Le sommeil: aider son enfant à s'endormir

Le sommeil: aider son enfant à s'endormir
Des conseils pour aider votre enfant à se réconcilier avec le moment du coucher.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un enfant ne s’endort pas à l’heure du coucher. Par exemple, il peut être en train de faire ses dents, être malade, avoir des problèmes digestifs, avoir besoin d’attention ou vivre de l’anxiété. Vous ne le savez peut-être pas, mais il est possible que votre tout-petit soit anxieux à l’idée de se séparer de vous à l’heure du coucher.

Souvenez-vous que presque tous les enfants passent par des phases où ils essaient de savoir jusqu’à quelle heure ils peuvent vous faire rester debout. Voici comment vous pouvez aider votre tout-petit à développer de bonnes habitudes de sommeil.

Instaurer une routine du coucher

La meilleure chose à faire pour que votre enfant et vous puissiez vous reposer, c’est d’instaurer une routine du coucher. Mettre en place une suite de gestes qui reviennent soir après soir permet à votre enfant de se calmer. Savoir ce qui s’en vient lui apporte un sentiment de sécurité et favorise le sommeil. Voici quelques idées pour aider votre enfant à faire la transition entre l’éveil et le sommeil de façon positive :

  • Évitez les activités surexcitantes (comme le fait de courir dans la maison ou les jeux brutaux) avant l’heure du coucher. Pour que votre enfant se détende, vous pouvez lui mettre de la musique douce et lui donner un bain.
Étape par étape : suivez la routine du coucher.
  • Respectez la même routine du dodo chaque soir, à une heure régulière, dans le même ordre et dans un environnement calme. Par exemple, donnez le bain à votre enfant, racontez-lui une histoire, faites-lui écouter une chanson, donnez-lui un massage ou un baiser. Vous devez y consacrer de 15 à 20 minutes sans vous presser sinon votre enfant le sentira et il aura peut-être de la difficulté à s’apaiser une fois que vous serez parti.
  • Utilisez un livre qui parle de l’heure du dodo. Votre enfant sera plus motivé à collaborer si vous l’invitez à faire comme le personnage de l’histoire.
  • Pour éviter que votre enfant se relève tout le temps, assurez-vous qu’il n’a pas faim et qu’il est allé à la toilette avant de se coucher. Vous pouvez aussi lui laisser un petit verre d’eau sur une table près de son lit.
Bien sûr, s’il y a une fête et que votre enfant se couche plus tard qu’à l’habitude, ce n’est pas grave. Il suffit de lui expliquer qu’il s’agit d’une occasion spéciale.
  • Avertissez votre tout-petit que c’est la dernière chanson ou la dernière histoire puis éteignez la lumière après lui avoir souhaité une bonne nuit. Parlez-lui doucement, mais fermement afin de le rassurer.
  • Établissez des règles claires et respectez-les. Si vous acceptez de temps en temps de lire une 2e histoire à votre enfant ou de revenir le voir chaque fois qu’il redemande un bisou, il tentera probablement sa chance à nouveau. Il est préférable de rester ferme sur la routine du coucher.
Lui donner de l’attention
Après une journée en milieu de garde, les enfants ont envie de passer un peu de temps avec leurs parents. Certains utilisent toutes sortes de stratégies pour repousser l’heure du dodo et obtenir ainsi de l’attention. Si vous profitez de la routine du coucher pour donner à votre enfant l’attention dont il a besoin, il se couchera content d’avoir passé du bon temps avec vous. Ainsi, il aura moins tendance à se relever pour vous voir.

Lui offrir du réconfort

Certains enfants étirent l’heure du coucher parce qu’ils n’aiment pas le moment où ils se séparent de leurs parents. D’autres ont certaines craintes, comme la peur du noir, des monstres ou des fantômes. Voici comment vous pouvez rassurer votre tout-petit :

  • Offrez-lui de dormir avec un objet qu’il aime (couverture, toutou, poupée).
  • Utilisez son imagination et dites que vous avez une baguette ou un pulvérisateur magique qui protège sa chambre contre tous les monstres et les fantômes.
  • Installez une veilleuse dans sa chambre ou dans le couloir pour l’aider à surmonter sa peur du noir.
  • Ne minimisez pas ses sentiments. Écoutez votre enfant lorsqu’il exprime ses peurs, mais faites-lui comprendre que vous croyez qu’il peut y faire face.
Faut-il couper la sieste?
La plupart des tout-petits dorment l’après-midi et ils en ont besoin. Il ne faut donc pas couper la sieste trop vite, car le manque de sommeil peut entraîner de l’agitation et votre enfant pourrait avoir encore plus de difficulté à s’endormir. Avant d’éliminer la sieste, il vaut mieux essayer d’abord les trucs mentionnés plus haut. Si rien ne fonctionne, vous pourriez réduire progressivement la sieste pour vérifier si votre enfant se couche plus facilement le soir. Faire la sieste un peu plus tôt pour éviter que votre enfant se réveille trop tard dans l’après-midi est une autre solution. Si votre enfant fréquente un service de garde, parlez-en avec l’éducatrice. Vous pouvez aussi essayer de coucher votre enfant un petit peu plus tard le soir pour voir si cela l’aide à s’endormir plus facilement.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Évelyne Martello, infirmière clinicienne à la clinique spécialisée des troubles du sommeil de l’hôpital Rivière-des-Prairies
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2015

 

Site d’intérêt

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Pour les parents

  • L’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants
    Cette Encyclopédie publiée sur Internet est accessible gratuitement. Elle couvre des thèmes traitant du développement psychosocial de l’enfant, de la conception à cinq ans, et présente les connaissances scientifiques les plus récentes. Les messages à retenir sur chacun des thèmes, présentés dans un format pratique, sont destinés aux parents et aux intervenants. www.enfant-encyclopedie.com
  • MARTELLO, Évelyne. Enfin, je dors… et mes parents aussi, 2e édition. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2015, 150 p.

Pour les enfants

  • CÔTÉ, Geneviève. Bonne nuit, toi! Éditions Scholastic, 2014, 32 p.
  • WADDELL, Martin. Tu ne dors pas, petit ours ? L’école des loisirs, 2014, 36 p.

À lire aussi