Parents séparés: comment s'organiser

Parents séparés: comment s'organiser
Parents séparés : comment s’organiser? Voici quelques pistes.


Les parents séparés peuvent trouver difficile d’avoir à bien tenir leur rôle auprès de leur enfant après une séparation. Avec un soutien adéquat de l’entourage et une bonne organisation, il est toutefois possible de bien s’adapter à la situation.

Créer un réseau de soutien

Toute séparation, qu’elle soit souhaitée ou non, est un événement bouleversant pour les familles. Il faut faire le deuil de la vie qu’on avait avant. Certains parents se culpabilisent, et leur estime d’eux-mêmes peut en souffrir. La séparation entraîne dans certains cas des difficultés financières, des conflits, des troubles physiques ou psychologiques ou encore de l’isolement.

Il est donc important de bien s’entourer et d’aller chercher de l’aide au besoin pour bien traverser cette épreuve. Avoir un bon réseau de soutien est un atout à la fois pour s’adapter à ce changement important et pour limiter les effets de la séparation sur les enfants.

Voici des exemples de gestes à poser pour obtenir du soutien.

  • Faites une liste de vos proches afin de déterminer quelles sont les personnes qui peuvent vous aider sur différents plans : soutien affectif, soin des enfants, transport, aide économique et relations sociales. Vous saurez ainsi rapidement vers qui vous tourner au besoin. N’hésitez pas à leur demander de l’aide.
  • Parlez de votre situation, de vos émotions et de vos inquiétudes à vos proches. Certains ont peut-être vécu eux-mêmes une séparation. Ils peuvent être d’une bonne écoute pour comprendre ce que vous vivez et vous offrir des conseils.
  • Renseignez-vous sur la séparation. Certains livres ou articles sur le processus de séparation peuvent vous aider à comprendre les émotions qui vous habitent et à trouver des stratégies pour vous adapter à ce changement.
  • Consultez des groupes d’entraide si vous en sentez le besoin. Vous pouvez trouver de l’aide et du soutien auprès des maisons de la famille, d’une association de familles monoparentales, de votre CLSC, des forums de discussion ou encore auprès d’un professionnel (ex. : psychologue, travailleur social).
  • Pensez à la médiation familiale pour organiser certains aspects de votre séparation. Les couples qui se séparent ont droit à des séances payées par le gouvernement avec un médiateur familial. Ce professionnel peut notamment vous aider à organiser la garde de votre enfant et le partage de vos biens. De plus, le médiateur peut vous guider pour préciser les responsabilités de chacun.
  • Pensez à vous tourner vers un avocat, si vous en sentez le besoin. Cela peut être nécessaire si la médiation ne fonctionne pas et que votre séparation est compliquée à organiser avec votre ex-partenaire. Obtenir du soutien juridique permet de vous concentrer davantage sur les soins à donner à votre enfant plutôt que sur le conflit lié à la séparation.

Réorganiser votre temps quand vous êtes avec votre enfant

Se retrouver seul comme parent pour prendre soin d’un enfant peut être très prenant. Une bonne organisation va vous aider à faire en sorte que les choses se passent bien les jours où vous êtes avec votre enfant.

  • Établissez un horaire quotidien pour la semaine à venir en y inscrivant les rendez-vous, les courses à faire et les activités (y compris du temps pour le plaisir et la détente).
  • Éliminez de votre agenda les activités superflues ou les tâches qui ne sont pas prioritaires. Il est important d’apprendre à respecter vos limites pour ne pas surcharger votre horaire et garder votre énergie pour prendre soin de votre enfant.
  • Prévoyez des repas simples qui demandent peu de préparation.
  • Passez un moment privilégié et exclusif avec votre enfant lors des changements de garde. Jouer ou passer du temps avec lui dès que vous vous retrouvez après un moment d’absence aide votre tout-petit à combler l’ennui qu’il vient de vivre. Cela peut éviter les comportements dérangeants parfois associés aux changements de garde.
  • Favorisez la stabilité et les routines avec votre enfant. Connaître les principales règles de vie de la maison sécurise votre enfant, que ce soit à propos des horaires du bain, du repas, du dodo ou du temps pour les écrans.
  • Maintenez certaines traditions qui rythmaient la famille avant votre séparation et créez-en de nouvelles qui feront du bien autant à votre enfant qu’à vous. Vous pouvez par exemple décider que les vendredis où vous êtes ensemble sont des soirées cinéma à la maison. Les rituels donnent un sentiment de sécurité à votre enfant et renforcent les liens familiaux.

Même si c’est essoufflant au début, tôt ou tard, votre vie de famille retrouvera son équilibre. Votre quotidien pourrait même devenir plus organisé qu’à l’époque de la vie de famille en couple. En effet, l’absence de conflits et la diminution du stress qui en découle rendent les parents plus centrés sur leurs propres besoins et sur ceux de leur enfant.

Réorganiser votre temps quand vous n’avez pas votre enfant

Il peut être tentant les jours où vous n’êtes pas avec votre enfant de vouloir faire tout ce que vous n’avez pas eu le temps de faire. Toutefois, mieux vaut trouver un équilibre et garder du temps pour vous pour ne pas vous épuiser à cause de vos responsabilités et de vos tâches. Pour bien tenir votre rôle auprès de votre enfant, il est important aussi de prendre soin de vous. Voici des conseils pour vous aider à vous organiser quand vous n’avez pas votre enfant :

  • Établissez un ordre de priorité pour vos différentes tâches (ex. : ménage, lavage, cuisine, courses, prises de rendez-vous). Réservez-leur du temps, mais n’y consacrez pas toutes vos journées. Laissez tomber ce qui n’est pas nécessaire pour ne pas vous surmener.
  • Prenez soin de votre vie sociale. Vous pouvez texter, appeler ou voir des proches, que ce soient des amis ou des membres de votre famille. Cela vous permet de parler de votre situation et de partager vos inquiétudes ou encore de vous changer les idées en parlant d’autre chose.
  • Essayez de vous réserver des moments pour vous faire plaisir avec une activité qui vous fait du bien (ex. : lecture, bain, sport, méditation, plein air, etc.).
  • Profitez-en, si c’est possible, pour dormir un peu plus, par exemple le matin. Quelques bonnes nuits de sommeil peuvent vous donner l’énergie nécessaire pour prendre soin de votre enfant quand vous le retrouverez.
  • Si vous vous ennuyez de votre enfant, pensez à des activités que vous aimeriez faire avec lui ou à de doux souvenirs. Il est normal de s’ennuyer. Avec le temps, vous apprendrez à mieux vivre avec cet ennui.

Revoir votre budget

La séparation amène aussi des changements dans vos finances. Vos dépenses et vos revenus ne sont plus les mêmes puisqu’ils ne sont plus partagés. C’est donc le bon moment de revoir votre budget. Des organismes comme les Associations de consommateurs du Québec peuvent vous aider. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada offre également des outils en ligne pour vous aider à revoir votre budget.

Différentsprogrammes gouvernementaux peuvent aussi vous donner un coup de pouce financier :

  • L’Allocation famille est une aide financière provinciale non imposable versée 4 fois par an ou sur une base mensuelle, si vous en faites la demande. Dans le cas d’une garde partagée, les parents reçoivent chacun l’équivalent de la moitié du montant de l’allocation. Québec détermine qu’une garde partagée existe quand un enfant habite en alternance de 40 % à 60 % du temps par mois avec chaque parent.
  • Le supplément pour l’achat de fournitures scolaires. Si vous êtes admissible à l’Allocation famille, vous recevrez automatiquement cette aide financière. En cas de garde partagée, chaque parent reçoit la moitié du supplément en même temps.
  • Le gouvernement du Québec offre deux programmes d’aide financière pour les parents qui prennent soin d’un enfant handicapé. Le supplément pour enfant handicapé et le supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels. Si vous partagez la garde d’un enfant, le montant du supplément sera partagé automatiquement entre les deux parents.
  • La prime au travail est un crédit d’impôt provincial remboursable établi en fonction de votre revenu et de votre situation personnelle et familiale au moment de la production de votre déclaration de revenus.
  • L’Allocation canadienne pour enfants (ACE) est un paiement mensuel non imposable calculé en fonction des renseignements fournis dans votre déclaration de revenus. En cas de garde partagée, chaque parent reçoit 50 % du montant.
  • L’Allocation canadienne pour les travailleurs constitue un crédit d’impôt remboursable qui offre un allègement fiscal aux familles à faible revenu.
  • L’Allocation-logement est une aide financière pour les personnes à faible revenu.

À retenir

  • Après une séparation, il est important de bien s’entourer pour aller chercher de l’aide au besoin auprès de proches, d’organismes ou de professionnels.
  • Une bonne organisation aide les parents séparés à bien tenir leur rôle, mais il ne faut pas qu’ils surchargent leur horaire afin de garder du temps pour eux.
  • Des programmes d’aide gouvernementale peuvent donner un coup de pouce financier aux parents séparés.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Annie Goulet, psychologue
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juillet 2020

 

Photos : GettyImages/FatCamera et AJ_Watt

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • AGENCE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DU CANADA. Parce que la vie continue… Aider les enfants et les adolescents à vivre la séparation et le divorce. 2016, 164 p. canada.ca
  • ASSOCIATION DES MÉDIATEURS FAMILIAUX DU QUÉBEC. mediationquebec.ca
  • CLOUTIER, Richard et autres. Les parents se séparent : mieux vivre la crise et aider son enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2018, 296 p.
  • FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE FAMILLES MONOPARENTALES ET RECOMPOSÉES DU QUÉBEC (FAFMRQ). www.fafmrq.org
  • GOUVERNEMENT DU CANADA. Mettre de l’ordre dans vos finances après une séparation ou un divorce. canada.ca
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Quand un couple se sépare. quebec.ca
  • GUILMAINE, Claudette. Chez papa, chez maman : une nouvelle vie de famille. Éditions du CRAM et Éditions du CHU Sainte-Justine, 2011.
  • GUILMAINE, Claudette. Parent au singulier : la monoparentalité au quotidien. Éditions du CRAM et Éditions du CHU Sainte-Justine, 2012.
  • JUSTICE PROBONO. S’orienter dans la séparation familiale. 2019. justiceprobono.ca
  • LA PETITE MAISON DE LA MISÉRICORDE. Organisme communautaire pour femmes cheffes de familles monoparentales. www.petitemaisondelamisericorde.org
  • LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS DU QUÉBEC. www.consommateur.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE DU QUÉBEC. Répertoire des organismes communautaires dédiés aux familles, par région. www.mfa.gouv.qc.ca
  • MINISTÈRE DE LA JUSTICE DU CANADA. Faire des plans : guide sur les arrangements parentaux après la séparation ou le divorce. justice.gc.ca
  • MINISTÈRE DE LA JUSTICE DU QUÉBEC. Séparation et divorce. justice.gouv.qc.ca
  • PARENT, Claudine et Marie-Christine SAINT-JACQUES. La famille recomposée : des escales, mais quel voyage! 2e éd., Éditions du CHU Sainte-Justine, 2015, 239 p.
  • PORTAIL SANTÉ MIEUX-ÊTRE. Pour trouver une ressource en santé et services sociaux. sante.gouv.qc.ca
  • REGROUPEMENT POUR LA VALORISATION DE LA PATERNITÉ. Regroupement d’organismes qui valorisent les pères au sein des familles. rvpaternite.org
  • RÉSEAU D’AIDE AUX FAMILLES EN TRANSITION. ressourcefamille.ca
  • SERVICE D’AIDE AUX CONJOINTS (SAC). Aide aux hommes en difficultés conjugales. www.serviceaideconjoints.org

Pour les enfants :

  • BEAUCOURT, Cécile et Cécile GEIGER. J’ai deux maisons. Éditions Gautier-Languereau, 2017, 32 p.
  • DOLTO, Catherine et Colline FAURE-POIRÉE. Les parents se séparent. Éditions Gallimard jeunesse, 2019, 28 p.
  • DOLTO, Catherine et Colline FAURE-POIRÉE. Vivre seul avec papa ou maman. Éditions Gallimard jeunesse, 2006, 32 p.
  • ENGLEBERT, Éric. Papa, maman… avant. Éditions Grasset, 2006, 48 p.
  • FRANCOTTE, Pascale. La séparation. Éditions Alice, 2004, 40 p.
  • FRANCOTTE, Pascale. Ma famille, c’est pas compliqué! Éditions Alice, 2006, 32 p.
  • PERREAULT, Mélanie. Rosalie entre chien et chat. Dominique et compagnie, 2015, 32 p.
  • RÉGANI, Soufie. Le Baume au coeur. Éditions Limonade, 2014, 36 p.
  • WALCKER, Yann. Camille veut une nouvelle famille. Éditions Auzou, 2013, 32 p.

 

Partager

À lire aussi