âge

Afin de bien accompagner un enfant dans le développement de son jeu, il est utile de connaître les différents types de jeux. Cela permet aussi de savoir à quoi s’attendre par rapport à ce qu’il est capable de faire.

Les jeux moteurs

Entre 3 et 5 ans, un enfant explore avec intérêt les possibilités de son corps. Il saute, grimpe et s’amuse à courir à différentes vitesses ou de différentes façons. Il aime aller au parc, faire des jeux de poursuite (ex. : tag), jouer au ballon ainsi que se promener avec sa trottinette, son tricycle ou son vélo, selon ce qu’il maîtrise. Il se lance aussi des défis physiques et il est fier de les atteindre, par exemple : « Je vais sauter par-dessus la flaque d’eau. »

Les jeux de manipulation

Entre 3 et 5 ans, l’utilisation correcte des outils (crayon et ciseaux) intéresse davantage l’enfant, car il aime planifier, réaliser et apprécier un produit fini. Il a une meilleure attention (environ 10 à 15 minutes) et il est plus patient. Ainsi, il prend plaisir à faire des casse-têtes avec de plus en plus de pièces (6 à 15 pièces). Il adore aussi construire des structures (ex. : maison, voiture, avion) qu’il souhaitera souvent ensuite inclure dans ses jeux imaginaires. À cet âge, l’enfant ne vise plus seulement le plaisir immédiat et il peut faire des efforts dans le but d’avoir du plaisir un peu plus tard.

Les jeux imaginaires

Entre 3 et 5 ans, un enfant peut jouer avec un même jouet ou sur un même thème de 10 à 15 minutes. Il peut aussi s’occuper seul en jouant de 30 à 60 minutes.

Entre 3 et 4 ans, un tout-petit s’amuse à imiter la réalité qu’il connaît (ex. : imiter papa qui se rase). Il s’attarde aux détails, qu’il aime utiliser lorsqu’il joue à faire semblant. Par ailleurs, ses imitations n’ont plus nécessairement lieu en même temps que l’autre pose l’action. Par exemple, il peut maintenant, dans un jeu de rôle à la garderie, jouer un papa qui se rase. Plus jeune, il imitait les gestes qu’il était en train d’observer (ex. : faire semblant de se raser à côté de son papa qui est en train de se raser).

À cet âge, l’enfant aime aussi particulièrement imiter les animaux et utiliser des objets-jouets qui représentent la réalité (ex. : tondeuse-jouet, instruments de médecin, biberon de poupée). S’il n’a pas l’objet-jouet dont il a besoin, il est capable de prendre un objet et de faire semblant que ce dernier en représente un autre (ex. : prendre des billes et dire que ce sont des petits pois).

Entre 4 et 5 ans, un enfant a de plus en plus d’imagination. Il invente de nouveaux scénarios à partir d’un thème qu’il a vu dans un livre ou à la télévision lorsqu’il joue avec ses figurines ou lorsqu’il s’amuse à faire des jeux de rôle. Jouer à être quelqu’un d’autre (ex. : médecin, caissier, mécanicienne) l’amuse d’ailleurs beaucoup, particulièrement si un adulte le regarde ou s’il joue avec d’autres enfants. Il adore aussi se déguiser et se faire maquiller.

 

À retenir 


  • Les tout-petits commencent à pouvoir jouer ensemble pendant quelques minutes entre 3 et 4 ans.
  • C’est entre 4 et 5 ans qu’un enfant apprend à partager, à attendre son tour et à faire des compromis dans ses jeux.
  • L’enfant apprend en jouant. Tous les types de jeux sont d’ailleurs bénéfiques à son développement.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Josiane Caron Santha, ergothérapeute
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Septembre 2018

 

Photo : iStock.com/FatCamera

 

Ressources et références

  • KNOX, Susan. Revised Knox Preschool Play Scale. 1997.

 

À lire aussi