Hausse marquée des cas de diabète de grossesse

Hausse marquée des cas de diabète de grossesse
Le nombre de cas de diabète de grossesse a triplé au Québec entre 1989 et 2012, révèle un rapport publié par l’INSPQ.

21 septembre 2017 | Le nombre de cas de diabète de grossesse a triplé au Québec entre 1989 et 2012, révèle un rapport publié par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Selon les données rapportées par l’INSPQ, la fréquence du diabète de grossesse est passée de 24,7 cas pour 1 000 naissances en 1989 à 75,5 cas pour 1 000 naissances en 2012. Cela équivaut à 2 cas de plus pour 1 000 naissances par année. Cette augmentation est comparable à celle observée en Ontario entre 1996 et 2010. Elle est toutefois plus importante que celle notée en Alberta entre 1999 et 2009.

Cette hausse pourrait être due en partie à l’augmentation de l’obésité dans la population et à la hausse de l’âge des mères à la naissance de leur enfant, expliquent les auteurs du rapport. Les données analysées révèlent d’ailleurs que le diabète de grossesse est plus fréquent chez les femmes de plus de 40 ans.

L’analyse a également permis d’identifier de nouveaux facteurs de risque. Ainsi, le diabète de grossesse est plus courant chez les mères portant des jumeaux et chez celles vivant dans un milieu où le revenu, le niveau de scolarité et le taux d’emploi sont plus faibles qu’ailleurs.

Les complications du diabète de grossesse

Le diabète de grossesse est une augmentation du taux de sucre dans le sang qui survient pendant la grossesse. La situation revient toutefois à la normale après l’accouchement dans 90 % des cas. Par contre, les femmes atteintes de diabète de grossesse sont plus à risque de développer un diabète de type 2 plus tard dans leur vie.

Bien que le diabète de grossesse soit une condition temporaire, il est associé à plusieurs complications pour la mère. Selon les données analysées par l’INSPQ, les mères qui en souffrent sont plus à risque de vivre l’un des problèmes suivants :

Le bébé peut aussi être touché par certaines complications. Par exemple, le diabète de grossesse est associé :

  • à une naissance prématurée;
  • à la dystocie des épaules (le bébé est bloqué dans le canal vaginal après la sortie de la tête parce que son épaule est coincée contre l’os pubien de sa mère);
  • à un grand poids de naissance (plus de 4,5 kg ou 10 lb);
  • à la jaunisse.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de tous les accouchements québécois ayant eu lieu en milieu hospitalier entre 1989 et 2012.

Source : Institut national de santé publique


Kathleen Couillard – Naître et grandir

Naitre et grandir.com

 

Photo : Gettyimages/FatCamera

Partager

À lire aussi