Le trouble du spectre de l'autisme

Le trouble du spectre de l'autisme
Qu’est-ce que le trouble du spectre de l’autisme et comment le reconnaître chez un enfant?


L’autisme est maintenant appelé trouble du spectre de l’autisme (TSA). Il inclut ainsi les enfants autistes, mais aussi ceux touchés par le syndrome d’Asperger et ceux qui ont un trouble envahissant du développement non spécifié.

Cette fiche présente le trouble du spectre de l’autisme de manière générale afin d’informer les parents qui croient que leur enfant pourrait en être atteint. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les références présentées à la fin de cette fiche.

Qu’est-ce que le trouble du spectre de l’autisme?

Le trouble du spectre de l’autisme est un trouble neurodéveloppemental présent à la naissance. Les premières manifestations peuvent apparaître lors de la petite enfance, généralement vers l’âge de 2 ans.

Ce trouble touche plusieurs aspects du développement de l’enfant. Il influe sur la capacité de l’enfant à communiquer et à entrer en relation avec les autres en plus de restreindre ses champs d’intérêt.

Sans qu’on ne sache vraiment pourquoi, ce trouble touche de 4 à 5 fois plus de garçons que de filles. Au Québec, environ 1 enfant sur 68 recevrait un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme chaque année. Le nombre de diagnostics augmenterait de 25 % par an dans la province. Cette augmentation s’expliquerait par le fait que les professionnels et les parents reconnaissent mieux les signes du trouble du spectre de l’autisme.

Manifestations du TSA

Les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme sont tous uniques. Certains traits particuliers peuvent toutefois être observés chez plusieurs d’entre eux :

  • Une difficulté à regarder les gens dans les yeux;
  • Des rigidités alimentaires (ex. : vouloir toujours boire son lait dans le même verre ou accepter de manger des pommes de terre à une température particulière ainsi que seulement si elles sont pilées et qu’elles ne touchent pas aux autres aliments);
  • Une aversion pour certaines textures de vêtements et d’aliments;
  • Une hypersensibilité à certains bruits ou, au contraire, l’enfant ne semble dérangé par aucun bruit;
  • Une résistance aux contacts physiques (ex. : câlins, caresses, bisous);
  • Un intérêt pour les jeux répétitifs (ex. : aligner sans cesse des petites autos, être fasciné par les objets qui tournent);
  • Une tendance à adopter des mouvements inhabituels aussi appelés stéréotypés (ex. : balancement du corps, battements de mains, torsions des doigts);
  • Des troubles de sommeil (ex. : difficultés d’endormissement, réveils fréquents ou très matinaux, état d’éveil accru à 3 h du matin par exemple).

D’autres signes pourraient aussi indiquer la présence d’un trouble du spectre de l’autisme :

  • L’enfant ne répond pas lorsqu’on l’appelle par son nom (parce qu’il ne comprend pas qu’on s’adresse à lui, et non en signe d’opposition ou en raison de troubles auditifs).
  • Il vit de nombreux moments de frustration au quotidien et la cause de ses colères est difficile à déterminer pour ceux qui prennent soin de lui.
  • Il interagit peu avec les autres.
  • Il tolère mal les sorties, la nouveauté, les transitions, les imprévus, certains types d’éclairage et le bruit.
  • Il est non verbal, c’est-à-dire qu’il développe peu ou pas de capacités à s’exprimer par le langage. Il peut toutefois comprendre plus que ce qu’il peut dire.
Lien d’attachement
Bien que certains enfants autistes puissent démontrer moins de comportements affectueux, en raison d’une résistance aux contacts physiques, de retards langagiers ou de difficultés à établir et à maintenir un contact visuel, il est faux de croire qu’ils ne sont pas attachés à leurs parents. Seulement, ils n’ont pas le même répertoire comportemental pour exprimer cet attachement et cet amour qu’ils ressentent.

Les causes du trouble du spectre de l’autisme

Les causes exactes du trouble du spectre de l’autisme ne sont pas connues. On sait toutefois qu’une partie des cas sont héréditaires. Certains chercheurs pensent que des facteurs environnementaux seraient aussi en cause.

Toutefois, le comportement et les compétences des parents ne causent pas le trouble du spectre de l’autisme. De même, il n’y a aucun lien entre le vaccin RRO (contre la rougeole, la rubéole et les oreillons) et le trouble du spectre de l’autisme. Le médecin à l’origine de cette controverse, le Dr Wakefield, a commis plusieurs fautes professionnelles graves et a été reconnu coupable de fraude.

Quand consulter?

Consultez votre médecin de famille si vous soupçonnez que votre enfant présente un trouble du spectre de l’autisme. Si vous n’avez pas de médecin de famille, vous pouvez communiquer avec le CLSC de votre région, qui pourra vous diriger vers les ressources appropriées.

Il est important de rapporter au médecin tous les signes qui pourraient mener à un possible diagnostic de TSA. Vous pouvez même filmer certains des comportements de votre enfant qui vous inquiètent – de manière discrète et respectueuse pour votre enfant – afin de pouvoir les montrer au médecin. Cela pourrait lui permettre une meilleure compréhension des comportements observés. Pour confirmer le diagnostic, le médecin vous dirigera vers le centre d’évaluation de votre région.

En général, plusieurs rencontres sont nécessaires à l’évaluation et différents spécialistes peuvent y participer (ex. : psychologue, audiologiste, ergothérapeute, neurologue, psychiatre). Toutefois, seuls les médecins et les psychologues formés en ce sens peuvent diagnostiquer un trouble du spectre de l’autisme.

Dans le système public, il faut parfois attendre de 12 à 24 mois avant d’obtenir un rendez-vous pour une évaluation. Pour avoir un rendez-vous plus rapidement, il est possible de se tourner vers le privé, mais les coûts sont élevés. Toutefois, certaines assurances privées couvrent une partie de ces frais.

Comment intervenir?

Le trouble du spectre de l’autisme ne se guérit pas, puisque ce n’est pas une maladie, mais bien une condition neurodéveloppementale. Néanmoins, des moyens peuvent être mis en place pour aider l’enfant touché.

Dès que les parents sont mis en attente d’une évaluation de leur enfant, ils sont aussi inscrits sur une liste d’attente du centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement (CRDI-TED) de leur région. Ces centres proposent entre autres des activités de stimulation qui peuvent être faites sur place, à la maison et en milieu de garde.

Plusieurs organismes communautaires offrent aussi des services d’accompagnement et de répit. Pour les connaître, consultez votre CLSC ou la Fédération québécoise de l’autisme.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice
Mise à jour : Juin 2020

 

Photo : iStock.com/UrsaHoogle

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Sites

  • FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L’AUTISME. Mon enfant est autiste. www.autisme.qc.ca
  • FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L’AUTISME. Boîte à outils : sensibilisation. www.autisme.qc.ca
  • Fondation Mira – programme Schola : www.mira.ca

Livres pour les parents

  • DESLAURIERS, Stéphanie. Laisse-moi t’expliquer l’autisme. Québec, Éditions Midi trente, 2012, 40 p.
  • HIGSHIDA, Naoki. Sais-tu pourquoi je saute? Laval, Guy Saint-Jean éditeur, 2014, 160 p.
  • MINEAU, Suzanne et autres. L’enfant autiste – stratégies d’intervention psychoéducatives. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2013, 220 p.

Livres pour les enfants

  • DESLAURIERS, Stéphanie. Laurent, c’est moi! Montréal, Éditions Fonfon, 2019, 32 p.
  • FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L’AUTISME. Centre de documentation (une grande variété d’ouvrages pour les parents et les enfants y sont répertoriés). www.autisme.qc.ca
  • RUDOLPH, Shaina et autres. Les rayures d’Arthur. Dominique et compagnie, « Collection Dre Nadia, psychologue », 2018, 40 p.

DVD

  • BROSSEAU, Cynthia. Sur le chemin de l’autisme. Hôpital Rivière-des-Prairies, 2014, 32 minutes.
  • FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L’AUTISME. Familles en équilibre. www.autisme.qc.ca

Partager

À lire aussi