Des lunettes qui peuvent changer une vie

Des lunettes qui peuvent changer une vie
Le plus jeune garçon de Jean-François Quessy doit maintenant porter des lunettes. Une situation difficile à gérer? Non : une belle surprise!

Mon plus jeune passait annuellement un examen de la vue à l’hôpital dans le cadre de ses suivis pour ses problèmes de santé. Chaque fois, on nous disait qu’il se trouvait à la « limite de l’acceptable », mais que tout était encore correct.

Tous les douze mois, nous ressortions de là soulagés.

La dernière fois, on nous a mentionné que, dorénavant, nous pourrions lui faire passer un examen de la vue dans une clinique près de chez nous. Puisqu’il est un petit bonhomme un peu complexe qui doit composer, entre autres, avec une déficience intellectuelle, lui faire passer un examen de la vue n’est pas simple (c’est à peu près aussi facile que de réussir à traverser un piano à queue par la fenêtre d’un demi-sous-sol!). Nous étions donc pratiquement convaincus que nous ne réussirions pas à avoir de résultats clairs et que nous allions nous déplacer pour rien.

De toute façon, on nous le disait depuis quatre ans : « Il se trouve à la limite de l’acceptable ». Mais, notre instinct de parents nous chuchotait qu’il valait mieux faire vérifier sa vue, juste au cas…

Des examens gratuits et utiles

Au Québec, les frais des examens de la vue sont payés par la RAMQ, pour tous les enfants de 0 à 17 ans. On n’a donc aucune bonne raison de s’en priver!

Consulter rapidement, c’est ce que nous avons fait pour mon plus vieux. Il était encore tout petit et nous nous sommes rendu compte que l’un de ses yeux était « paresseux ». Pendant quelques mois, il a porté un « oeil de pirate » pour inciter son oeil à « travailler » davantage. Des lunettes ont toutefois été nécessaires et il a toujours été suivi de près par la suite.

Pas de guerre, que de petits miracles!

À notre grand étonnement, ça a été plutôt facile de faire passer l’examen à notre plus jeune. Toutefois, rapidement, on nous a annoncé qu’il avait une hypermétropie importante et qu’il devait porter des lunettes.

Nooooonnnnnnn!

Nous ne l’avions pas vu venir du tout cette annonce, et nous anticipions déjà devoir gérer un enfant qui enlève ses lunettes à répétition, qui les lance, qui ne veut rien savoir, etc.

Mais… tadadam! Beaucoup plus vite que prévu, ses yeux se sont habitués. Non seulement il n’a jamais eu de difficulté à tolérer ses lunettes, mais nous avons rapidement noté des changements majeurs dans ses comportements.

La deuxième journée, il a colorié, assis à table, pendant près de 30 minutes! Son record précédent était probablement 2 minutes. Il regardait ses crayons de proche, comme si une révélation se produisait sous ses yeux. Puis, il s’est mis à jouer aux LEGOS et avec des choses, ce qu’il n’avait jamais fait auparavant.

En tant que parents, nous sommes abasourdis.

Je vous le dis, ne prenez pas de risques et allez-y, faites vérifier les yeux de vos petits amours.

Juste au cas…

 

Photo : Jean-François Quessy

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné de deux garçons et je travaille comme thérapeute en relation d'aide.
Toutes les chroniques de l'auteur