Mon fils et les jeux de guerre

Mon fils et les jeux de guerre
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Léonard est déjà un guerrier! Il s’arme des couvercles de chaudrons qu’il frappe à répétition sur les tuiles de céramique. Voilà ses boucliers.

Je suis bouche bée. Ça doit faire 5 minutes que je parcours le rayon des jouets pour garçons. C’est la première année que j’y mets les pieds. Le contenu des boîtes de carton me fait dresser les poils sur les bras : armes de destruction massive, fusils en tous genres, épées et boucliers assortis, superhéros aux grimaces épeurantes… On est loin de la féérie des trolls ou des pouliches multicolores.

C’est un univers que je ne connais pas encore. Je l’apprivoise doucement.

Je dois admettre que Léonard ne s’intéresse à aucune peluche. Même les livres en tissu ne parviennent pas à capter son attention. Les multiples figurines roses de ses sœurs sont aussi ignorées. Tout comme les blocs souples en mousse. Même les jouets colorés s’adressant à son groupe d’âge sont dépassés.

Mon fils aime les bâtons : les cuillères en bois dans la cuisine, les outils-jouets, les bâtons de la batterie de papa, les brosses à dents de plastique qui font de la musique sur le métal de la sécheuse.

Léonard est déjà un guerrier! Il s’arme des couvercles de chaudrons qu’il frappe à répétition sur les tuiles de céramique. Voilà ses boucliers. Il fouille dans les tiroirs d’ustensile et la poire à jus, le fouet ou les spatules deviennent ses épées.

Dernièrement, j’ai lu un article très intéressant sur le site de Naître et grandir. Il portait sur les jeux de guerre. Ça m’a rassurée sur les comportements de mon fils. Je suis à l’aise avec ses combats imaginaires. Même lorsqu’il attaque ses sœurs avec son arsenal, on trouve le moyen d’en rire et les grandes répliquent avec des attaques de bisous. Mais il n’y aura aucune arme emballée sous le sapin cette année. Je préfère que leur besoin de lutte soit comblé avec les objets de tous les jours.

Et vous? Permettez-vous les jeux de guerre à la maison? Y en aura-t-il sous le sapin cette année? Quelle est votre limite à ce chapitre?

 

Photo : iStock.com/RonTech2000

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Toutes les chroniques de l'auteur