Ces petites choses qui changent quand on devient mamie

Ces petites choses qui changent quand on devient mamie
Quand Mamie Marie va magasiner, devinez quelles sont les allées qui l’attirent naturellement et dans lesquelles elle passe le plus de temps?

Plusieurs petites choses changent quand on devient mamie. Et je m’aperçois que mon petit-fils m’accompagne au quotidien même quand il n’est pas avec moi! Non seulement il me sourit chaque fois que j’utilise mon cellulaire, mais il est toujours dans mes pensées quand je magasine.

J’étais en réunion l’autre jour quand, au moment de la pause, j’ai rallumé mon cellulaire pour voir si j’avais des messages. Une collègue est passée près de moi au moment où ma page couverture apparaissait. Elle m’a dit : « Oh! Le beau petit garçon! Quel beau sourire! »

C’est avec fierté et le coeur rempli d’amour que je l’ai informée que c’était mon petit-fils et je l’ai remerciée.

Je souriais et me suis attardée encore une fois à regarder cette belle grosse face que j’aime tant, comme chaque fois que j’allume mon téléphone. C’est la même chose sur mon ordinateur à la maison et au bureau : mes pages couvertures apparaissent toujours avec une photo prise, en gros plan de préférence, de ce petit rayon de soleil qui embellit ma vie.

Le plaisir de magasiner

Une autre chose qui a changé depuis que je suis mamie, c’est mon magasinage. En sortant de ma réunion, étant donné qu’on nous avait libérés plus tôt, je me suis laissée tenter par une petite virée de magasinage.

J’ai flâné du côté des vêtements pour moi, puis des articles de décoration… et tout naturellement, je me suis retrouvée dans la section des vêtements d’enfant et des jouets. Ces allées délaissées depuis que mes enfants sont grands sont redevenues les sections où je m’attarde le plus longtemps et où j’achète la plupart du temps pour mon petit-fils.

Des fois, pour me déculpabiliser, je me dis que je vais garder cet achat pour sa fête, pour Noël ou pour une autre occasion spéciale. Mais non, je ne résiste pas à l’envie de lui offrir aussitôt que je le vois.

Qu’on me pardonne! Je suis sa mamie! C’est mon plaisir! Cela me rend bien plus heureuse que de m’acheter une robe ou n’importe quoi d’autre.

Et quand je reviens avec un jouet ou une doudou, j’espère toujours que ce que j’ai choisi pour lui prendra de l’importance à ses yeux. Ça fait toujours un petit velours quand on voit un enfant traîner partout un objet qu’on lui a offert, qu‘il devient un de ses préférés… Ils en reçoivent tellement.

Certains de ces objets privilégiés traverseront le temps et l’accompagneront dans ses moments tristes et ses périodes d’inquiétudes. Au fil des années, il sera même un peu gêné de les aimer encore autant. La plupart du temps, il ne se rappellera même plus qui lui a offert, mais il en aura toujours un souvenir réconfortant.

Bon magasinage!

 

Photo : GettyImages/Ababsolutum

Marie-Josée Fournier
Je suis l'heureuse mamie de Louka. Je souhaite partager avec vous mes sentiments et observations à propos du rôle des grands-parents.
Toutes les chroniques de l'auteur