Grands-parents: des connaissances parfois dépassées

Grands-parents: des connaissances parfois dépassées

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


De nombreux grands-parents continueraient à mettre en pratique des croyances dépassées en matière de santé et d’éducation, révèle une recherche réalisée aux États-Unis.

10 mai 2017 | De nombreux grands-parents qui élèvent leurs petits-enfants continueraient à mettre en pratique des connaissances dépassées en matière de santé et d’éducation, révèle une recherche réalisée aux États-Unis.

Selon les conclusions de l’étude, de nombreux grands-parents n’auraient pas réalisé que certaines pratiques et croyances ont évolué depuis l’époque où eux-mêmes étaient de jeunes parents. Cette situation est d’ailleurs jugée risquée par les auteurs de l’étude, en particulier pour les tout-petits.

En 2012, aux États-Unis, plus de 7 millions d’enfants étaient élevés seulement par leurs grands-parents, ce qui représente un total de 2,7 millions de grands-parents.

Parmi les exemples relevés, 44 % des 636 grands-parents étudiés estimaient que prendre des bains glacés était une bonne façon de faire descendre une très forte fièvre. En réalité, ces bains peuvent causer l’hypothermie, rappellent les chercheurs.

De même, près d’un quart de ces grands-parents ignoraient qu’il faut coucher un bébé sur le dos, plutôt que sur le ventre ou sur le côté. Cette recommandation, maintenant bien connue, permet de réduire le risque de syndrome de mort subite du nourrisson.

Selon les résultats, la majeure partie des grands-parents ont jugé globalement faire du bon travail. D’après les auteurs de l’étude, les pédiatres pourraient aider les grands-parents à mettre à jour leurs connaissances en matière de santé et de méthodes d’éducation. Ainsi, les médecins ne devraient pas croire que, parce qu’ils ont déjà eu des enfants, les grands-parents savent toujours ce qu’il faut faire, estiment les chercheurs.

Les résultats de cette étude ont été présentés au Pediatric Academic Societies Meeting, qui s’est tenu du 6 au 9 mai à San Francisco.

Besoin de soutien
Selon une autre étude menée par ces mêmes chercheurs, 71 % des grands-parents considéraient que leurs responsabilités envers leurs petits-enfants avaient limité leur vie sociale. Près d’un tiers des répondants soulignaient aussi que ces responsabilités avaient nui à leur relation de couple. Plusieurs ont d’ailleurs dit souhaiter recevoir une aide psychologique ou participer à un groupe de soutien. Les chercheurs croient d’ailleurs que les groupes de soutien seraient bénéfiques pour ces grands-parents.

Sources : Eurekalert, CTV News et CNN


Rabéa Kabbaj — Agence Science-Presse

 

Photo : Gettyimages/monkeybusinessimages

Partager

À lire aussi