En manchettes: critiques envers les pères, motricité et lecture, et rougeole

En manchettes: critiques envers les pères, motricité et lecture, et rougeole
Critiques envers les pères, lien entre lecture et motricité fine, et rougeole


PATERNITÉ

Trop sévères envers les pères?

Plus de la moitié des pères rapportent avoir été critiqués sur leur façon de s’occuper de leur enfant, et ce, même si 90 % d’entre eux pensent faire une « bonne job », révèle un sondage américain.

Selon les pères sondés, 44 % des critiques viendraient de l’autre parent et 24 %, des grands-parents. Les professionnels qui interagissent avec les enfants (ex. : professeurs, professionnels de la santé) seraient, pour leur part, responsables de 5 % des critiques rapportées.

Les critiques faites aux pères portent principalement sur :

  • leurs méthodes de discipline (67 % des cas);
  • les aliments qu’ils donnent à leur enfant (43 % des cas);
  • le peu d’attention porté à leur enfant (32 % des cas);
  • un comportement trop rude (32 % des cas).

Ces reproches ne seraient pas sans impact. En effet, 1 papa sur 5 a dit avoir moins envie de s’impliquer dans la vie de famille après avoir été critiqué, surtout si c’est par l’autre parent. Toutefois, plus de la moitié des papas sondés réagissent de façon positive aux commentaires, et ils les utilisent même pour devenir de meilleurs parents.

La chercheuse principale à la tête du sondage souligne qu’avoir des parents qui adoptent des styles de parentalité différents peut être une richesse pour les enfants. Elle conseille d’ailleurs aux parents de discuter de parentalité très tôt afin de trouver la bonne façon de travailler en équipe.

Ce sondage a été mené auprès de 713 pères américains ayant au moins un enfant de 13 ans ou moins.

Sources : C.S. Mott Children’s Hospital et ABC News

APPRENTISSAGES

Lecture : maintenir ses habiletés l’été… sans lire!

L’été, c’est fait pour jouer! Oui, mais plusieurs enfants oublient les notions apprises à l’école et pourraient commencer la prochaine année scolaire avec un rattrapage à faire, particulièrement en lecture. Comment maintenir leurs aptitudes tout en s’amusant? La réponse pourrait vous surprendre…

Pour les enfants de 5 à 7 ans, qui commencent à lire et à écrire, oubliez les périodes de lecture forcée ou les exercices sur les lettres et les syllabes, suggère une chercheuse canadienne. Les enfants ont besoin de l’été pour se reposer.

Il est possible cependant de renforcer des connexions du cerveau utiles à la lecture et à l’écriture en encourageant les enfants à faire des activités de motricité fine. Les jeux de construction, les casse-têtes ou l’enfilage de perles aident les enfants à se construire des images mentales des formes et des relations entre les objets, qui sont fondamentales dans la reconnaissance des lettres. Leur faire manipuler des crayons, des ciseaux et de la colle raffinera la souplesse de leurs petites mains et la coordination oeil-main, ce qui est indispensable pour l’écriture.

Évidemment, il ne faut pas mettre de côté des périodes de lecture où vous lirez à voix haute à votre enfant!

Autres idées amusantes :

  • Déplacer de petits objets, comme des perles, avec une pince à sourcils;
  • Lacer des souliers ou des silhouettes cartonnées;
  • Faire des avions en papier ou de l’origami;
  • Jouer aux billes ou aux dés.

Source : The Conversation

SANTÉ

Rougeole : connaissez-vous les symptômes?

La rougeole a récemment refait surface dans l’actualité en raison de l’apparition de nouveaux cas aux États-Unis, au Québec et ailleurs au Canada. Sauriez-vous reconnaître les symptômes de la rougeole?

La rougeole est une infection très contagieuse chez les personnes qui ne sont pas immunisées. Elle se manifeste par les symptômes suivants :

  • fièvre élevée (40 °C [104 °F] ou plus);
  • taches rouges en relief qui ont commencé au visage environ 3 à 5 jours après le début de la fièvre, puis qui s’étendent sur l’ensemble du corps;
  • yeux rouges et larmoyants;
  • symptômes similaires à ceux d’un rhume les jours précédents (fièvre, toux et écoulement nasal).

La rougeole peut mener à une otite, une pneumonie, une bronchite, des convulsions fébriles et, chez les enfants très jeunes, de la diarrhée et des vomissements. Dans de très rares cas, la rougeole peut entraîner une encéphalite.

La vaccination est le meilleur moyen de protéger les enfants contre la rougeole. Le calendrier de vaccination du Québec prévoit d’ailleurs l’administration de deux doses du vaccin RRO (rougeole, rubéole, oreillons), soit à 12 mois et à 18 mois. Comme les enfants de moins de 1 an n’ont pas encore été vaccinés, il faut consulter un médecin si un bébé de plus de 6 mois a été exposé à la rougeole.

Contracter la rougeole pendant la grossesse peut aussi avoir de graves conséquences pour le bébé à naître. Les femmes enceintes non immunisées qui ont été en contact avec une personne atteinte doivent donc consulter un médecin.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches La rougeole et Varicelle, rougeole, grippe et 5e maladie durant la grossesse.

À lire aussi :

 

27 juin 2019

Par l’équipe de Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photos : GettyImages/pixdeluxe, Wavebreakmedia et vgajic

Partager

À lire aussi