3 conditions pour respecter la faim de votre enfant

3 conditions pour respecter la faim de votre enfant
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
Voici 3 conditions gagnantes pour aider votre enfant à écouter et respecter ses besoins, en cessant de manger lorsqu’il est rassasié.

Mis à jour le 25 novembre 2020

Gargouillis, baisse d’énergie, irritabilité… c’est facile de savoir qu’un enfant a faim. Son corps lui envoie des signaux clairs, et c’est même visible de l’extérieur (bonjour les pleurs)! À l’inverse, les signaux pour qu’un enfant sache qu’il a assez mangé sont plus discrets.

Voici 3 conditions gagnantes pour aider votre enfant à écouter et respecter ses besoins, en cessant de manger lorsqu’il est rassasié.

1- Ralentir pour mieux ressentir

L’estomac et le cerveau sont connectés… avec une connexion basse vitesse. On dit qu’il faut environ 20 minutes après le début du repas pour recevoir un signal de satiété. Pour Internet, c’est une éternité, mais pour notre corps, c’est le temps normal pour se sentir rassasié. Si votre enfant vide son assiette en moins de 10 minutes, il peut encore avoir une impression de faim et chercher à manger davantage. Bref, quand il mange vite, son corps n’a pas le temps de lui dire qu’il en a assez et qu’il a déjà trop mangé.

Prendre son temps, déposer les ustensiles à quelques reprises durant le repas et bien mastiquer permet non seulement de ralentir le rythme, mais aussi de mieux savourer les aliments et de diminuer les risques d’étouffement.

2- Dire non aux distractions

La télévision, la tablette, un cellulaire, un livre ou même un jouet détournent l’attention de l’enfant de son assiette et de son ventre. On peut comparer cela à un téléphone qui ne sonne pas fort; votre doit être attentif s’il veut entendre les signaux que lui envoie son estomac.

Manger en jouant ou devant un écran incite à manger plus, car on mange par automatisme. Un enfant risque ainsi de manger, manger, manger, jusqu’à ce que son assiette soit vide. C’est l’absence de nourriture qui dicte la fin du repas plutôt que la conscience d’avoir assez mangé.

Comme dans toutes les sphères de notre vie, les écrans sont trop souvent présents à table. Mais quand vient le temps de se réunir en famille pour les repas, mieux vaut les laisser de côté. On écoute mieux notre corps et on profite plus de ce moment.

3- Respecter le « j’en ai assez »

Vider son assiette est plus valorisé que manger à sa faim, et c’est une erreur. Le mieux, pour le bien de votre enfant, est de pouvoir arrêter de manger quand son ventre lui dit qu’il en a assez. Or, on fait parfois pression, sans même s’en rendre compte, quand on le félicite (« bravo, tu as tout mangé ») ou quand on sert le dessert à la condition que l’assiette soit vide. Si vous désirez éviter de gaspiller, la solution est de servir de petites portions et d’en remettre au besoin.

Une fois assis à la table devant un bon repas en votre compagnie, la quantité de nourriture que votre enfant avale est entre ses mains… ou quelque part entre son ventre et son cerveau!

 

Photo : GettyImages/Morsa Images

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet