Accouchement: les signes du travail

Accouchement: les signes du travail
Les premiers signes du travail peuvent se manifester 3 ou 4 semaines avant l’accouchement ou dans les heures qui précèdent.

Voici certains signes qui indiquent que vous allez bientôt accoucher. Les premiers signes du travail peuvent se manifester 3 ou 4 semaines avant l’accouchement ou dans les heures qui précèdent. Il arrive même que bébé arrive sans prévenir. Toutes ces situations sont considérées comme normales.



La descente du bébé

S’il s’agit d’une première grossesse, la descente du bébé se produit généralement de 2 à 4 semaines avant l’accouchement. Lors des grossesses suivantes, elle peut se faire en même temps que le début du travail.

Voici ce que vous pouvez ressentir lorsque le bébé commence à descendre.

  • Une diminution de la pression du fond de l’utérus sur le diaphragme. Vous ressentirez un allègement, ce qui vous permet de respirer plus aisément.
  • Des crampes ou des douleurs aux jambes causées par la pression exercée sur des nerfs passant dans le bassin.
  • Une enflure des jambes causée par une diminution du retour veineux.
  • Une augmentation et un épaississement des sécrétions vaginales dus à une congestion des muqueuses (tissus) du vagin.
  • Il est possible que vous éprouviez une envie plus fréquente d’uriner, car votre bébé appuie maintenant sur votre vessie.

Le niveau d’énergie

  • La sensation de fatigue que vous éprouvez peut être causée par plusieurs facteurs : sommeil difficile, changements hormonaux, gain de poids, etc.
  • Certaines femmes rapportent une augmentation soudaine de leur énergie, de 24 à 48 heures avant le travail. La cause de cette augmentation d’énergie demeure inconnue. Voyez à vous ménager afin de ne pas être épuisée lorsque viendra le temps du vrai travail.

Les pertes vaginales

  • Vous pouvez remarquer une augmentation ou un épaississement des pertes vaginales.
  • Les pertes vaginales normales ont l’apparence et la texture du blanc d’œuf cru. Elles NE doivent PAS contenir de sang, être liquide ou sentir mauvais.
  • Si vos pertes vaginales sont sanguinolentes et liquides, ce n’est pas normal. Rendez-vous à l’hôpital immédiatement. Si elles sont rosâtres, il s’agit plutôt du bouchon muqueux et cela signifie que le travail a commencé ou qu’il est imminent.
  • Si vos pertes sont nauséabondes ou qu’elles ont une couleur inhabituelle, ou encore si vous éprouvez des démangeaisons ou des douleurs, consultez votre professionnel de la santé dès que possible.

La perte du bouchon muqueux

  • Le bouchon muqueux porte bien son nom puisqu’il scelle le col (ou l’entrée) de l’utérus durant la grossesse. Au fur et à mesure que le col s’efface (s’amincit) et se dilate (s’ouvre), le bouchon se libère, puis se détache.
  • Le bouchon muqueux ressemble à une gélatine épaisse qui peut être jaunâtre teintée de sang rosé. C’est la rupture de vaisseaux sanguins microscopiques au moment du détachement du bouchon qui donne à celui-ci sa couleur rosâtre.
  • La perte du bouchon muqueux à lui seul n’est pas nécessairement un signe que le travail est commencé. D’autres signes doivent s’y joindre.
  • Le moment de la perte du bouchon muqueux peut varier d’une femme à l’autre et d’un accouchement à l’autre. Certaines femmes peuvent le perdre de 24 à 48 heures avant la naissance, d’autres plusieurs jours avant l’accouchement et d’autres pendant le travail. La perte du bouchon peut se faire graduellement.

D’autres signes

  • Vous pouvez aller à la selle plus souvent ou faire des selles plus molles en raison de la décharge de prostaglandine. Cette hormone contribue à la maturation du col de l’utérus, mais elle stimule également le fonctionnement de l’intestin.
  • L’étirement du ligament large de l’utérus et du ligament utérosacral peut causer des douleurs dans le bas du dos. Celles-ci s’estomperont graduellement après l’accouchement.
  • Une hormone appelée « relaxine » assouplit vos articulations et les fait bouger, ce qui peut aussi causer de la douleur.

S’agit-il du « vrai travail »?

La distinction du vrai et faux travail n’est pas toujours évidente à identifier. Dans le doute, soyez à l’aise de consulter votre professionnel de la santé. Il arrive que l’examen du col soit la seule façon évidente de constater s’il s’agit ou non d’un vrai travail.

Les vraies contractions

  • Les contractions s’intensifient, durent plus longtemps et surviennent à des intervalles plus rapprochés.
  • La fréquence des contractions est régulière.
  • Lorsque vous bougez et que vous adoptez une position verticale, l’intensité des contractions diminue.
  • Le col de l’utérus s’efface (s’amincit) et se dilate (s’ouvre).

La fréquence des contractions

La fréquence des contractions se calcule à partir du début d’une contraction jusqu’au début de la suivante. Par exemple, si la première contraction commence à 10 h et la suivante, à 10 h 10, la fréquence des contractions est de 10 minutes.

La durée des contractions

La durée des contractions se calcule à partir du début de la contraction jusqu’à la fin de celle-ci. Par exemple, si une contraction commence à 10 h et qu’elle se termine 30 secondes plus tard, sa durée est de 30 secondes. La durée des contractions est habituellement calculée en secondes. Elles peuvent durer environ 30 secondes au début du travail, puis s’allonger graduellement jusqu’à 90 secondes.

L’intervalle des contractions

Votre professionnel de la santé peut aussi faire référence à l’intervalle entre les contractions. L’intervalle se calcule à partir de la fin d’une contraction jusqu’au début de la suivante. Par exemple, si une contraction se termine à 10 h 01 et que la suivante commence à 10 h 10, l’intervalle entre les contractions est de 9 minutes.

Les contractions de Braxton-Hicks

On associe souvent ces contractions au « faux travail ».

Ce type de contractions peut survenir tout au cours de la grossesse. Elles se manifestent souvent par une sensation de serrement au ventre causée par un resserrement et un relâchement de l’utérus. Elles peuvent être inconfortables sans être douloureuses.

Souvent, elles s’estompent avec le repos en position couchée du côté gauche, ou en prenant une douche ou un bain chaud.

Certaines femmes enceintes ressentent les contractions de Braxton-Hicks durant les 3 derniers mois de leur grossesse. D’autres ne les ressentent qu’au dernier mois ou à l’approche de l’accouchement.

Contrairement aux vraies contractions :

  • les contractions de Braxton-Hicks  ne deviennent pas plus intenses;
  • les contractions associées au « faux travail » ne deviennent pas de plus en plus rapprochées;
  • il n’y a aucun changement au col de l’utérus.

Tableau : comparaison entre le vrai et le faux travail

Vrai travail
Faux travail
Fréquence et intervalle des contractions
Les contractions sont régulières et l’intervalle de temps entre deux contractions diminue au fur et à mesure que le travail avance.
Les contractions sont irrégulières et ne deviennent pas de plus en plus rapprochées.
Intensité des contractions
L’intensité des contractions devient de plus en plus forte.
L’intensité des contractions est faible et n’augmente pas avec le temps.
Inconfort
Les contractions sont de plus en plus douloureuses.
Les contractions peuvent être ressenties avec ou sans douleur.
Col de l’utérus
Le col s’ouvre (dilatation) et s’amincit (effacement) progressivement.
Le col ne change pas.

Quand faut-il se rendre à l’hôpital?

Si vous perdez vos eaux d’un coup ou que celles-ci s’écoulent sans interruption.

Si les contractions sont régulières et surviennent à des intervalles de 5 minutes depuis au moins 1 heure. Si l’hôpital se trouve à plus de 30 minutes de votre domicile, vous pouvez envisager de partir un peu plus tôt.

Si vous êtes inconfortable ou que vous vous sentez très angoissée par le travail.

Si vous avez des doutes au sujet de ce que vous devez faire, appelez l’unité des naissances de votre hôpital.

Il est possible que l’on vous dise de rentrer à la maison si le travail n’est pas assez avancé.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Lise Ross, infirmière, M.Sc., Centre des naissances du CHUM
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2013

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la naissance à deux ans. Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • LADEWIG, Patricia et al. Maternal & Child Nursing Care. 3e édition, Upper Saddle River, Prentice Hall, 2011.

À lire aussi