L'alimentation autonome sous la loupe

L'alimentation autonome sous la loupe

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


La façon d’introduire les aliments solides aurait des répercussions sur l’alimentation des enfants, révèle une petite étude réalisée en Nouvelle-Zélande.

25 mai 2016 | La façon d’introduire les aliments solides aurait des répercussions sur l’alimentation des enfants, révèle une petite étude réalisée en Nouvelle-Zélande. Les chercheurs se sont intéressés plus particulièrement à l’alimentation autonome, une approche où le bébé se nourrit par lui-même.

Selon les résultats de l’étude, les bébés qui mangeaient par eux-mêmes participaient davantage aux repas familiaux que ceux qui étaient nourris à la cuillère. Selon les chercheurs, il s’agirait d’une saine habitude à adopter. Ils ont toutefois remarqué que ces enfants avaient une alimentation plus riche en gras. Cela s’expliquerait peut-être par le fait que ces bébés mangeaient souvent les mêmes aliments que les adultes. Leur consommation totale de calories était toutefois similaire à celle des enfants nourris à la cuillère.

L’alimentation autonome aurait également un impact sur l’apport en vitamines et minéraux des bébés. Les enfants étudiés qui mangeaient seuls consommaient en effet moins de fer, de zinc et de vitamine B12 que ceux nourris à la cuillère. Selon les chercheurs, les céréales enrichies en fer ne seraient pas adaptées pour un bébé qui mange avec ses doigts. Plusieurs aliments offerts en morceaux seraient aussi pauvres en fer, ajoutent-ils.

Selon les partisans de l’alimentation autonome, cette approche offrirait plusieurs avantages. Entre autres, le bébé contrôlerait plus facilement la quantité de nourriture qu’il mange et respecterait ainsi mieux ses signaux de faim. Cependant, si le bébé partage le repas familial, il est alors important de s’assurer que la nourriture servie est adéquate d’un point de vue nutritionnel, soulignent les auteurs de l’étude. Les parents qui souhaitent adopter cette façon d’introduire les solides devraient donc être vigilants pour offrir des aliments sains et riches en vitamines et minéraux. Il est également recommandé d’éviter les aliments présentant un danger d’étouffement, notamment les légumes crus, les pommes crues et les fruits séchés.

L’étude a été réalisée auprès de 51 bébés âgés de 6 à 8 mois. Les parents devaient tenir un journal alimentaire pendant trois journées non consécutives.


Sources : Eurekalert et BMJ Open

Kathleen Couillard – Agence Science-Presse

 

Photo : iStock.com/Gewoldi

Partager

À lire aussi