S'agit-il de vraies contractions?

S'agit-il de vraies contractions?
Comment distinguer les vraies contractions des contractions de Braxton-Hicks?


Les contractions sont généralement un signe que le travail est commencé et que vous allez bientôt accoucher. Cependant, il arrive parfois qu’il s’agisse de contractions associées au « faux travail », appelées contractions de Braxton-Hicks. Voici comment distinguer les vraies des fausses contractions.

Les vraies contractions

  • Les femmes les ressentent habituellement dans le haut du ventre, le bas-ventre et le bas du dos.
  • Elles s’accompagnent de douleur et d’une sensation de durcissement de l’utérus.
  • Elles durent un minimum de 30 secondes.
  • Leur fréquence est régulière.
  • Lorsque le travail progresse, elles deviennent plus intenses, durent plus longtemps et se présentent à des intervalles plus rapprochés.
  • L’intensité des contractions peut diminuer lorsque la femme est en mouvement ou en position verticale.
  • Elles sont accompagnées d’un amincissement et de l’ouverture du col de l’utérus.
La fréquence
La fréquence des contractions se calcule à partir du début d’une contraction jusqu’au début de la suivante. Par exemple, si la première contraction commence à 10 h et la suivante à 10 h 10, la fréquence des contractions est de 10 minutes.
La durée des contractions
La durée des contractions se calcule à partir du début de la contraction jusqu’à la fin de celle-ci. Par exemple, si une contraction commence à 10 h et qu’elle se termine 30 secondes plus tard, sa durée est de 30 secondes. La durée des contractions est habituellement calculée en secondes. Elles peuvent durer environ 30 secondes au début du travail, puis s’allonger graduellement jusqu’à 90 secondes.
L’intervalle des contractions
Votre professionnel de la santé peut aussi faire référence à l’intervalle entre les contractions. L’intervalle se calcule à partir de la fin d’une contraction jusqu’au début de la suivante. Par exemple, si une contraction se termine à 10 h 01 et que la suivante commence à 10 h 10, l’intervalle entre les contractions est de 9 minutes.

Les contractions de Braxton-Hicks

  • Elles sont souvent associées au « faux travail ».
  • Elles peuvent survenir tout au long de la grossesse, mais elles sont plus fréquentes au 3e trimestre. Certaines femmes enceintes les ressentent durant les 3 derniers mois de leur grossesse. D’autres ne les ressentent qu’au dernier mois ou à l’approche de l’accouchement.
  • Elles se manifestent souvent par une sensation de serrement à l’abdomen causée par un resserrement et un relâchement de l’utérus. Elles peuvent être inconfortables sans être douloureuses. Plusieurs femmes les comparent aux douleurs prémenstruelles ou les décrivent comme des tiraillements.
  • Elles sont irrégulières sur le plan de l’intensité, de la fréquence et de la durée.
  • Souvent, elles s’estompent avec le repos en position couchée du côté gauche, ou en prenant une douche ou un bain chaud.

Contrairement aux vraies contractions :

  • les contractions de Braxton-Hicks ne deviennent pas plus intenses;
  • les contractions associées au « faux travail » ne deviennent pas de plus en plus rapprochées;
  • il n’y a aucun changement au col de l’utérus.

Quand faut-il se rendre au lieu de naissance?

Avant la 37e semaine de grossesse

Des contractions ressenties avant 37 semaines de grossesse peuvent indiquer un travail prématuré. Vous devriez vous rendre à l’hôpital si:

  • les contractions sont régulières et reviennent toutes les 10 minutes ou moins;
  • les contractions sont accompagnées de pertes de liquide ou de sang vaginal ou de douleurs dans le bas du dos, et d’une diminution des mouvements de bébé;
  • vous ressentez des crampes dans le bas de l’abdomen ou une pression sur le bassin ou le vagin.

Après la 37e semaine de grossesse

Vous devriez vous rendre au lieu de naissance si :

  • vous perdez vos eaux d’un coup ou elles s’écoulent sans interruption;
  • vous présentez un saignement vaginal;
  • les contractions sont régulières (30 secondes ou plus, toutes les cinq minutes) et douloureuses depuis au moins 1 heure. Si l’hôpital se trouve à plus de 30 minutes de votre domicile ou si vous êtes enceinte d’un deuxième enfant, vous pouvez envisager de partir un peu plus tôt. De plus, si vous avez déjà accouché rapidement, il se peut que vous ressentiez plus vite le besoin de vous rendre à l’hôpital;
  • vous êtes inconfortable ou vous vous sentez très angoissée par le travail. Il est toutefois possible que l’on vous dise, après une période d’évaluation, de rentrer à la maison si le travail n’est pas assez avancé.

D’autres signes peuvent indiquer que le travail est commencé. Pour en savoir plus, consultez notre fiche sur les signes du travail.

Si vous avez des doutes au sujet de ce que vous devez faire, appelez l’unité des naissances de votre hôpital.

À retenir

  • Les vraies contractions sont régulières et s’intensifient au fur et à mesure que le travail avance.
  • Les fausses contractions sont irrégulières et disparaissent avec le repos.
  • En cas de doute, il faut appeler l’unité des naissances de l’hôpital.
  • Soyez particulièrement vigilante si votre grossesse n’est pas à terme et que vous présentez des contractions.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Dre Chantal Ouellet, médecin, et Roxanne Piché, conseillère en soins infirmiers, Unité de médecine foetomaternelle anté et péripartum, CHU Sainte-Justine
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2019

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AMERICAN COLLEGE OF OBSTETRICIANS AND GYNECOLOGISTS. How to tell when labor begins. 2011. www.acog.org
  • BRABANT, Isabelle. Une naissance heureuse. Éditions Fides, Québec, 2013, 575 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la naissance à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Québec, Institut national de santé publique du Québec. www.inspq.qc.ca
  • LADEWIG, Patricia et autres. Maternal & Child Nursing Care. 5e éd., Pearson, 2016, 1752 p.
  • LOWDERMILK, Perry et autres. Périnatalité. 2e éd., Chenelière Éducation, 2019, 1018 p.
  • REGAN, Lesley. Votre grossesse au jour le jour. 2e éd., Éditions Hurtubise, 2010.

Partager

À lire aussi