Le cododo

Le cododo
Le cododo est déconseillé par plusieurs experts, qui l’associent à la mort subite du nourrisson. D’autres pensent qu’il peut être sécuritaire. Tour de la question.


Qu’est-ce que le cododo?

Le terme cododo regroupe deux pratiques distinctes :

  • le partage de chambre;
  • le partage de lit (aussi appelé sommeil partagé).

Dans le cas du partage de chambre, le bébé et ses parents dorment dans la même pièce, mais dans des lits différents. Dans le cas du partage de lit, le bébé dort dans le même lit qu’au moins un de ses parents.

Quelles sont les recommandations au sujet du cododo?

La Société canadienne de pédiatrie recommande de coucher les bébés de 6 mois ou moins dans une bassinette installée dans la chambre des parents. C’est l’endroit le plus sécuritaire pour faire dormir un bébé.

La Société canadienne de pédiatrie déconseille le partage du lit, car cette pratique ne serait pas sécuritaire. En effet, des nourrissons décèdent chaque année alors qu’ils dorment avec leurs parents.

L’Académie américaine de pédiatrie déconseille aussi le partage du lit. Elle recommande plutôt le partage de la chambre pour les 6 premiers mois et, si possible, la première année.

D’autres spécialistes pensent toutefois que le partage du lit avec bébé peut être sécuritaire, si les parents respectent les règles de sécurité.

Le partage du lit et la mort subite du nourrisson

Le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) désigne la mort subite d’un bébé de moins de 1 an en bonne santé pendant son sommeil. À ce jour, la cause du SMSN reste inconnue. Plusieurs experts associent toutefois le partage du lit au SMSN.

Le SMSN frappe moins d’un bébé sur 1 000 au Canada. Le risque est plus grand les 6 premiers mois. La recherche montre que le partage de la chambre peut contribuer à réduire le risque de syndrome de mort subite du nourrisson.

Lors du partage du lit, les risques du SMSN sont moindres si votre bébé :

  • est né à terme (après 37 semaines de grossesse) et en santé;
  • pesait plus de 2 500 g (5,5 lb) à la naissance;
  • est âgé de plus de 4 mois au moment du cododo;
  • est allaité. Plus vous allaitez longtemps, plus votre bébé sera protégé contre le SMSN.

Facteurs de risque de la mort subite du nourrisson

Des études sont arrivées à la conclusion que le partage du lit est le principal facteur de risque de mort subite du nourrisson, surtout les 6 premiers mois.

Lorsqu’un bébé décède au moment où il dormait dans le même lit que ses parents, l’enquête révèle généralement la présence d’au moins un autre facteur de risque (les deux premiers sont les plus fréquents) :

  • Être exposé au tabagisme de la mère durant la grossesse et à la fumée secondaire après la naissance;
  • Dormir sur le ventre;
  • Dormir près d’un adulte dont l’état est altéré par l’alcool, les drogues, des médicaments ou une très grande fatigue (plus que d’habitude);
  • Avoir de la difficulté à respirer ou suffoquer à cause d’un article de literie mou (ex. : oreiller, douillette) ou d’une surface de sommeil molle;
  • Avoir trop chaud (transpirer) à cause d’un surplus de vêtements, d’une couverture en trop ou de la température trop élevée de la chambre.

Même si aucun facteur de risque n’est présent, il y a toujours un risque accru, mais très faible, de décès subit lorsqu’un bébé partage le lit de ses parents, a conclu une étude totalisant 1 000 cas.

Les limites des études sur le cododo

Les études publiées sur le partage du lit font souvent l’objet de critiques de la part d’experts et d’organismes oeuvrant auprès des parents et de leur bébé. Voici leurs principales critiques :

À ce jour, il n’y a pas d’études qui permettent de décourager le partage de lit ni de l’encourager.
  • Les chercheurs regroupent les différents types de partage de lit sans distinction. Par exemple, l’étude ne tiendra pas compte du fait que dormir avec un bébé sur un divan est plus risqué que de dormir avec lui sur un lit ferme.
  • Les chercheurs ne considèrent pas les autres facteurs de risque associés aux décès durant le cododo, comme le tabagisme et la consommation d’alcool, de drogue ou de médicaments des parents.

De façon générale, les résultats ne permettraient donc pas de déterminer si le partage de lit est, en soi, un facteur de risque pour la mort subite du nourrisson ou si ce sont plutôt les conditions dans lesquelles il est pratiqué qui pourraient être dangereuses.

Pas sur le divan!

Tous les experts sont d’accord : dormir avec son bébé sur un divan, un fauteuil inclinable ou une chaise coussinée est dangereux. Le bébé risque en effet de se retrouver pris entre les coussins et le parent. Dans les dernières années, le nombre de décès survenu dans ces circonstances a augmenté au Québec.

Risques associés au partage du lit

Selon une enquête canadienne menée en 2015 et en 2016, 33 % des mères interrogées ont affirmé qu’une personne avait fréquemment partagé le lit de leur enfant alors qu’il était bébé. Le partage du lit était occasionnel pour 27 % des mères interrogées, alors que 40 % des mères n’avaient jamais eu recours à cette pratique.

Selon les experts :

  • un lit d’adulte ne serait pas sécuritaire pour un bébé, particulièrement lorsque l’enfant peut se déplacer facilement. Il pourrait alors se retrouver coincé dans les diverses structures du lit ou entre le matelas et le mur;
  • lors du partage du lit, le parent pourrait aussi rouler sur son bébé très jeune, surtout si son état de vigilance est altéré par la prise d’alcool ou de drogue ou s’il est très fatigué (plus que d’habitude);
  • le bébé pourrait tomber et se blesser gravement s’il dort sur une surface élevée.

Avantages associés au partage du lit

Mère qui fait du cododo et qui allaite

Les risques liés au partage du lit avec bébé ne font toutefois pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Certains experts sont favorables à cette pratique. Voici les bienfaits qui y sont associés.

  • Allaitement plus facile : C’est la raison indiquée par la majorité des parents qui dorment avec leur bébé. Des études démontrent en effet que les mères qui partagent le lit de leur bébé allaitent plus souvent et environ 3 fois plus longtemps.
  • Sommeil des parents moins perturbé : Le partage de lit permet aux parents de nourrir ou de réconforter leur bébé les premiers mois sans avoir à se lever.
  • Meilleure réactivité chez la mère : Les mères qui partagent le lit de leur enfant vérifient plus souvent son état et répondent donc plus rapidement à ses signaux.

Cela dit, il n’y a pas assez de données pour démontrer que le partage du lit est réellement la cause de ces bienfaits. Les avantages associés au partage du lit proviennent plutôt d’avis d’experts ou de petites études.

Règles de sécurité de base pour un sommeil sécuritaire

Voici les règles à suivre pour vous assurer que votre bébé est en sécurité lorsqu’il dort. Elles s’appliquent autant aux bébés qui dorment dans leur propre lit qu’à ceux qui partagent le lit de leurs parents. Elles devraient être suivies en tout temps, peu importe l’endroit (ex. : à la maison, en visite, en vacances).

L’endroit le plus sécuritaire où faire dormir un bébé est dans une bassinette, un berceau ou un moïse qui est conforme aux normes canadiennes de sécurité.
  • Évitez d’exposer votre bébé à toute fumée de tabac ou de cannabis ou à tout produit de vapotage. Pour savoir comment protéger votre enfant de la fumée secondaire, consultez notre fiche La fumée secondaire.
  • Couchez toujours votre bébé sur le dos, que ce soit pour la nuit ou pour la sieste. Le nombre de cas de SMSN a diminué de façon marquée (plus de 50 %) partout où les parents ont respecté cette consigne. Lorsque l’enfant est capable de se retourner par lui-même (habituellement vers l’âge de 6 mois), il n’est plus nécessaire de le replacer sur le dos.

Difficulté à dormir sur le dos?

Si votre bébé a de la difficulté à bien dormir couché sur le dos dans son lit en raison d’un reflux gastro-oesophagien, d’un nez bloqué ou de tout autre problème qui l’empêche de bien respirer, consultez le médecin pour savoir dans quelle position le coucher. En général, le médecin recommandera quand même le dodo sur le dos.
  • Assurez-vous que votre bébé dort toujours sous la supervision d’un adulte en état de s’en occuper.
  • Assurez-vous que le matelas sur lequel dort votre bébé, le sien ou le vôtre, est propre, ferme, plat et sans recouvrement matelassé. Ne mettez pas d’oreiller supplémentaire, de coussins, de couette, de couverture lourde, de contour de lit, de peluches et de doudous. Dans la bassinette, le berceau ou le moïse de votre bébé, aucun objet n’est nécessaire à part un drap-housse ajusté.
  • Ne faites jamais dormir votre bébé sur une surface molle comme un lit d’eau, un matelas gonflable, un divan, un futon, un fauteuil ou toute autre surface moelleuse, car il risque de suffoquer. Il est aussi déconseillé d’entourer votre enfant de coussins pour l’empêcher de tomber d’un lit.
L’utilisation d’un moniteur de sons et de mouvements pour nourrisson ne remplace pas ces mesures de sécurité.
  • N’utilisez pas un lit de type cododo pour faire dormir votre bébé. Non recommandés par Santé Canada, ces lits comptent généralement trois côtés fermés et un quatrième, ouvert, qui est destiné à être collé sur le lit des parents. Ces lits présentent un risque de suffocation. En plus, le bébé pourrait rester coincé dans l’espace entre les deux lits.
  • N’utilisez pas un nid ou un cocon pour bébé (petits coussins portatifs avec des côtés rembourrés et souples) et d’autres articles mous comme des coussins d’allaitement pour dormir. Ces articles augmentent le risque de suffocation du bébé.
  • Ne laissez pas dormir votre bébé dans un article qui n’est pas conçu pour le sommeil (balançoire pour enfants, siège sauteur, siège d’auto ou poussette qui ne se règle pas en position couchée). Lorsque votre bébé dort en position assise, sa tête peut s’incliner vers l’avant, ce qui rend sa respiration difficile et peut entraîner des risques d’asphyxie.
  • N’utilisez pas le porte-bébé si vous prévoyez dormir ou si vous vous reposez en position allongée. Votre bébé doit toujours être en position verticale dans le porte-bébé. Son menton ne doit jamais reposer sur sa poitrine, car cela peut nuire à sa respiration. Son visage doit être bien visible afin que son nez et sa bouche soient dégagés.
  • Gardez la chambre à une température confortable, soit à 20 °C ou à 21 °C (68 °F ou 70 °F). Si la température vous convient, elle convient aussi à votre bébé.
  • Si vous craignez que votre bébé ait froid, faites-lui porter une gigoteuse ou couvrez-le à l’aide d’un drap léger. Vous pouvez aussi emmailloter votre bébé avec une couverture légère en laissant ses mains libres. Pour connaître les précautions à prendre avec l’emmaillotage, consultez notre fiche L’emmaillotage.

Pour d’autres recommandations, consultez notre fiche De la bassinette au lit d’enfant: les règles de sécurité.

Le siège d’auto : pour le transport seulement!

Pour ne pas réveiller bébé après une balade en voiture, des parents entrent le siège d’auto dans la maison afin que leur enfant poursuive sa sieste et, parfois, ils détachent les sangles en partie ou au complet. Cette utilisation du siège d’auto est inappropriée.
Dormir en position semi-assise augmente le risque d’asphyxie chez les bébés. En effet, comme leur tête est encore trop lourde pour leur cou, elle penche vers l’avant, ce qui peut obstruer leurs voies respiratoires. De plus, une mauvaise utilisation des sangles du siège peut provoquer un étranglement. Il est donc recommandé de sortir le bébé du siège d’auto dès l’arrivée à destination et de le coucher dans un lit d’enfant.

Règles de sécurité pour le cododo avec partage du lit parental

Si vous choisissez de dormir dans le même lit que votre bébé, vous devez prendre des précautions supplémentaires pour assurer sa sécurité. En plus de suivre les règles de sécurité de base pour un sommeil sécuritaire, respectez les mesures suivantes.

Une position sécuritaire pour dormir avec votre bébé est de vous coucher sur le côté et de placer votre bébé sur le dos, sa tête à la hauteur de votre sein. De cette façon, il risque moins de se retrouver à la tête du lit et dans les oreillers.
  • Ne dormez pas avec votre bébé si vous fumez (tabac, cannabis ou tout produit de vapotage) ou si vous êtes exposé à la fumée secondaire. En raison du risque accru de mort subite du nourrisson, une femme qui a fumé durant sa grossesse ne devrait pas dormir avec son bébé.
  • Ne dormez pas avec votre bébé si vous êtes très fatigué (plus qu’à l’habitude) ou si vous avez consommé de l’alcool, des drogues ou des médicaments qui vous endorment. Un parent obèse (indice de masse corporelle 30 ou plus) ne devrait pas non plus partager le lit avec son bébé.
  • Assurez-vous que l’espace où votre bébé dort est sécuritaire afin que votre bébé ne tombe pas ou qu’il ne se retrouve pas coincé entre deux objets (ex. : le matelas et le mur ou le matelas et un autre meuble). Certains experts suggèrent que le lit soit assez grand et que la base soit retirée. Ils recommandent aussi de déposer le matelas au sol au centre de la pièce, loin des murs et des meubles.
  • Si vous amenez votre bébé dans votre lit durant la nuit, avertissez l’autre parent s’il dort avec vous afin qu’il soit plus vigilant. Le plus sécuritaire est toutefois que votre bébé soit dans le lit avec un seul parent.
  • Assurez-vous que votre bébé n’a pas trop chaud. Lorsque votre bébé dort près de vous, la chaleur de votre corps le réchauffe. Ne l’habillez pas trop chaudement pour dormir, car avoir trop chaud augmente le risque de SMSN.
  • Attachez vos cheveux et portez des vêtements sans cordons. Les cheveux longs et les cordons représentent un risque d’étranglement pour votre bébé.
  • Ne laissez pas votre bébé dormir seul dans un lit d’adulte. Ne laissez jamais votre bébé dormir avec un autre enfant, un adulte qui n’est pas son parent ou un animal.

 

À retenir

  • L’endroit le plus sécuritaire pour faire dormir votre bébé est dans une bassinette, un berceau ou un moïse conforme aux normes de sécurité canadiennes.
  • Le partage de la chambre peut contribuer à réduire le risque de syndrome de mort subite du nourrisson.
  • Si vous décidez de coucher votre bébé dans votre lit, certaines précautions s’imposent pour assurer sa sécurité.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Louise Godin, infirmière bachelière et consultante en lactation IBCLC
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Avril 2022

 

Photos : GettyImages/Prostock-Studio et Baby Sleep Information Source website/Kathryn O’Donnell

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AGENCE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DU CANADA. Sommeil sécuritaire. 2021. www.canada.ca
  • AGENCE DE LA SANTÉ PUBLIQUE DU CANADA. Énoncé conjoint sur le sommeil sécuritaire : réduire les décès subits des nourrissons au Canada. 2021. www.canada.ca
  • AMERICAN ACADEMY OF PEDIATRICS. Healthy Children. How to Keep Your Sleeping Baby Safe: AAP Policy Explained. 2021. www.healthychildren.org
  • BASIS (Baby Sleep Info Source). www.basisonline.org.uk
  • BLAIR, Peter S. et autres. « Bedsharing and Breastfeeding: The Academy of Breastfeeding Medicine Protocol #6 Revision 2019 », Breastfeeding Medicine, vol. 15, no 1, 2020, p. 1-12. www.bfmed.org
  • CHU SAINTE-JUSTINE. Hygiène du sommeil pour l’enfant de 0 à 6 mois : information sur le sommeil destinée aux parents. 2021. www.chusj.org
  • COLLECTIF. Le Petit Nourri-Source : la source d’un allaitement réussi. 7e éd., Montréal, Fédération Nourri-Source, 2021, 322 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Dodo sur le dos pour la vie. 2007. www.mfa.gouv.qc.ca
  • JOVÉ, Rosa. Dormir sans larmes : les découvertes de la science du sommeil de 0 à 6 ans. Paris, Les Arènes, 2017, 260 p.
  • LA LECHE LEAGUE FRANCE. Recommandations sur le sommeil partagé et l’allaitement – Protocole ABM#6 sur le sommeil partagé et l’allaitement. 2020. www.lllfrance.org
  • LA LECHE LEAGUE FRANCE. Sommeil partagé. lalecheleague.fr
  • LA LECHE LEAGUE GB. Safer Sleep & the Breastfed Baby. 2022. www.laleche.org.uk
  • LA LECHE LEAGUE INTERNATIONAL. Sleep: Bedshare. www.llli.org
  • LA LECHE LEAGUE QUÉBEC. « L’allaitement et le sommeil », La Voie Lactée, vol. 18, no 2, été 2020.
  • LA LECHE LEAGUE QUÉBEC. Comment dorment et s’endorment les bébés allaités. 2018. allaitement.ca
  • LÜPOLD, Sybille. La nuit aussi, les enfants ont besoin de nous. 2010. pepsmagazine.com
  • MCKENNA, James. Mother-Baby Behavioral Sleep Laboratory. cosleeping.nd.edu
  • MCKENNA, James. Safe Infant Sleep: Expert Answers to Your Cosleeping Questions. Washington, Platypus Media, 2020, 288 p.
  • MCKENNA, James. Dormir avec son bébé : un guide sur le sommeil partagé. Ligue la leche, 2015.
  • MIDDLEMISS, Wendy et Kathleen KENDALL-TACKETT. Your Baby’s Sleep in the First Year. Amarillo, Praeclarus Press, 2016, 114 p.
  • PARKS, Sharyn E. et autres. « Explaining Sudden Unexpected Infant Deaths 2011-2017 », Pediatrics, vol. 147, no 5, mai 2021. www.publications.aap.org
  • SANTÉ CANADA. Votre enfant est-il en sécurité? À l’heure du coucher. 2017. www.canada.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. Dormir en toute sécurité. 2021. soinsdenosenfants.cps.ca
  • STATISTIQUE CANADA. Partage du lit avec un nourrisson au Canada. 2019. www150.statcan.gc.ca
  • UNICEF UK – THE BABY FRIENDLY INITIATIVE. Caring for your baby at night: A guide for parents. www.unicef.org.uk
  • UNICEF UK – THE BABY FRIENDLY INITIATIVE. Sleep and night time resources. www.unicef.org.uk
  • WIESSINGER, Diane et autres. Sweet Sleep: Nighttime and Naptime Strategies for the Breastfeeding Family. New York, Penguin Random House, 2014, 512 p.

À lire aussi