Coliques et migraines: des points en commun

Coliques et migraines: des points en commun

Cette nouvelle fait partie de nos archives. Il se peut que son contenu ne soit pas à jour.


Les migraines toucheraient de 3 à 4 fois plus souvent les enfants et les adolescents qui ont souffert de coliquesen bas âge.
Agence Science-Presse

8 septembre 2014 | Une nouvelle étude sur les coliques vient renforcer une hypothèse récente : il y aurait un lien entre les coliques du nourrisson et les migraines qui surviennent des années plus tard.

Des chercheurs de l’Université de Californie se sont rendu compte que les migraines touchaient plus souvent les enfants et des adolescents s’ils avaient souffert de coliques dans leur jeune âge. Sur les 265 enfants migraineux qu’ils ont étudiés, 6 sur 10 souffraient de coliques du nourrisson. Or, parmi ceux qui n’avaient pas d’épisodes de migraine, seuls 2 enfants sur 10 avaient eu des coliques lorsqu’ils étaient petits.

Aussi, les bébés auraient 2 fois plus de chance d’avoir des coliques si leur père souffre de migraines et 2,5 fois plus de chance si leur mère en souffre.

Une des hypothèses avancées pour expliquer ce lien est que tout comme les coliques, les migraines sont le résultat d’une inflammation. Les auteurs de l’étude croient que cette découverte ouvre de nouvelles voies pour tenter de comprendre les causes de cette affection et chercher un éventuel traitement.

Les coliques du nourrisson se manifestent par des crises de pleurs intenses et régulières durant plus de 3 heures par jour, 3 jours par semaine et pendant plus de 3 semaines. Les pleurs peuvent durer jusqu’à 15 heures par jour. Les coliques débutent vers la 2e semaine, sont plus intenses entre la 6e et la 8e semaine et diminuent de beaucoup vers le 3e ou 4e mois. De 10 % à 15 % des nourrissons en souffrent.


Modifié le 9 septembre 2014

Sources : Health Central et Sciences et Avenir

Partager

À lire aussi