L'anxiété de séparation chez l'enfant

L'anxiété de séparation chez l'enfant
Même s’ils sont plus vieux, certains enfants ont peur d’être séparés de leurs parents parce qu’ils vivent de l’anxiété de séparation. Comment les aider?


Bien des parents connaissent l’angoisse de séparation puisque la plupart des bébés vivent cette phase à partir de 8 mois. Chez certains enfants toutefois, la peur d’être séparé du parent persiste ou peut disparaître puis revenir. L’anxiété de séparation survenant à partir de 3 ans touche environ 4 % des enfants.

Vous pourriez aussi vouloir lire :

Qu’est-ce que l’anxiété de séparation?

L’anxiété de séparation est une forte peur qu’éprouve l’enfant d’être séparé de ses parents. Habituellement, cette peur est liée au parent avec qui il passe le plus de temps. Cependant, il peut parfois arriver que cette anxiété soit dirigée vers les deux parents ou d’autres personnes proches, comme un grand-parent, un frère ou une soeur.

Un enfant peut vivre des périodes d’anxiété de séparation lors de moments importants, comme l’entrée à la garderie ou à l’école. Dans la plupart des cas, ce problème se résout de lui-même en quelques jours ou semaines, soit le temps que l’enfant s’adapte à son nouveau milieu.

Il est normal pour un jeune enfant d’avoir peur d’être abandonné et de croire que ses parents ne reviendront pas. L’enfant finit cependant par comprendre que son parent va revenir. Cela met habituellement fin à l’anxiété de séparation.

Toutefois, on peut parler de trouble d’anxiété de séparation si l’état de l’enfant semble plus intense et prolongé que ce qui serait attendu d’autres enfants du même âge et perturbe son développement ainsi que son adaptation.

Les causes possibles de l’anxiété de séparation

Il existe plusieurs causes qui peuvent expliquer pourquoi un enfant développe de l’anxiété de séparation. La situation est différente pour chaque enfant. L’anxiété de séparation peut être liée à :

  • un événement particulier ou être déclenchée par une période de stress : maladie dans la famille, séparation des parents, déménagement ou changement de garderie ou d’école;
  • des facteurs génétiques ou environnementaux. Si des proches de l’enfant ont souffert ou souffrent eux-mêmes de troubles anxieux, l’enfant risque davantage de vivre de l’anxiété de séparation, à divers degrés. Par ailleurs, l’enfant peut avoir tendance à reproduire, à l’égard de l’anxiété, les réactions de son parent aux prises avec un trouble anxieux;
  • un tempérament qui rend l’enfant naturellement plus enclin à développer de l’anxiété;
  • un événement difficile ou traumatisant qui a temporairement séparé l’enfant de ses parents, comme une hospitalisation prolongée.

Comment aider votre enfant lorsqu’il vit de l’anxiété de séparation?

Même si cette phase est souvent difficile pour toute la famille, il existe des moyens d’aider votre enfant à surmonter son anxiété de séparation. Vous pouvez par exemple :

  • « pratiquer » la séparation : laisser votre enfant avec une personne de confiance pendant de courtes périodes dans un environnement connu et sécurisant (comme la maison), même s’il pleure au moment de la séparation, puis allonger graduellement la durée;
  • préparer votre enfant aux séparations : lui parler de l’endroit où il va, l’amener là-bas à l’avance si possible, répéter les étapes et le déroulement de ce qui va se passer et créer un lien avec quelqu’un là-bas. Par exemple, si l’entrée à l’école rend votre enfant anxieux, vous pouvez lui montrer l’école et vous amuser ensemble dans la cour. Si votre enfant a un diagnostic de trouble anxieux, vous pourriez demander à l’école s’il peut visiter sa nouvelle classe et rencontrer son enseignante avant la rentrée;
  • conserver une routine rassurante durant toute la phase plus difficile (horaire des repas, heure du coucher, etc.);
  • développer un rituel d’au revoir bref et neutre : donner un bisou, dire au revoir et spécifier qui va revenir le chercher, puis partir. Prolonger le moment de la séparation avec un enfant en crise n’est pas recommandé. Toujours suivre les mêmes étapes lors du rituel d’au revoir afin que celui-ci soit prévisible et, donc, rassurant;
  • respecter l’heure de retour promise;
  • donner un objet de transition à votre enfant (par exemple, son toutou préféré) avant de partir;
  • faire preuve de patience : certaines périodes (les lundis matin, le retour de vacances, etc.) peuvent être plus difficiles que d’autres pour votre enfant;
  • rester calme : votre attitude rassurera votre enfant qui comprendra qu’il est en sécurité. Si votre enfant vous sent confiant, cela l’apaisera, car il vous fait confiance.

Le trouble d’anxiété de séparation

Si l’anxiété de séparation persiste plus de 4 semaines, entraîne une détresse importante chez l’enfant et bouleverse la vie quotidienne de la famille, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé (médecin, pédopsychiatre, psychologue ou neuropsychologue). Il pourrait poser un diagnostic de trouble d’anxiété de séparation.

Ce trouble consiste en une peur excessive d’être séparé du parent, avec des réactions très dramatiques chaque fois que c’est le cas. Un trouble d’anxiété de séparation nuit au fonctionnement de l’enfant : par exemple, il peut faire des crises très intenses et très longues à la garderie ou à l’école, être envahi par des pensées obsessives, refuser les interactions avec les autres enfants, éviter le contact avec l’adulte responsable, voir son sommeil et son appétit perturbés, etc.

À retenir

  • L’enfant qui vit de l’anxiété de séparation ressent une grande peur lorsqu’il doit se séparer de ses parents.
  • En général, l’anxiété de séparation dure quelques jours ou semaines et disparaît une fois que l’enfant s’est habitué à son nouvel environnement (ex. : garderie, école).
  • Dans les cas où l’anxiété de séparation ne disparaît pas et qu’elle nuit au fonctionnement de l’enfant ou à la vie quotidienne de la famille, on parle de trouble d’anxiété de séparation.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Janvier 2021

 

Photo : GettyImages/globalmoments

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Partager

À lire aussi