Constipation et hémorroïdes durant la grossesse

Constipation et hémorroïdes durant la grossesse
La constipation et les hémorroïdes apparaissent surtout aux 2e et 3e trimestres de la grossesse.


La constipation est fréquente pendant la grossesse. En effet, jusqu’à 40 % des femmes enceintes seraient constipées. Les hémorroïdes sont également courantes, surtout pendant le deuxième et le troisième trimestre de grossesse. Environ 30 à 40 % des femmes enceintes développeront des hémorroïdes pendant leur grossesse.

Les causes

La constipation

On parle de constipation lorsque les selles sont sèches et difficiles à évacuer. En général, aller à la selle moins de trois fois par semaine est aussi associé à la constipation.

L’augmentation des hormones, notamment la progestérone, pendant la grossesse ralentit le déplacement des aliments dans l’intestin et augmente l’absorption d’eau. Plus tard dans la grossesse, l’utérus, qui prend de l’expansion, comprime le gros intestin et peut ainsi ralentir les mouvements des aliments dans l’intestin.

De plus, plusieurs femmes enceintes modifient leur alimentation en raison des nausées. Certaines ont même de la difficulté à boire autant d’eau que d’habitude ou deviennent déshydratées en raison des vomissements de début de grossesse. Enfin, les femmes enceintes sont souvent moins actives pendant la grossesse, ce qui peut favoriser la constipation.

Les suppléments de fer peuvent aussi causer de la constipation chez certaines femmes.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des veines situées autour de l’anus et qui peuvent enfler. La constipation est la principale cause d’apparition des hémorroïdes. De plus, au fur et à mesure que la grossesse progresse, l’utérus prend de l’expansion et exerce une pression sur les veines entourant l’anus, ce qui les fait gonfler. Les hémorroïdes peuvent être très inconfortables. Elles peuvent provoquer des démangeaisons ainsi que de légers saignements.

Prévenir

Il existe plusieurs façons de soulager la constipation. De plus, comme la constipation est souvent responsable de l’apparition d’hémorroïdes, ces conseils pourront également aider à les prévenir.

L’alimentation

Les fibres facilitent le travail des intestins. Par exemple, certains types de fibres augmentent le volume des selles, ce qui accélère leur passage dans l’intestin. D’autres attirent l’eau dans les selles. Dans les deux cas, cela rend les selles plus molles. Les femmes enceintes devraient donc augmenter leur consommation de fibre de 2 à 3 g par jour pour atteindre un total de 28 g.

Voici quelques aliments riches en fibres :

  • céréales à grains entiers (son de blé, son d’avoine, orge)
  • légumineuses (haricots rouges, lentilles, pois chiches, etc.)
  • fruits (pommes, agrumes, fraises, poires) et légumes (chou, brocoli, asperges, haricots et pois verts, choux de Bruxelles, carottes)
  • noix et graines (graines de lin, de chia)
  • fruits secs, notamment les pruneaux. Le jus de pruneau peut aussi être une option intéressante.
Certains probiotiques pourraient soutenir la flore intestinale et ainsi améliorer le fonctionnement du système digestif.

Il est aussi possible de prendre des suppléments commerciaux de fibres (ex. : MétamucilMD, ProdiemMD, BenefibreMD).

Cependant, la consommation d’une grande quantité de fibres peut causer des ballonnements et des gaz. Pour éviter ces inconvénients, il est préférable d’augmenter graduellement la quantité de fibres consommées.

De plus, l’augmentation de l’apport en fibres doit être accompagnée d’une augmentation de la consommation d’eau. Sinon, les selles auront un volume plus important, mais demeureront sèches. Cela pourrait alors aggraver la constipation. Il est donc recommandé de boire de 1,5 à 2 litres d’eau par jour, c’est-à-dire 6 à 8 verres.

L’exercice

Faites régulièrement de l’exercice pour solliciter les muscles abdominaux et pour améliorer les mouvements de l’intestin. On recommande aux femmes enceintes de faire 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée environ 3 à 4 fois par semaine. La marche et la natation sont de bonnes options.

L’hygiène intestinale

Certaines habitudes de vie peuvent aider à aller à la selle plus régulièrement.

  • Essayer d’aller à la toilette tous les jours à la même heure.
  • Aller à la toilette le matin au lever ou après un repas.
  • Aller à la selle lorsque le besoin se fait sentir et éviter de se retenir.
  • Par ailleurs, il est parfois plus facile d’évacuer les selles dans la position suivante : mettre les pieds sur un petit banc pour avoir les genoux légèrement plus hauts que les hanches et appuyer les avant-bras sur les cuisses en gardant le dos droit.
  • Enfin, un massage du ventre en décrivant un cercle vers votre côté gauche peut être utile.

Soulager l’inconfort

Si malgré ces conseils des hémorroïdes font leur apparition, les astuces suivantes devraient diminuer votre inconfort.

  • Éviter d’être debout pendant une trop longue période.
  • Tenter de dormir sur le côté gauche.
  • Appliquer des compresses froides sur les hémorroïdes.
  • Ne pas forcer en allant à la selle.
  • Après être allé à la selle, essuyer la région de l’anus avec une lingette humide plutôt qu’avec du papier hygiénique sec. Tapoter plutôt que frotter.
  • Prendre des bains de siège en immergeant la région autour de l’anus dans la baignoire (à l’eau tiède pendant une vingtaine de minutes, 3 à 4 fois par jour).

Médicaments

Constipation

Si l’application de ces mesures ne vous soulage pas, vous pourriez utiliser un médicament qui ramollit les selles (ex. : ColaceMD, SurfakMD) ou un suppositoire de glycérine. Ces produits en vente libre sont sécuritaires pour la femme enceinte ou qui allaite. Si la constipation persiste, consultez un professionnel de la santé.

Hémorroïdes

Dans le cas des hémorroïdes, il est possible d’appliquer une pommade de zinc (ex. : AnusolMD) ou des compresses d’hamamélis et de glycérine (ex. : TucksMD) en vente libre. Cependant, les pommades de zinc qui contiennent un analgésique (ex. : Anusol PlusMD) ou les suppositoires contenant de l’esculine (ProctosedylMD) ne sont pas recommandés pendant la grossesse. En cas de douleur, vous pouvez prendre de l’acétaminophène (ex. : TylenolMD, AtasolMD). Si la douleur demeure importante malgré ces mesures, discutez avec votre médecin de la situation. Celui-ci pourrait vous prescrire un onguent plus efficace.

 

À retenir

  • La constipation et les hémorroïdes sont fréquentes pendant la grossesse.
  • Une alimentation riche en fibres, l’exercice physique et une bonne routine intestinale peuvent diminuer l’inconfort associé à la constipation et aux hémorroïdes.
  • Si la situation ne s’améliore pas malgré ces stratégies, ou si vous présentez un saignement, il faut consulter un professionnel de la santé.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Dre Chantal Ouellet, médecin
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Janvier 2020

 

Photo : 123rf/6786890

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AUSTRALIAN GOVERNMENT – DEPARTMENT OF HEALTH. Haemorrhoids. www.health.gov.au
  • CHAIRE PHARMACEUTIQUE FAMILLE LOUIS-BOIVIN. Petit guide – grossesse et allaitement. CHU Sainte-Justine et Université de Montréal. www.chusj.org
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Québec, Institut national de santé publique du Québec. inspq.qc.ca
  • DISPENSAIRE DIÉTÉTIQUE DE MONTRÉAL. Comment prévenir ou soulager la constipation durant la grossesse? www.dispensaire.ca
  • LECLERC, Céline et autres. Mémo-périnatalité : guide pratique. Département de médecine familiale et de médecine d’urgence, Université Laval.
  • LÉVESQUE, Sylvie. Soins préventifs et de santé. Portail d’information périnatale, Institut national de santé publique du Québec, 2019.
  • MAYO CLINIC. Is it safe to take stool softeners to treat pregnancy constipation? www.mayoclinic.org
  • NHS. Piles in pregnancy. www.nhs.uk

Partager

À lire aussi